SPORTING CLUB
ALBIGEOIS

Albi bat Bourgoin 45 à 7 et tient son match référence !

Ca y est! Albi tient sa victoire référence. Samedi soir dans l’humide froid du Stadium, le Sporting Club Albigeois a facilement disposé de Bourgoin-Jallieu sur le score sans appel de 45 à 7. Au vu de la table de marque on pourrait croire à une orgie de jeu mais ce ne fut pas le cas tant les albigeois ont fait montre d’application sur les fondamentaux et de pragmatisme.

Et pourtant tout aurait pu mal commencer avec le carton jaune de Nomani TONGA dès la 10ième minute. Mais ce coup de sort eut le don de réveiller les albigeois qui scorèrent deux fois sur pénalité par leur maître artificier, Mathieu PELUCHON, pour mener 6 à 0 à la 17ième.  Les berjalliens tentaient de se rebeller mais la défense tarnaise faisait bonne garde. Une défense de fer, une touche impériale et surtout une démonstration sur les ballons portés, tel était le SCA version automne samedi soir. Et c’est Laurent MAGNAVAL qui concluait  sous les poteaux une percée de Saïmoni NABARO suite à un nouveau ballon porté albigeois. Mathieu PELUCHON transformait et Albi faisait un premier break 13 à 0 à la 33ième. L’arrière marquait même une ultime pénalité avant la pause pour accroitre le score plutôt que de tenter une hypothétique pénaltouche à l’issue incertaine. Le SCA new-look était décidément de sortie !

La seconde mi-temps démarrait sur les chapeaux de roue, mais pour une fois côté Jaune et Noir. Paul FARRET, très en vue samedi soir, récupérait le ballon sur la mise en jeu et allait aplatir en terre promise après avoir traversé tout le terrain. 23 à 0 après la transformation de Mathieu PELUCHON. Bourgoin était sonné. Le KO arrivait 5 minutes plus tard avec un nouvel essai de Romain CASALS. 33 à 0 ! Le match était plié. Thibaut BISMAN fêtant son entrée par un nouvel essai à la 57ième. Mathieu PELUCHON assurant la transformation pour sceller le score à 35/0. Mais tout le monde avait oublié la présence de Saïmoni NABARO. Le sérial marqueur se rappelait au bon souvenir du public du stadium en récupérant un coup de pied à suivre de Benoit SICART que tout le monde pensait perdu.

On pensait que le match allait se terminer tranquillement, mais Nomani TONGA, très en vue jusque, commettait l’irréparable en agressant gratuitement le demi de mêlée adverse Florent CAMPEGGIA. Ce dernier laissant même sa clavicule sur le pré. Carton rouge ! Satanée indiscipline albigeoise, véritable maladie chronique depuis le début de la saison. Du coup Bourgoin marquait un essai de pénalité validant la supériorité numérique en mêlée. Mais Albi a de l’orgueil et Swan CORMENIER plantait une ultime banderille à la sirène pour clore le score à 45 à 7.

Hormis son indiscipline Albi a montré un nouveau visage samedi soir et enchaine par une victoire bonifiée après un précieux match nul ramené de le Drôme. Il va falloir confirmer dès la semaine prochaine avec un long déplacement de la saison à Rouen. La Normandie, nouvel eldorado du rugby, où les tarnais en cas de succès, enverrait un signal fort à tous les adversaires de leur poule.

Renaud Sorel

Retrouvez les interviews de Paul FARRET, Jérémy WANIN et Romain CASALS, recueillis par Patrick FASSINA et Renaud SOREL en partenariat avec info-rugby.com et vibrez-rugby-d2.com.