SCA 25 – Mont-de-Marsan 29 : La grosse déception !

SCA vs Mont-de-Marsan du 8 décembre 2013

SC Albi–Stade Montois Rugby

25 - 29


Statistiques

Domicile Visiteur
1 Essai : Rokoduru 73° 2 Essais : Mirande 36°-Cabanes 64°
1 Transformation : Marques 73° 2 Transformations : Dut 36°-64°
6 Pénalités : Bouillon 23°- 35°-Marques 46°-49°-56°- 60° 5 Pénalités : Dut 32°- 40°- 48°-55°-57°
1 Drop : Dut 32°
Carton jaune : Kwarazfelia 54° Carton jaune : Taulanga 60°

Composition

Domicile Visiteur
15 Peluchon- 14 Lacroix, 13 Hecker, 12 Kaiser, 11 Rokoduru- (o) Bouillon (Barthelemy 40°) (m) Chateauraynaud (Marques 40°), 8Raynaud (cap)- 7 Misse (Calas 40°) , 6 Visensang,( Hamadache 62° puis Lane 75) Damiani, 4 J. Mondoulet- (Corréa 48°) 3 Gau (Kwarazfelia 48°), 2 Djebablah (Ponnau 48°), 1Dedieu(Hamadache (560°) 15 Lucu- 14 Jagr (Vunisa 68°) , 13 Mirande,12 Dubie (Leota 67°), 11 Cabannes (Ricaud 79°)-(o) Dut, (m) A. Ormaechea (Arrayet 72°)- 7 Bost, 8 Taulanga, 6 Tastet (cap),- 5Botha (Lewaravu 56°), 4 Liebenberg- 3 S. Ormaechea (Oleon 73°)- 2 Blanchard (Caudillo 68°), 1 Maillau (Fiorini 68°)

Informations

DÉCEPTION PUISSANCE QUATRE

Henry BRONCAN  : «  beaucoup de fébrilité mais une seconde mi-temps pleine d’espérance »

Rémy LADAUGE et Jean Christophe BACCA : « Rokoduru , un bon potentiel, il nous a fait avancer »

« C’est décevant, les rencontres se suivent et se ressemblent ». En une phrase, Jean- Christophe Bacca, qui , en conférence de presse d’après match, ne cachait pas une forte déception, résumait le sentiment général après cette nouvelle et quatrième défaite à domicile face à Mont-de-Marsan venue chercher à Albi sa première victoire en déplacement. Après Agen, Lyon, Pau, c’est au tour de Mont de Marsan, en cette terre albigeoise qui avait la renommée d’être imprenable, de mettre les Albigeois genou à terre alors que Julien Raynaud et son groupe voulaient sortir de la zone rouge. Le point de bonus défensif est toujours bon à prendre mais ce n’est qu’un pis aller. Il permet aux Albigeois de pointer à la 13ème place et de conserver un écart de 4 points sur les « relégables potentiels »  que sont Auch et Bourg en Bresse, le premier ayant subit une véritable déroute à Narbonne et le second ayant eu le bon goût de perdre à domicile face à Colomiers. Minimum syndical et faible consolation. Pour présider cette rencontre il y avait le soleil, mais la victoire est restée aux abonnés absents.

« Une très grosse déception , parce que nous avons été à côté de tout en première mi-temps. Nous avons fait une première mi-temps catastrophique, rien n’allait. Le point fort qui est notre mêlée depuis le début de l’année s’est trouvée confrontée à une situation plus compliquée que d’habitude. Derrière lorsqu’on reçoit des ballons on en perd beaucoup trop, moi le premier et je prends ma part de responsabilité. Je crois qu’il va falloir se remettre en question cette semaine car il y a beaucoup de choses à travailler pour aller chercher quelque chose, c’est à dire au moins un point, à Bourgoin la semaine prochaine. » expliquait Nicolas Kaiser le ¾ centre albigeois.

« La première mi-temps s’est mal passée, on s’est fait pénaliser plusieurs fois en mêlée. Quand tout va mal en mêlée… Nous sommes passés à côté en première mi-temps et vu le score, pour le rattraper ensuite c’est difficile. Nous n’avons pas su mettre ce qu’il fallait. Pour la mêlée perdue à quelques mètres de la ligne de but adverse, on s’est dit nous sommes dans les cinq mètres de Mont-de-Marsan, et cela va être facile. A chaque mêlée il faut tout mettre devant un équipe comme Mont-de-Marsan. Nous n’avons pas mis tous les ingrédients. Le pack d’avants montois a récupéré pas mal de pénalités, cela veut dire qu’ils nous ont été supérieurs sur ce match » analysait de son côté le pilier Bastien Dedieu.

Incontestablement durant les quarante premières minutes, les Montois, au complet pour ce déplacement à Albi, ont mis la main sur le ballon. Certes, le demi d’ouverture Pierre Alexandre Dut, dont on connaît les qualités de buteur, a raté deux tentatives de pénalités, la première (3°)sur une faute de Rokoduru qui conserve la balle au sol, la seconde sur une faute similaire 48 mètres en moyenne position ( 16°). Il faut attendre la 23° minute pour que Sylvain Bouillon convertisse en points une pénalité depuis les 45 en coin. (3-0 ). Puis, suite à une longue séquence de jeu, les Albigeois lancent une belle attaque avec Baptiste Hecker à son départ mais qui échoue à 5 mètres de la terre promise. La balle vole d’un camp à l’autre, les deux équipes essayant par de nombreuses chandelles de porter le jeu dans le camp adverse. Puis c’est une mêlée dans les 22 d’Albi, Pierre Alexandre Dut « enquille » un drop et égalise 3-3 (32°). Malik Djebablah est victime d’une belle manchette et c’est une pénalité pour Albi, 15 mètres face aux poteaux (6-3 à la 35°). On approche de la sirène lorsque partis de leur camp, les montois « s’offrent » une belle séquence de jeu d’attaque associant avants et trois-quarts, qui se terminera derrière la ligne de but albigeoise pour le premier essai, signé Sylvain Mirande ( 36°) qui sera transformé par Dut. Les montois prennent la feuille de match ( 6-10), puis 6 – 13 à la 39° minute suite à une pénalité 40 mètres face aux poteaux ( 39°).

Les Albigeois rentrent aux vestiaires avec un handicap de 7 points.

DEUXIÈME ACTE

« Aujourd’hui l’équipe de Mont-de-Marsan s’est montrée supérieure, avec beaucoup de métier , beaucoup d’à propos. Sur ce match là les montois nous sont supérieurs. On s’est battu avec nos armes, qui sont insuffisantes et en rugby c’est le meilleur qui gagne » soulignait Henry Broncan en conférence de presse d’après match. «  On a perdu des ballons, nous avons été très fébriles en conquête pendant une mi-temps. On s’est repris en seconde période alors que notre mêlée a été lourdement pénalisée ».

Cette seconde période d’ailleurs démarre mal : Samuel Marques qui a remplacé Yoann Chateauraynaud après la pause tandis que romain Barthélémy prenait la plce de Sylvain Bouillon, rate une première occasion de revenir au score sur une pénalité accordée 39 mètres face aux poteaux. Il ne rate pas la suivante avec une pénalité depuis les 40 mètres, le cuir heurtant le poteau avant de passer entre les perches. ( 9-13 46°).

Une mêlée relevé par les albigeois sanctionnée par l’arbitre et Dut creuse l’écart 40 mètres en moyenne position(9-16-47°). « Je n’ai rien à dire contre l’arbitre, les fautes y étaient. Il pensait que nous étions inférieurs dans ce domaine là. Ce sont des fautes d’une équipe fébrile, d’une équipe qui est en fond de classement. Quand on est fébrile on fait des fautes en mêlée. C’est le métier du piler montois gauche qui met les avants albigeois à la faute. Ce n’est pas pour rien que Tevita Mailau est international Tongien. Les Montois ont des joueurs de top 14 , comme sa seconde ligne qui n’est pas n’importe qui. En plus on connaît les qualités de Pierre Alexandre Dut ». Certes mais les meilleurs joueurs ont aussi des faiblesses, ainsi le buteur montois a raté une seconde pénalité 35 mètres en coin. Il se rattrapera à la 52° minute suite à une faute qui envoi Nicolas Kwarazfelia se reposer 10 minutes (carton jaune 52°) et 12-19 pour Mont-de-Marsan. Puis 15/ 19 suite à un hors jeu montois (35 mètres en moyenne position). Les Albigeois ne lâchent rien, mais ne donne pas l’impression de pouvoir doubler leurs adversaires d’autant que les pénalités pleuvent malgré le magnifique ciel bleu . 15-22 avec une nouvelle pénalité à la 57ème minute. A l’heure de jeu les « hommes «  de Julien Raynaud tentent un baroud d’honneur pour inverser le cours de l’histoire : pénalité face aux poteaux, Samuel Marques envoi le cuir entre les barres ( 18-22). Et c’est le coup de poignard dans le dos des Albigeois avec une action lancée par les Montois depuis leur 40 mètres amorcée par la seconde ligne et les visiteurs marquent leur deuxième essai par l’ailier Julien Cabanes, essai qui sera bonifié (18-29 à la 64° minute). Les carottes semblent bien cuites. Et pourtant les locaux campent de longues minutes aux abords de la ligne de but adverse…mais sans arriver à faire sauter le verrou montois alors qu’Albi est en supériorité numérique. Plusieurs pénalités sont accordées aux albigeois qui tentent le tout pour le tout mais en vain. Le SCA réussi enfin par l’ailier albigeois, le Fidjien Rokoduru qui grille la défense adverse pour aller entre les poteaux. L’essai est bonifié d’une transformation 25-29 (72°). Les Albigeois vont tout faire pour tenter de faire plier les Montois. En vain. Nouvelle défaite en terre albigeoise, la quatrième. Le point de bonus défensif est très loin des ambitions affichées par les Albigeois. Grosse déception à tous les niveaux.

« Ces montois ne se sont jamais affolés, ils ont su toujours contrôler, c’est l’expérience. Nous sommes battus sur l’expérience. Nos jeunes, nos gamins sont fébriles, très contractés . Nous avons voulu faire reposer un peu la paire de demis, Marques et Barthélémy, parce qu’elle est toujours sur la brèche depuis le début de la saison et ne l’avons faite rentrer qu’à la mi-temps. Nous avons donné leur chance à de très bons joueurs, mais lorsqu’on n’est pas en confiance on ne réussit pas, c’est tout…. » croyait devoir justifier Henry Broncan quant aux choix pour constituer l’équipe lequel analyse : « La seconde période est pleine d’espérance pour moi, avec en particulier une très bonne rentrée de Vincent Calas, avec une bonne performance de Malik Hamadache quand il est passé à droite, alors que jusque là il avait beaucoup de difficultés à gauche. Il s’est bien repris aujourd’hui. Mais une première mi-temps avec beaucoup d’en avants, avec beaucoup de ballons perdus et d’approximations. Mais , je le répète, c’est ça qu’on appelle la fébrilité Quand on est mal classé c’est ça. L’envie, je pense qu’elle y est, mais on fait trop de fautes de main. Quand, derrière à chaque passe vous faites une faute de main, que les avants se relèvent d’une mêlée et que sur une touche on recule, que l’on a une mêlée face aux poteaux récupérées par Mont de Marsan, que lors de la première pénal touche on se fait prendre le ballon, une mêlée à cinq mètres que l’on perd, ça prouve que les Montois ont su gérer leurs temps forts et nous on présente les problèmes d’une équipe fébrile »

RÉACTIONS

Jean-ChristopheBacca : « Grosse déception parce que nous n’avons jamais inquiété ces Montois et qu’on marque un bel essai mais trop tard et que l’on ne peut pas revenir dans cette partie. Nous sommes pris dans la densité, en mêlée , on fait jeu à peu près égal en touche mais sur les mauls en seconde mi-temps nous avons été contrés, sur les rucks ils ont récupéré énormément de ballons . A partir de là c’est très compliqué d’envoyer du jeu face à une équipe extrêmement dense, qui est venue faire un résultat ici et que nous avons laissé rentrer dans leur rythme en première mi-temps. C’est eux ont imposé leur tempo. A partir de là c’est très dur de battre de telles équipes. L’essai refusé en coin est presque anecdotique, il ne fallait pas prendre ces deux essais , un en 1ère mi-temps et l’autre en seconde mi-temps alors que l’on est en train de revenir , ce qu’il faut c’est ne pas prendre un carton jaune en mêlée alors qu’on sait qu’ils sont malins et qu’ils vont nous amener à la faute, ce qui faut c’est d’arriver à faire beaucoup moins de fautes de mains que ce que nous avons fait. Avec quatre défaites à domicile nous restons dans la zone dangereuse . Nous sommes à notre place en fond de classement et nous allons batailler toute la saison pour essayer d’ en sortir et cela se jouera sans doute jusqu’à la dernière journée avec deux équipes ou trois qui sont à notre niveau et nous n’ont rien à nous envier et nous n’avons rien à leur envier non plus. On sent une différence entre ce potentiel là comme Mont-de-Marsan et le potentiel albigeois. Nous sommes extrêmement déçus, mais je crois qu’aujourd’hui le plus réaliste a gagné. Il faut que les joueurs présents aient envie de remplacer les joueurs cadre blessés. En première mi-temps cela n’a pas été le cas . Nous avons regardé les Montois non pas jouer car ils ne savaient pas trop où ils allaient et donc ils se sont contentés d’occuper au pied, en venant une fois dans notre camp et en marquant. Il était très difficile aujourd’hui pour Albi de revenir dans des matches comme celui-là. Je ne crois pas que le moral, le groupe avec sa jeunesse, ne l’a pas trop perdu. Ce qu’il va falloir leur donner c’est de l’agressivité, c’est l’envie de faire du combat et pas de regarder les adversaires jouer. A partir du moment où on est agressé il faut agresser, à partir du moment où l’on est sur le reculoir il faut faire reculer l’adversaire, lorsqu’on tombe sur des joueurs malins qui vous mettent à la faute il faut être encore plus malins pour les mettre, eux, à la faute. On est capable de le faire comme dans les dernières 20 minutes parce que l’on sent que nous sommes acculés ,mais pendant 45 minutes nous les avons regardé faire ce qu’ils voulaient à l’image de l’échauffement où ils sont venus faire le tour du terrain et empiéter la zone de marque de Samuel Marqués qui était en train de taper. A partir du moment où les joueurs ne se posent plus de questions, ils ne peuvent que gagner »

LA RENTREE DE ROKODURU

L’une des attractions de cette rencontre était évidemment la titularisation du Fidjien Rokoduru à l’aile.

Rémy Ladauge : « Les consignes de jeu ont été respectées, les joueurs y ont tout mis. Nous avons essayé de les déplacer. Le problème c’est que nous étions très fébriles en première mi-temps, nous avons fait des en-avants, nous avons été un peu dominés en mêlée, donc des pénalités ce qui nous a empêché de mettre le volume que nous espérions et c’est Mont-de-Marsan qui a pris le dessus et a imposé son rythme. La rentrée de Rokoduru a été durant les 10 premières minutes un peu difficiles mais après il nous a fait avancer , il est dans la combinaison qui amène l’essai en première main, donc je pense que c’est une bonne première pour Rokoduru ».

Jean-Christophe Bacca :« On savait que Timilai Rokoduru avait du potentiel , il a encore des imperfections mais à côté de cela il marque un très bel essai et a deux ou trois ballons où il est très intéressant, où il avance . Il a des moyens, c’est un garçon qui peut se servir de sa densité. Il n’est pas encore prêt à 100%, mais c’est certain qu’il nous a apporté des choses intéressantes »

Laisser un commentaire

Commentaires (0)