Le SCA attend Béziers pour confirmer !

Visuel du SCA - Sporting Club Albigeois

Il en est des reprises d’entraînement pour préparer la prochaine rencontre comme des après matches : selon le résultat, elles se font dans la sérénité ou dans la morosité. Cette semaine, au SCA, c’est la sérénité qui domine d’autant que chacun est conscient que la victoire à Bourg-en-Bresse n’a tenue qu’à un fil dans la mesure où , dans les dernières minutes, les Bressans ont mis une sacrée pression pour tenter d’inverser le cours de l’histoire.

Julien RAYNAUD : Heureux de la victoire, qui je l’espère n’est qu’un début, mais il faut continuer à travailler
Trois mêlées sur la ligne de but albigeoise dans les ultimes minutes auraient (peut-être) en d’autres temps marqué la fin des illusions. Mais le résultat est là, et joueurs, staff sportif et dirigeants, Président en tête, ainsi que … les supporters savourent ce moment après avoir passé une inconfortable après-midi à l’écoute de l’évolution du score.

Jean-Christophe BACCA : Béziers a annoncé qu’ils viennent se relancer à Albi . Nous les attendons !

Un homme heureux c’était le 3ème ligne Julien Raynaud , qui assumait le capitanat dans l’Ain : «  Oui, c’est sûr que les lendemains de victoire sont beaucoup plus agréables et l’entraînement va se faire effectivement dans une meilleure ambiance. Mais on sait d’où on vient et qu’il va falloir continuer à travailler énormément parce que cette victoire à Bourg, j’espère que ce n’est qu’un début. Avec l’arrivée de Béziers on sait qu’il y a un très gros morceau qui nous attend au Stadium ».
On aurait pu craindre que menés 22 à 12 dès la 50ème minute, le doute s’installe dans l’esprit des joueurs : « Je crois que c’est la force que nous avons eu là-bas, parce que menés effectivement 22 à 12, et après avoir subit deux ou trois temps forts de jeu de la part de Bourg-en-Bresse, nous avons su être patients, et sereins dans nos têtes et au final nous avons gagné. La première des choses, c’est que nous nous étions fixé ce déplacement avec un objectif de victoire, donc c’est bien que nous ayons atteint cet objectif parce que le club en avait besoin.

Nous étions derniers au classement. Nous ne quittons pas cette dernière place mais maintenant nous avons un peu plus notre destin en main avec une réception samedi. Cela va nous permettre de travailler dans un peu plus de confiance. Mais nous savons que nous n’étions pas morts avant et nous ne sommes pas devenus champions avec cette victoire à Bourg. Il va falloir continuer à énormément travailler parce que rien n’est acquit ».

DU BON….DU MOINS BON

Côté staff sportif, si l’on savoure cette victoire, la seconde depuis le début de la saison, mais à l’extérieur, pour autant on reste les pieds sur terre .
Jean- Christophe Bacca « Une victoire fait énormément de bien au moral, les joueurs en avaient besoin. On avait parlé d’une nécessaire reprise de confiance. Elle a eu lieu à Bourg. Nous étions menés 22 à 12 et revenir dans le match face à cette équipe de Bourg-en-Bresse qui nous a tenu la tête dans l’eau pendant une bonne demi-heure en fin de première mi-temps et en deuxième, cela a été une performance. Bien sûr qu’il y a encore des détails à revoir, des choses qui n’ont pas été parfaites, mais dans l’engagement, dans l’envie de bien faire, dans la gestion de cette fin de match ce fut admirable de courage. ».
Un élément positif, c’est la rentrée en jeu de Mathieu Péluchon. Car il ne faut pas oublier qu’a près sa blessure au genou l’on craignait que l’ex-auscitain ne passe par les mains d’un chirurgien. Pour cette reprise il avait été mis sur le banc des remplaçants dans la perspective d’entrer en seconde mi-temps pour tester son état physique dans la perspective d’une éventuelle titularisation lors de la réception de Béziers. Or, Gabriel Lacroix victime d’un sévère KO dès les premières minutes a obligé la rentrée de Mathieu Péluchon au poste d’ailier poste qu’il n’avait, jusqu’alors, jamais pratiqué.

« Pour un premier match à l’aile où il n’avait jamais été titulaire ce fut parfait. On connaît les qualités de ce garçon qui s’avère capable de jouer un peu à tous les postes, qui présente cette capacité à sentir les bons coups. Voilà pour un match de reprise, jouer 80 minutes nous rassure sur son genou et nous savons que nous allons pouvoir recommencer à nous appuyer sur lui. C’est un garçon qui a du mental. Il est capable de bien jouer à tous les postes. Mais il ne faut pas oublier que s’il marque cet essai c’est aussi parce que les autres et notamment Nicolas Kaiser qui, se sauvant d’un placage, fixe deux joueurs pour donner ce bon ballon à Mathieu Péluchon. Donc c’est un ensemble de choses qui amènent cet essai, bien conclu par les qualités de finisseur de son auteur».

Mais pour autant, au cours des 80 minutes il y a eu ce qui a bien fonctionné et ce qui n’a pas été parfait.
« Ce qui a bien fonctionné c’est notre conquête en touche où on contre cinq ballons sur leur alignement ; c’est notre capacité à être discipliné puisque nous avons été moins sanctionnés que les Bressans ; c’est la capacité à se replacer sur la largeur en n’étant pris qu’une fois sur l’essai ; c’est d’avoir été toujours à l’équilibre en défensif » analyse à froid et après le visionnage de la vidéo du match, Jean Christophe Bacca ajoutant tout de même : « Ce qui n’a pas bien fonctionné c’est notre mêlée laquelle, malgré qu’elle soit de plus en plus expérimentée , a encore été sanctionnés cinq fois en ne récupérant que trois pénalités ; c’est la capacité que nous avons eu à subir sur les impacts les Bressans qui ont joué tout le temps en avançant et qui ont fait un match remarquable et qui devait se gratter la tête pour savoir ce qui, chez eux, n’avait pas bien fonctionné pour perdre ce match ; c’est aussi le jeu au pied d’occupation à partir de nos 25 mètres avec le ballon sous pression où nous avons rendu beaucoup trop de ballons dans l’axe où les Bressans se sont fait plaisir et ont contreattaqué de façon extrêmement efficace. Voilà, ce sont tout ces petits détails qu’il va falloir gommer parce qu’il y a des choses qui ont été très positives, et d’autres qui l’ont été un peu moins. C’est match qui pouvait basculer d’un côté comme de l’autre. Aujourd’hui cela nous sourit, c’est plutôt positif parce que cela nous a pas sourit souvent. C’est un match qui ressemble aux deux autres matches que nous avons joués à l’extérieur ; c’est-à-dire à Tarbes où l’on revient à 23/19 et où l’on craque derrière pour arriver à prendre 40 points alors que nous étions revenus dans le match. Ce fut la même chose à Aurillac où nous revenons à 14/12 au début de la deuxième mi-temps et où nous craquons aussi en prenant un troisième essai sur maul et que nous sommes incapables de prendre le bonus défensif en fin de match alors qu’on est dans le match aussi. A Bourg en Bresse, cela a été le même scénario : Bourg, mène mais nous revenons à l’énergie et ne craquons pas »

Bourg en Bresse c’était hier, demain c’est Béziers qui arrive le couteau entre les dents après avoir concédé sur son herbe la victoire à la Section Paloise (19-20).
Les Albigeois en sont conscients et Jean Christophe Bacca également : «  Béziers arrive avec des velléités annoncées déjà dans la presse après leur défaite face à Pau. Béziers a un gros appétit depuis le début de la saison. L’équipe l’a annoncé avant le début de la saison, elle a un projet. Béziers a annoncé qu’après cette défaite contre Pau l’équipe viendrait se relancer à Albi. Eh bien on verra bien. On les attends ».

Laisser un commentaire

Commentaires (0)