Retour de Julien Raynaud

PRO D 2 / SCA A AUCH : RETOUR DE JULIEN RAYNAUD

Nicolas KWARAZFELIA TITULAIRE EN PILIER

Pour le déplacement à Auch, le Sporting Club Albigeois, enregistre le retour de Julien Raynaud en troisième ligne et au capitanat. En outre le pilier Nicolas Kwarasfélia effectue également son retour après blessure. Il a passé un double test avec l’équipe Espoir. Il sera titulaire à Auch.

Par ailleurs Nicolas Kraska auteur d’une excellente prestation contre Pau étant sélectionné en équipe de rugby à VII qui doit jouer à Dubaï, c’est Alexander Todua qui est titularisé à l’aile des ¾ ainsi que Nicolas Kaiser au centre pour suppléer à l’absence de Baptiste Bonnet suspendu après la rencontre contre Pau. Deux ex-auscitains seront titulaires à Jacques Fouroux : Nicolas Kwarazfelia et Mathieu Péluchon lequel, la saison dernière, faisait les beaux jours d’Auch.

L’équipe d’Albi :

1Tretrashvili, 2 Ponau, 3 Kwarazfelia, 4 André,,5 Damiani, 6 Visensang, 7 Misse, 8 Raynaud (cap), (m) Marques, (o) Barthélémy, 11 Todua, 12 Kaiser, 13 Hecker, 14 Lacroix, 15 Péluchon

Remplaçants

16 Djebablah, 17 Dedieu, 18 Coréa, 19 J. Mondoulet, 20 Lane, 21 Chateauraynaud, 22 Bouillon, 23 Gau.

Equipe d’Auch

1 Abadie, 2 Bissuel, 3 Magnan, 4 Lacroix, 5 Dargier, 6 Medves, 7 Jenkins, 8 De Pauw (cap), 9 Clarac, 10 Caminati, 11 Ascarat, 12 Lagardère, 13 Puleta, 14 Grimaud, 15 Prat

Remplaçants :

16 Le Guen, 17 Rocca, 18 Chauveau, 19 Elgoyne, 20 Fajardo, 21 Briscadieu, 22 Brethous, 23 Brison.

BRONCAN REVIENT AU PAYS

Cela fait un certain nombre d’années qu’Henry Broncan a quitté Auch. Il a tout d’abord posé ses valises du côté d’Agen puis a émigré vers Albi pour entraîner le Sporting Club Albigeois. Si le cœur du plus albigeois des gersois bat pour son département d’origine c’est plutôt pour Lombez-Samatan. «  Je ne suis pas auscitain, c’est le travail qui m’a amené à Auch, pas le cœur » Toutefois, il regarde toujours du côté de la Cité de d’Artagnan avec les yeux de Chimène : «  Auch est éternel. Auch, en rugby, c’était un club de préfecture qui est devenu un club du Gers. C’est une équipe qui ne lâche rien Les Gersois sont des gens très attachés à leur pays, à leur terre, et les joueurs du club auscitain sont très attachés et respectueux de leur maillot . Ce sont des mots galvaudés , peut-être d’une autre époque, mais le respect du maillot on ne peut pas le leur enlever. Auch dispose d’un excellent centre de formation et met en œuvre un très bon recrutement au niveau départemental. Cette équipe a une sacrée âme. L’an dernier Auch comptait 15 matches sans victoire, mais les auscitains étaient bien vivants . Le club s’est sauvé sans l’appui de personne. Nous aurions intérêt à le prendre pour exemple. Auch est une équipe à prendre au sérieux ».

Le staff sportif du SCA,pour construire son équipe, a dû faire avec les sanctions qui sont tombées à la suite de la bagarre ayant émaillé à l’heure de jeu la rencontre contre Pau. Ainsi Malik Hamadache a écopé d’un match de suspension pour deux jaunes et Sylvain Bonnet, impliqué dans la bagarre doit attendre la décision que prendra la commission de discipline devant laquelle il est convoqué le 11 décembre. « Il y a au moins quatre ans qu’il n’y avait pas eu une bagarre sur le terrain d’Albi. La dernière que j’avais connue était à Agen contre Mont-de-Marsan . Contre Pau, rien ne laissait supposer qu’il y aurait la bagarre que nous avons connue. Elle ne nous a pas fait du bien. »

Donc un albigeois averti et désireux de récupérer les points perdus contre Pau, en vaut deux.

« Auch s’appuie sur un groupe extrêmement solidaire, qui a connu des difficultés la saison dernière, et qui en connaît encore cette année, et qui sait ce qu’elle a faire pour se sauver, A nous de faire preuve d’un courage énorme. On a souffert à la maison contre Pau. Alors serons nous capables d’avoir autant de détermination à Auch que nous en avons eu contre Pau ?Si nous l’avons, nous avons une chance de faire un bon résultat. Si nous ne l’avons pas nous prendrons comme face à Pau. Nous sommes quatorzième, on peut tourner dans tous les sens, seule la victoire sera belle. Si on perd nous ne serons pas morts mais si on gagne nous prendrons d’un peu d’air » averti Rémy Ladauge, l’un des adjoints d’Henry Broncan .

« L’amélioration du pack des avants, c’est quand on gagne. Quand on perd on peut toujours dire que l’amélioration cela ne suffit pas » relativise Jean-Christophe Bacca, lequel ajoute : « Sept pénalités en mêlée contre Pau ce n’est pas non plus une amélioration. On est dans le coup sur la conquête qui avait été plutôt mauvaise contre Narbonne. Puisque nous avons rétabli l’équilibre et on s’en est plutôt bien sortis face à Pau , mais bien travailler sur un secteur et reperdre sur un autre ce n’est pas bien. Le match d’Auch sera un révélateur de notre état d’esprit. Comme chaque année d’ailleurs. C’est équipe d’Auch est rugbystiquement à notre niveau et si nous les battons cela voudra dire que nous avons plus d’âme qu’eux et si on perd cela voudra dire que tout simplement nous avons moins d’âme qu’eux. Nous sommes à égalité avec Auch et c’est celui qui aura le plus envie de gagner qui remportera la victoire. Ce sera révélateur pour notre groupe d’un certain état d’esprit ».

DEUX EX-AUSCITAINS QUI VEULENT LA VICTOIRE

Il est au moins deux albigeois qui ont l’ambition de faire toucher les épaules à leurs anciens partenaires, ce sont les ex-auscitains Nicolas Kwarazfelia, et Mathieu Péluchon.

Le premier retrouve la Pro D 2 après une blessure qui l’a tenu éloigné des terrains durant plusieurs semaines. Henry Broncan, qui l’a suivi lors de deux rencontre avec les Espoirs a jugé qu’il méritait la confiance du staff. Et notre piler est même titularisé au fauteuil d’orchestre.

Nicolas Kwarzfelia : « J’ai une grosse envie de reprendre, cela fait deux mois que je n’ai pas joué. J’ai fait deux matches en « Espoir» pour prendre du rythme, et maintenant c’est le retour dans le grand bain. Je suis quasiment bien remis si ne ce n’est quelques petites difficultés quand je suis à froid ou sur des terrains très secs. Je suis à 90% de mon meilleur niveau. Nous allons tout faire pour gagner sachant que ce n’est jamais facile à Auch. L’important pour nous c’est de faire un bon match et essayer de ramener des points de ce voyage et le plus de points serait le mieux. Cette semaine nous avons eu trois jours au cours desquels les joueurs étaient assez vexés de la défaite contre Pau, il a donc fallu trois jours pour évacuer cela et à partir de jeudi nous sommes passés dans la rencontre d’Auch. Cette équipe auscitaine c’est d’abord la vaillance, un jeu très pragmatique, qui s’appuie sur une bonne conquête. La mêlée gersoise on ne la présente plus et on sent une grosse envie de tous les joueurs »

Pour Mathieu Péluchon c’est le retour à Moulias puisque jusqu’ à la saison dernière il opérait au sein du groupe Gersois, avant qu’Henry Broncan ne l’incite à émigrer vers les terres albigeoises. «  Je retourne à Mouillas avec un état d’esprit conquérant parce que nous avons le couteau sous la gorge . Nous nous déplaçons dans le même état d’esprit que pour Bourg-en Bresse. Moi, j’ai une motivation supplémentaire parce que j’ai passé quatre saisons à Auch, j’ai donc à cœur de faire un très bon match de rugby. Le groupe est soudé, nous avons perdu contre Pau, du coup nous sommes toujours 14ème, et nous voulons nous sortir de là, on ne veut pas replonger comme en début de saison. Nous y allons donc dans le même état d’esprit qu’à Bourg-en-Bresse. L’entraînement cette semaine s’est très bien passé, nous sommes vite passés à autre chose car cela ne servait à rien de ressasser la défaite de Pau. Nous avons été très concentrés, appliqués, tout le monde s’est montré très impliqué dans ce que nous faisions. Les entraînements se sont vraiment très bien passés. Maintenant c’est samedi à 18heures 30 qu’il faudra répondre présent ».

L’arrière albigeois conserve des contacts avec certains joueurs auscitains : « Eux aussi sont prêts, ils nous attendent parce que , comme nous , ils ont le couteau sous la gorge et ce match ils ne veulent pas le perdre à domicile. Je pense que physiquement nous sommes plus puissants devant . C’est l’envie qui va jouer. C’est devant qu’il va nous falloir les marquer ce week-end. Nous avons confiance en nous, nous savons ce que nous valons, ce match contre Pau nous étions capables de le gagner. Après nous sommes sur le même pied que l’équipe auscitaine. Donc nous allons voir comment le groupe va réagir ».

Laisser un commentaire

Commentaires (0)