Sca / Dax : Ne pas vendre la peau du landais…

Visuel du SCA - Sporting Club Albigeois

Les Landais souhaitent se relancer chez eux face à Albi

Romain Barthélémy blessé

Si l’infirmerie albigeoise se vide petit à petit, elle compte toujours comme pensionnaires Gabriel Lacroix (période de repos obligatoire après un KO terminée pour la réception de Narbonne), Maxime Payen ( devrait intégrer le groupe pour le 3ème bloc), Florent Fourcade (après les cervicales a été opéré du genou, jeudi et ne devrait pas rechausser les crampons avant janvier), Nicolas Frize ( victime d’une fracture de la mâchoire il a recommencé à trottiner et devrait être opérationnel vers Noël) . A ces cinq éléments s’en est ajouté un autre après la rencontre de Béziers en la personne de Mathieu André, victime d’un pouce cassé. Il devrait reprendre peut-être lors de la réception de Narbonne.

Partis vendredi pour la Cité landaise du Thermalisme, les « jaune et noir » devaient s’entraîner en fin de journée à St Paul les Dax, où le Sporting a ses habitudes.

La Composition du SCA :
Peluchon- Kraska, Hecker, Kaiser, Todua- Bouillon, Chateauraynaud-Ryanaud (cap), Loïc Mondoulet, Visensang – Corréa, Jérôme Mondoulet- Gau, Ponnau, Dedieu.

Remplaçants :
16 Djebablah, 17 Tetrashvili, 18 Damiani, 19 Misse, 20 Lanne, 21 Marques, 22 Bonnet, 23 Hamadache

« Dax est une équipe qui nous ressemble beaucoup, parce qu’elle dispose de joueurs très jeunes, dont la moyenne d’âge est peut être plus jeune que la nôtre. Elle dispose d’une première ligne et d’une mêlée très fortes. Je crois qu’avant de se lancer dans le jeu d’attaque il va falloir tout d’abord gagner la balle» rappelle Henry Broncan, le coach albigeois. « C’est vrai que nous sortons de deux victoires, mais nous allons rencontrer une équipe qui a le couteau sous la gorge et qui a failli gagner à Pau dimanche dernier, chez un gros de la poule. Elle a des défaites à domicile contre Narbonne, contre Bourgoin, et va donc vouloir se rassurer. C’est une équipe très jeune avec d’excellents joueurs en devenir. Comme nous, Dax a été obligé de mener une politique de jeunes, parce que tout simplement elle a connu les mêmes problèmes financiers que nous. Comme quoi nous ne sommes pas les seuls ».

« Dax me fait un peu penser à nous il y a quelques semaines, cette équipe est en perte de confiance. C’est certain que si nous ne sommes pas prêts dans le combat et dans le mental on va souffrir. Par contre si nous arrivons à répondre dans ces secteurs là, Dax peut très vite douter et manquer de patience et de maîtrise et donc nous permettre de profiter de quelques opportunités. Les fondamentaux du rugby ce sont la conquête et la défense. Si déjà nous avons cela nous pourrons commencer à discuter. La première chose à faire c’est de gagner le ballon. Si on l’a, Dax risque d’être très agressif dans les zones de combat. A nous de montrer qu’on y est et de déplacer le ballon dans un second temps » souligne Rémy Ladauge.

« Nous n’allons pas à Dax pour perdre mais pour gagner » tient à préciser Jean-Christophe Bacca, l’entraîneur des lignes d’avants qui reste conscient que la discipline sera l’un des facteurs déterminants. « Le paquet d’avants, il y a longtemps que je le dis, est de qualité. On connaît la qualité du groupe, on sait qu’il commence à atteindre la maturité. Par contre on sait aussi, qu’ à Dax , il y a une première ligne extrêmement performante et c’est une équipe qui n’a plus le droit de se rater à domicile. Donc cela va être un match extrêmement âpre. Effectivement il vaut mieux y aller avec les qualités actuelles de notre pack qui a plutôt récupéré de la confiance que d’y aller avec une mêlée qui serait chahutée mais cela ne va pas être une partie de plaisir. Nous savons que sur les mauls, l’équipe de Dax est extrêmement performante et qu’elle s’appuie essentiellement sur la conquête et sur le jeu au pied. Si elle est efficace à ce niveau, elle a bien raison de continuer. Cette rencontre s’annonce extrêmement difficile. Ce serait une grande performance pour notre groupe de faire un résultat dans la Cité Thermale, mais notre groupe nous a prouvé qu’il avait la capacité de retourner des situations difficiles. Nous avons fait de bons matches contre Colomiers, à Aurillac, contre Bourg en Bresse et face à Béziers . Nous ne nous déplaçons jamais pour perdre. Toutefois, il ne faut pas se tromper., c’est une équipe qui vendra chèrement sa peau et qui sera aussi difficile à manœuvrer que des équipes plus huppées entre guillemets de ce championnat comme le prouve son match à Pau. »

La question qui revient à chaque conférence de presse d’avant match concerne l’intégration des fidjiens dans le groupe Pro. Henry Broncan répond : « Les fidjiens ne sont pas loin. Mais ils ne sont pas encore prêts. Ils n’ont pas encore acquit toutes les notions élémentaires du rugby français. Le rugby fidjien est un rugby de plaisir dont le score compte très peu. Ensuite ils sont très jeunes dans leurs têtes. Ils sont Reichel et jouent en Espoir. Ils sont ambitieux. Leur rentrée dans le groupe Pro viendra rapidement, peut-être à partir de la Noël » .

Jean-Christophe BACCA : ATTENTION DAX EST DOS AU MUR

Il ne fait de doute pour personne que l’issue de la rencontre contre Dax sur l’herbe du Stade Maurice Boyau, se jouera sur la tenue du pack d’avants ce dont est conscient Jean-Christophe Bacca, l’entraîneur justement des avants albigeois « Dax, comme nous l’étions avant d’accueillir Béziers est dos au mur. Cette équipe sort d’une série un peu difficile malgré le bon match qu’elle a fait à Pau où elle s’est inclinée en prenant le bonus défensif. Donc c’est une équipe qui va vendre chèrement sa peau, qui s’appuie sur ses valeurs , notamment sur sa conquête et une grosse agressivité. Donc si ce match se joue sous la pluie, les conditions météorologiques ne permettront pas de grandes envolées, cela devrait donc se situer devant et dans le combat. Ne nous y trompons pas, ce sera un match très difficile. Pour ce qui nous concerne, je pense que nous avons retrouvé de la confiance depuis Bourg-en-Bresse. Mais contre Bourg le match aurait pu basculer et contre Béziers, le score à la 50ème minute était 18 à 15. Nous sommes entrain de retrouver de la confiance, d’aller beaucoup mieux mais il ne faut pas non plus se dire que c’est arrivé. Ce championnat, je le répète, est très dur et bien malin aujourd’hui celui qui est capable de dire qui va se qualifier et qui va descendre. Il va donc falloir faire extrêmement attention à cette équipe dacquoise,. Nous y allons avec nos vertus. Si on peut d’abord faire un bon match et ensuite ramener des points ce sera très positif la suite parce que derrière nous avons Narbonne qui arrive avec des velléités. Je connais Richard Dourthe, je pense qu’il prépare cette rencontre en conséquence, et cela risque, si nous ne sommes pas prêts, d’être très compliqué à gérer sur cette terre dacquoise. »

Naturellement la blessure de Mathieu André n’arrive pas au bon moment, tout autant qu’il y ait de bons moments pour se blesser « Après sa blessure contre Béziers (pouce cassé) il aurait eu du mal pour être compétitif pour cette rencontre à Dax. Nous préférons le laisser récupérer afin qu’il soit apte à jouer Narbonne ou de démarrer le troisième bloc parce que sa blessure n’est pas grand-chose , mais c’est très invalidant pour ce type de joueurs qui sont des sauteurs, de gros joueurs de ballon. Il avait été très bon depuis son retour de blessure et nous comptions beaucoup sur lui. Nous devons prendre notre mal en patience. Mais j’ai plutôt confiance sur les trois autres secondes lignes qui seront alignées à Dax ».

Toutes les rencontres sont importantes, certaines plus que d’autres et celle de Dax offre cette particularité qu’un bon résultat serait pour partie synonyme de saison sauvée quant au maintien « Oui, mais la saison est très longue. Que ce soit pour le maintien ou autre chose, rien n’est jamais sûr. Mais effectivement, si nous arrivions à faire une passe de trois ce serait extrêmement positif , mais je le répète, cela va être un match extrêmement engagé et difficile et donc ce serait une excellente performance d’aller gagner chez les Dacquois ». Maurice Charbonnières

La rencontre vue par Dax

Sous la plume de Benjamin Ferret dans Sud Ouest, édition des Landes, les Dacquois annoncent la couleur avant la réception du Sporting Club Albigeois

Albi « très intelligent »

Après sa déconvenue face à Narbonne, l’US Dax doit en effet retrouver la voie de la victoire sur son terrain. Qui plus est face à une équipe albigeoise qui ne les devance que d’un point au classement. « Connaissant comme je le connais Henri Broncan, je sais qu’il a coché ce match sur ses tablettes », sourit Anthony Salle-Canne, le demi de mêlée dacquois formé au FC Auch par le Sorcier gersois. Face à une équipe jugée « très intelligente sur son analyse rapide des phases de conquêtes », Anthony Coletta sait bien que l’effort fourni par le pack dacquois la semaine passée sera à reproduire demain. « Il ne faut pas oublier que nous avons quand même perdu, rappelle le troisième ligne.

Même si les consignes qui nous avaient été données nous ont permis d’exister, il va nous falloir aborder ce match avec encore plus de conviction et régler nos points faibles. »

Après s’être retrouvés dans les fondamentaux du rugby qui restent, pour Anthony Salle-Canne, « le combat, la conquête et la défense », les Dacquois pourront-ils se limiter à s’imposer dans la bataille des rucks pour l’emporter ? Ce match face à Albi est une opportunité de franchir un palier, en fait, face à une formation qui risque fort d’user des mêmes arguments que ceux employés par l’USD en déplacement en Béarn.

« Retrouver de la confiance »

Dans le camp dacquois, pourtant, seul le résultat comptable semble néanmoins l’emporter. « On est ni à une corrida, ni sur scène avec un orchestre, coupe le demi de mêlée dacquois. Seule la victoire nous permettra de prendre du plaisir et retrouver de la confiance. »

Un aveu qui montre que les questions qui trottent dans les têtes dacquoises semblent néanmoins bien cernées, comme l’estime Yoann Laousse-Azpiazu : « On a trop souvent joué avec le frein à main, sans parvenir à se libérer, mais c’est vrai que nous n’avons pas vraiment été en situation pour le faire sans crainte du résultat. »


La Composition du XV de DAX

Justes – Ben Letaief, Mathy, Laousse-Azpiazu, Ragamate – (o) Potgieter, (m) Salle-Canne (cap) – Coletta, Ternisien Ch., Adrillon – Vervoort, Bert – Boyoud, Maignien, Hugues.

Remplaçants : Bethery, Arias, Dumont, Chollon, Garcia, Quiniou, Bourret, Arias.

Sur la lancée de leur bonus défensif rapporté de leur match sur le terrain de la Section Paloise (21-15), le XV de l’US Dax (13e/12 pts) sera le même qui débutera la rencontre de demain, 18 h 30, face au SC Albi (12e/13 pts).

Ce match de la 9e journée, à Maurice-Boyau, sera arbitré par M. Dutreuilh (Pays de Loire) et à suivre en direct sur www.sudouest.fr.

Une confiance accordée par Jérôme Daret et justifiée par l’autre entraîneur dacquois, Richard Dourthe : « La semaine passée, nous avions formé cette équipe par obligation, avec tous les autres joueurs blessés. Mais cette fois-ci, nous n’étions tenu à rien. C’est juste de la logique et de l’équité sportive. C’est mecs ont prouvé qu’ils étaient bons ; ils méritent de jouer »

Cette composition traduit en outre une réussite de la formation dacquoise, avec huit joueurs formés au club parmi les 23 joueurs de la feuille de match.

Malgré le retour de blessures de plusieurs joueurs des lignes arrières (Bourret, Lacoste, voire SImon Ternisien), les entraîneurs de l’US Dax ont décidé de rester sur la même configuration de banc que lors du match à Pau : six avants et deux arrières.

Privé du deuxième ligne Jacques Naude, blessé à l’épaule, celui-ci est remplacé dans le groupe dacquois par le troisième ligne Germain Garcia. Au talon, Boris Bethery fait également son retour à la place de Thomas Larrieu. Etienne Quiniou, laissé au repos la dernière journée, et Mathieu Bourret, remis de sa blessure, retrouvent quant à eux la compétition.

Laisser un commentaire

Commentaires (0)