SCA 33 – Béziers 15 : Rien que du bonheur !

26/10/2013 : Albi - Béziers 0016

SC Albi–AS Béziers-Hérault

33 - 15


Statistiques

Domicile Visiteur
2 Essais Marques 62°-Todua 70°
1 Transformation Marques 62°
Pénalité : Marques 8°-12°-24°-30°-37°-49°-56° 5 Pénalités Gerber : 1°-20°-27° 33°-46°

Composition

Domicile Visiteur
1 Dedieu (Tretrasvili 62°), 2 Ponnau,( Djebablah 62°) 3 Gau (Hamadache 62°) 4 André (J. Mondoulet 68°), 5 Damiani, (Coréa 68°) 6 Visensang, 7 Misse, 8 Raynaud (cap) (Calas 50°), 9 Marques (Chateauraynaud 71°), 10 Barthélémy, 11 Todua, 12 Bonnet, 13 Hecker, 14 Kraska, 15 Bouillon (Peluchon 52°). 1. Bocca (Aho 68°) 2. Pinto-Ferrer (Arcadia 72°), 3. Sheklashvili ( Fernandes Moreria 60°); 4. Martin (cap), 5. Caillet (Dechartres 59°); 6. Zouhair, 7. Ramoneda (Toevalu 50°), 8. Baget Rabarou (Fernandes 42°/ 46°)); 9. Chaput (Camberabero 46°); 10. Gerber ; 11. Marais, 12. Veratau (Puyo 40°)(, 13. Tuilevuka, 14. Gmir ; 15. Peyras-Loustalet.

Informations

Stadium Municipal Albi : Maurice Charbonnières
Beau temps chaud, vent moyen, pelouse excellente
5 000 Spectateurs
Arbitre : Christophe Mallet (Bourgogne)

LE SCA ATOMISE BÉZIERS : LA VICTOIRE D’UN GROUPE

LE SCA vers l’excellence


La sirène annonce la fin des débats. Suite à un baroud d’honneur des visiteurs, Albi est acculé sur sa ligne de but . Dans le ruck les albigeois « piquent » la balle à Béziers et amorcent une contre attaque pour tenter d’aller chercher le point de bonus offensif. C’était pour le moins présomptueux et sur une nouvelle faute aux 50, l’arbitre renvoi tout le monde aux vestiaires. Les Biterrois rejoignent le tunnel la tête basse et s’enferment dans leurs vestiaires tandis que les Albigeois , comme ils en ont l’habitude, vont saluer les supporters de la tribune sud. Un vrai tour d’honneur. Car planter deux essais sans en concéder un seul à cette équipe de Béziers venue en terre cathare avec la ferme volonté de reprendre les points perdus à domicile face à Pau, n’est pas à la portée de toutes les formations évoluant en Pro D 2.
«  Je crois que c’est l’un des premiers matches où nous ne prenons pas d’essais, donc cela fait du bien . Je pense que nous ne sommes pas loin d’un match référence. » devait se réjouir le seconde ligne Mathieu André, ajoutant «  Il faut le prendre en exemple pour continuer la suite du championnat. C’est vrai que nous allons nous déplacer à Dax après avoir bien récupéré . Nous allons bien travailler cette semaine comme nous le faisons depuis quelques semaines et nous verrons bien ».

La force des Héraultais résidait semble –t-il dans son pack d’avants. Il a été mis sous l’éteignoir par les avants albigeois , lesquels, au fil des rencontres, se positionnent comme étant l’un des packs parmi les plus solides du championnat. Colomiers en avait fait la dure expérience, ainsi qu’Aurillac. En conquête, les Albigeois n’ont concédé aucune touche, ils en ont « contrarié » trois à leurs adversaires. Alors que se passe t-il à Albi ? Réponse d’Henry Broncan : « Cette équipe d’Albi va beaucoup mieux parce tout simplement nous disposons de notre effectif. On attaque un début de saison avec de blessés à des postes clés, il ne faillait pas s’attendre à des miracles. Là, petit à petit tout le monde se reprend et finalement on s’aperçoit que dans la logique des trois victoires (Bourg et Béziers) avec Colomiers, cela va mieux. Mais le mieux c’était à Aurillac , parce que dans le dernier quart d’heure on méritait au moins le point de bonus défensif. Après nous allons nous déplacer à Dax, où d’autres joueurs vont être alignés car nous voulons faire tourner l’effectif ».
Au delà de cette analyse technique, le staff sportif albigeois affichait la mine des bons jours contrairement aux précédents matches où c’était plutôt soupe à la grimace : « Bien sûr que ce soir nous sommes contents car on se méfiait de cette équipe de Béziers. Je crois que nous avons fait une très bonne première mi-temps parce que nous étions contre le vent . Sur le plan de la discipline nous avons fait certes des fautes tout à fait inutiles. Mais par la suite, quand on avance en mêlée, quand vous avez de ballons en touche, quand vous avancez sur les mauls, les rucks et les placages et bien c’est difficile en face d’être bons. Et cela tout le monde a su le faire. Après on ne va pas se croire plus fort qu’on ne l’est et crier victoire. Il y a Dax samedi, ce ne sera pas facile. Nous allons y aller en procédant à des mouvements dans l’équipe comme aujourd’hui puisqu’il y avait sept joueurs qui n’avaient pas joué à Bourg-en-Bresse. Il y en aura peut-être sept d’autres à Dax et petit à petit nous allons essayer de progresser . Nous attendons de voir demain la rencontre des Espoirs contre Narbonne pour voir si éventuellement il n’y a pas d’autres joueurs qui peuvent postuler».
Béziers avaient annoncé la couleur avant de prendre la direction d’Albi, c’était la victoire et rien d’autres. Cette équipe pouvait-elle imaginer avoir déjà gagné cette croisade contre les Albigeois, alors que dès la première minute, le demi d’ouverture Danre Gerber se voit offrir la possibilité, il ne laissera pas passer, d’ouvrir le score sur pénalité accordée alors que le coup d’envoi est donné depuis moins d’une minute : 40 mètres face aux poteaux : c’est 3 points dans la musette des visiteurs (0-3). Bien que déjà menés aux scores, les Albigeois ne vont pas attendre très longtemps pour égaliser par la botte de Samuel Marqués suite à un hors des jeu des Biterrois ( 3/3  à la 8ème minute). Ainsi commençait un mano à mano entre Samuel Marqués et Danre Gerber. La première mi-temps se joue essentiellement sur l’indiscipline, sur les fautes d’un côté comme de l’autre, avec au terme des 40 premières minutes , un petit avantage pour l’albigeois Samuel Marques ( 15-12). Marques avait repris l’avantage 30 mètres face aux poteaux (6-3 12ème) . Il rate l’occasion d’aggraver le score ( 15°) suite à une mêlée enfoncée par les « jaune et noir » dans les 40 mètres biterrois en coin. Premier échec Le seul sur des coups de pieds de pénalité. Gerber égalise ( 20ème) . Marques reprend la main sur un hors jeu de position de l’adversaire (24°) à 42 mètres face aux poteaux. Gerber revient au score suite à une pénalité jouée rapidement mais sur cette action les Albigeois commettent une nouvelle faute , pénalité 22 mètres en coin( 9-9). Puis , alors que l’on joue depuis 28 minutes, la mêlée albigeoise continue de dominer son adversaire et c’est une nouvelle pénalité que transforme Samuel Marques ( 12-9)des 23 mètres en moyenne position. La série se poursuit avec un hors jeu de position des albigeois et Danre Gerber permet aux Biterrois de rester au contact 12/12 à la 33ème minute. Nouvelle épreuve de force imposé par le pack albigeois permettant à Samuel Marqués de reprendre l’avantage (15/12) 38 mètres en moyenne position. A l’heure des citrons, Danre Gerbé se voit offrir la possibilité d’égaliser suite à un hors jeu des locaux depuis les 62 mètres des poteaux tarnais. Un magistral coup de pied avec vent favorable mais le cuir rate des perches d’extrême justesse : la puissance y était  mais pas la direction.
Durant les quarante premières minutes le ballon a volé d’un camp à l’autre sans qu’aucune équipe ne réussite à franchir la défense adverse. Seuls les butteurs ont alimenté le tableau d’affichage de chacune des équipes. Avec un léger avantage aux locaux, grâce notamment à une mêlée conquérante. On constate que tout le groupe joue la même partition et surtout que si le score reste encore incertain, les visiteurs ont dû mettre au fond de leur poche sous le mouchoir leur prétention à faire toucher les épaules aux Tarnais. « Nous savions que Béziers avait un très gros pack, une très bonne conquête. Mais nous avons travaillé toute la semaine dans cette perspective. On dit pas de mêlée pas de victoire, ce soir on a eu la mêlée et on a gagné et cela fait vraiment du bien dans nos têtes de gagner de cette façon là. Ce n’est pas que la seconde ligne qui a bien travaillé mais le huit de devant. Nous avons bien marché en touche, on a vu qu’en mêlée nous avons récupéré un paquet de ballons et de pénalités . Donc c’est vrai que lorsqu’on met les ingrédients qu’il faut cela nous facilite la tâche» souligne Mathieu André.

UN GROUPE DE QUALITÉ

« Albi, ce n’est pas simplement quinze joueurs, c’est un groupe » devait confirmer le coach Henry Broncan, à l’heure de la conférence de presse d’après match. « Quand on a souffert comme nous avons souffert , c’est là que se forge le groupe. Nous en avons bavé, certains spectateurs n’ont pas cru en nous et cela je ne leur pardonnerais pas parce que c’est au moment où il fallait soutenir l’équipe ils ne l’ont pas fait. Nous, nous y étions : les joueurs , les entraîneurs, les dirigeants. Les joueurs se sont soudés. Quand je vois Samuel Marques sortir sous des tonnerres d’applaudissements alors que certains le sifflaient il n’y a pas trois semaines, un mois, je dis qu’ il leur a donné une leçon ». Un petit reproche qui n’avait pas lieu d’être lors de cette soirée : les 5.000 spectateurs ont porté leur équipe (la poignée de Biterrois ne se sont guère manifestés). Samuel Marques justement c’est de lui que viendra l’éclair libérateur. La seconde période démarre comme s’était terminée la première : 44ème minute , Béziers joue rapidement une pénalité suite à un hors de jeu de position des locaux , les albigeois se font une deuxième fois sanctionner. Danre Gerber râte une nouvelle fois les perches 40 mètres en moyenne position. S ‘agit-il d’un signe du destin ?.Pas tout à fait puisque le demi d’ouverture et buteur biterrois égalise (15/15 à la 46°) des 22 en coin suite à un hors-jeu sur le lancement Biterrois. Ce sera la cinquième fois mais aussi le dernière.
Une touche gagnée par Albi (il n’en perdrons aucune sur lancer Cyriac Ponnau ), un maul avance et Fernandes rentre sur le côté. (18/15 à la 49°). Les visiteurs ne reverront plus leurs adversaires dont la machine s’est mise en marche. Le pack des avants albigeois poursuit son travail de sape . Suite à une tentative de drop de loin ratée de Romain Barthélémy (55°), c’est Samuel Marques qui poursuit son festival de la « godasse  qui ne tremble pas » 40 mètres en coin et 21-15 (56°). Une nouvelle fois le « soi disant pack impressionnant biterrois»s’est fait sanctionner en rentrant sur le côté.
Le jeu est dans le camp biterrois : les avants albigeois sont maîtres du cuir, Samuel Marques prend le petit côté sur un regroupement et va aplatir en coin. C’est le premier essai qu’il transformera lui-même. 28/15. Les carottes ne sont pas encore cuites mais elles ont déjà bien mijotés. Béziers , à la dérive, se fait voler la balle dans un regroupement aux 22 Biterrois et Alexander Todua pour assomme définitivement l’adversaire en filant le long de la touche direction la terre promise. 33 à 15 (l’essai ne sera pas transformé )
Les dix dernières minutes seront jouées sur un train d’enfer. Béziers tente un baroud d’honneur, mais la défense « jaune et noir » qui n’a jamais été prise en défaut résiste aux assauts adverses. Mieux encore, les Albigeois qui sont acculés à quelques mètres de leur ligne de but subtilisent (pour la nième fois le cuir à l’adversaire et « s’offrent » une contre attaque depuis leur ligne de but pour tenter d’aller arracher le bonus offensif. La suite on connaît.

RÉACTIONS

Julien Raynaud, qui a laissé sa place à Vincent Calas à la 50ème minute est un capitaine heureux : « C’est une dynamique très intéressante, mais il faut rester humble parce qu’on sait que nous avons eu un début de championnat très compliqué, donc c’est bien que l’on se relance. La victoire à Bourg a amené énormément de positif dans nos têtes. On concrétise en plus ce soir, donc nous sommes très contents. A Bourg nous y sommes allé avec une équipe un peu modifiée et malgré cela nous ramenons une victoire très importante. Henry Broncan a procédé à quelques changements aujourd’hui et c’est clair que c’est tout un groupe qui gagne , une mêlée magnifique. Il très difficile de ressortir quelques joueurs de ce match. Bien sûr Samuel Marques, mais honnêtement tous les joueurs ont fait une prestation remarquable. Les avants ont mis à la peine leurs vis-à-vis , que ce soit en mêlée ou en touche nous avons su mettre la pression sur les Biterrois et derrière Samuel Marques a concrétisé nos efforts et les trois-quarts font une belle prestation. Toute l’équipe aujourd’hui a fait un très bon match, nous sommes très heureux ce soir».
Rémy Ladauge : « Il y a une charnière qui fait jouer le groupe à l’unisson et nous sommes en train d’être capables de construire du volume de jeu et avec ce volume nous pourrons nous aligner devant les plus grosses équipes ».

Maurice Charbonnières

Laisser un commentaire

Commentaires (0)