SCA: UGO MOLA : S’APPUYER SUR LE SOCLE D’HIER POUR BATIR L’AVENIR!

UGO MOLA : S’APPUYER SUR LE SOCLE D’HIER  POUR BÂTIR L’AVENIR

Pour les « anciens » du SCA, reprise de l’entraînement le 16 juin….Les « Reichel » et « Espoir » le 24 juin, les recrues le 1er juillet.

Début du championnat le 23 août.

Trois rencontres amicales au programme d’avant-championnat

« Mon ambition est de jouer les phases finales de Pro D2 durant mon mandat de trois ans ! »

L’annonce du groupe sera faite d’ici à quelques jours.

Tournée pour le SCA l’ère Broncan avec le maintien en Pro D2 au terme de quatre années de bons et loyaux services…selon la formule consacrée. S’ouvre la période Mola, avec un nouveau projet, une nouvelle ambition s’appuyant sur un matelas de joueurs qui ont fait leurs preuves au cours de la saison 2013-2014 et plus pour certains, (seul Samuel Marques a confirmé par une signature, son retour « sous le beau ciel bleu de Pau »).
Des perspectives financières assainies ainsi que l’a confirmé lors de sa récente réunion la DNACG notamment au travers d’un communiqué déclarant « le SCA est dans les clous ».
Ainsi Ugo Mola peut travailler sans la menace d’une épée de Damoclès financière au-dessus de la tête, laquelle, depuis trop longtemps, empoisonnait la vie des « Jaune et Noir ». Certes, le contrat du nouveau coach ne part qu’à compter du premier juillet, mais Ugo Mola est déjà au travail car il faut, sinon tout rebâtir, du moins mettre en place les éléments de la politique qu’il entend mener au cours des trois prochaines années de son contrat. Du changement dans la continuité…en quelque sorte.

Maurice Charbonnières : Ugo Mola, vous voici à Albi pour prendre en main le SCA. Quel va être le programme des prochaines semaines ? Ugo MOLA : « Ma prise de fonction n’est normalement officielle qu’au 1er juillet. Mais, vous savez, toutes les inerties de club font que nous sommes obligés, pour justement rompre avec celles-ci , de se mettre très rapidement en place pour la saison prochaine. Le programme se présente donc en trois volets. Premier volet : il concerne les joueurs restants qui réattaqueront le 16 juin dans la mesure où ils ont été en vacances au soir du 14 mai pour une reprise le 16 juin. Ce sont les joueurs professionnels restants dans l’effectif .
Deuxième volet : il concerne les joueurs qui vont disputer la finale du Championnat Reichel , des contrats espoirs et conventionnés du club. Ils reprendront le 24 juin.
Troisième volet : il concerne les joueurs que nous aurons recrutés, plus les joueurs qui auront été sélectionnés avec leurs nations ou dans les sélections de jeunes, qui eux ne reprendront qu’à partir du 1er juillet .

MC : Y –a-t-il des matches amicaux au programme de la préparation  avant-match?
Ugo Mola :
L’idée c’est que l’on joue un petit peu moins que ce qui se pratiquait par le passé avec Albi pour des raisons de calendrier puisque le championnat attaque une semaine avant par rapport à l’année dernière, c’est-à-dire le 23 août, et donc on souhaiterait ne jouer qu’à partir du 1er août   trois matches amicaux, qui se joueraient ( les engagements ne sont pas encore pris de manière officielle) le 1er , le 8 et le 14 août . Nous avons bien avancé avec Aurillac pour un match amical à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle tribune du stade cantalous aux alentours du 14 août, et nous attendons des réponses de Castres et d’autres clubs. Il se peut qu’il y ait un match amical à Albi à condition qu’il y ait un intérêt, donc s’ils acceptent ce serait contre Castres sinon on partira avec trois matches amicaux à l’extérieur.
M.C. : Quelles sont les forces sur lesquelles vous comptez vous appuyer pour monter cette équipe du SCA ?
Ugo Mola : Nous allons essayer de nous appuyer ce qui était plutôt positif et réellement bien fait de la part du staff précédent, avec une ossature d’équipe qui reste en grande majorité fidèle au club puisqu’on peut considérer que les vingt/ vingt-cinq joueurs qui ont été le plus utilisés sous l’ère Broncan vont rester si ce n’est Samuel Marqués lequel, avant que je prenne mes fonctions, avait déjà signé son retour à Pau. Donc nous pouvons considérer que nous avons gardé réellement les forces vives du club, avec toujours la volonté de s’appuyer sur le centre de formation et cette fameuse équipe Reichel. Nous avons vraiment le souhait et l’envie de continuer cette aventure-là, à savoir être un club formateur et d’intégrer les jeunes. Nous avions aussi l’envie, et je pense que c’est la nécessité aussi, d’amener un peu d’expérience et de densité. Il y a des étapes qui font que nous avons conservé un groupe fort qui a permis au club de se maintenir cette année en Pro D2 , même si cela a été tardif et ensuite nous avons essayé de trouver des garçons qui allaient nous amener ou de l’expérience, ou une dimension physique supplémentaire , ou, lorsqu’on le peut, les deux.
M.C. Y aura-t-il un changement de philosophie du jeu ?
Ugo MOLA
 : Je pense qu’ Henry Broncan n’était pas quelqu’un de fermé sur le jeu, même s’il accordait une grosse importance à la conquête. Je crois qu’aujourd’hui, dans le rugby moderne, ce serait une hérésie de ne pas accorder beaucoup d’importance à la conquête et à la défense, et à un butteur car cela pèse aussi lourd dans une aventure aussi longue que le championnat de Pro D2. Bien évidemment nous aspirons tous à avoir un jeu complet et ambitieux mais je crois que, au-delà de la philosophie, il faut être en mesure d’avoir un projet de jeu en phase avec ses joueurs et ses ressources. Je connais peu encore le Championnat de Pro D2 et également la teneur de mon effectif, donc il faudra qu’il y ait un temps d’adaptation et j’espère que nous serons opérationnels très vite pour être le plus ambitieux possible dans notre rugby.
M.C. : Quel objectif vous a fixé Jean-Jacques Castanet le Président du SCA ?
Ugo Mola :
Ce qui n’a pas dû vous échapper c’est que le maintien a été difficile à acquérir cette année. Donc bien évidemment , très tôt, le positionnement sera autour de la survie et de la pérennisation du club d’Albi dans l’élite du rugby professionnel français puisque la Pro D2 en fait partie, et puis rapidement d’être en mesure de pouvoir se montrer ambitieux et pourquoi pas jouer la première partie du Championnat. Mais je pense qu’il faut mettre les choses dans l’ordre car nous sommes encore dans une phase de transition qui, comme chacun le sait, a été très compliquée lors du mandat que même Jean Jacques Castanet depuis trois ans, c’est-à-dire qu’il fallait épurer les finances. Aujourd’hui nous devrions démarrer une nouvelle aventure à zéro, sans dette, avec la possibilité d’être ambitieux par la suite. C’est un point de départ et donc il faudra être forcément ambitieux en interne et très modestes et humbles sur tout ce que l’on dira et présentera comme objectif.

Maurice Charbonnières : Le SCA peut-il afficher des prétentions pour une remontée en Top 14 ?
Ugo Mola :
Quand on regarde les grosses écuries que peuvent être Toulon, le Stade Toulousain, le Racing , Clermont ou autres, on sait très bien que des budgets à 25/30/ 35 millions d’euros cela parait impossible à mobiliser dans une ville comme Albi. Toutefois, il y a toujours une part d’inconscient culturel puisqu’Albi l’a déjà fait avec des budgets mesurés. Donc pourquoi nous ne  le referions nous pas. Il faut aussi bien comprendre que c’est la dynamique sportive qui entraînera la dynamique financière. Donc c’est vraiment à nous de réinsuffler de l’enthousiasme, de la victoire et de l’envie pour qu’il y ait du monde dans le stade et que des gens aient l’envie de nous soutenir. Après,  l’appétit vient en mangeant et ’il n’y a aucune raison que nous ne nous montrions pas  ambitieux. En tout cas, ce que je souhaiterais réellement, c’est que nous soyons en mesure de jouer les phases finales de Pro D2 au cours de mon mandat de trois ans. C’est mon ambition.

Propos recueillis par Maurice Charbonnières

Laisser un commentaire

Commentaires (0)