REICHEL : LE SCA EN FINALE

6340-1600px

REICHEL : LE SCA EN FINALE !

Les « jeunes » albigeois ont gagné leur pari : battre Lyon pour disputer la finale. C’est sur le score de 20 à 16 que les albigeois ont « sorti » Lyon et gagné le droit d’affronter en finale Grenoble, vainqueur de Bourgoin 40-19. Reste à connaître le lieu de la rencontre qui méritera le déplacement, ne serait-ce que pour soutenir les jeunes albigeois invaincus cette saison et qui entendent le rester…jusqu’au titre.

ALBI 20 -LYON 16
mi-temps 5-6

Arbitre M. Maboh (Provence)
SC.ALBI
Lombart-Buret (Maynadier), Mérancienne (cap) (Pereira), Hygonnet (Akhobadze), Swiadek, Cipion, Llach (Rieugnié), Cerveli, Durand,(m)  Entraygues, (o) Boué,  D.Sancery,(Naquiri), Belguidoum, Sancery, Rokoduru, Metge.

1 essai (Boué (20°)
4 pénalités : Entraygues (44°,61°,67°, 76°
1 drop : Metge 78°
1 carton jaune  Belguidoum (57°)
1 carton blanc Cerveli (40°)

LYON
Mavinga (Mapusua), Bouranville, Demoule (Rochet),  Corbex (Mastro), Chopin (cap), Munoz, cerquiera (Tison), Manevy, ( m) Levevre, (o) Bou, Leborgne, Delli, Megard, Georges, Paletat.

1 essai: Bau  48°)
1 transformation Bau 48°
3 pénalités Bau (15°-40°-73°

1 carton jaune : Carqueira 35°

UN GROUPE SOUDE ET SOLIDAIRE

L’affiche de cette demi-finale ne manquait pas de prestige avec le tenant du titre (Lyon) face à l’invaincu (Albi). La victoire a pris son temps pour choisir son camp, 76 minutes exactement dans la mesure où jusqu’alors aucun camp n’arrivait à prendre le dessus sur l’adversaire. Tout d’abord les Lyonnais sur pénalité (15°) ouvraient la marque (0-3), puis sur un essai de leur demi d’ouverture albigeois Boué ,(20°) les albigeois reprenaient la feuille de match (5-3). Il aura fallu attendre la sirène pour que les Lyonnais entrent aux vestiaires avec 1 point d’avance sur pénalité (5-6).

Au retour, dès la 44° minute, Albi repassait devant sur une pénalité transformée par Entraygues, le demi de mêlée albigeois( 8-6). Pour peu de temps d’ailleurs, car les Lyonnais plongeaient en terre promise par Bou, un essai qu’il se chargeait de bonifier (8-13 à la 48°). Encore deux pénalités d’ Entraygues et Albi prenait le dessus (11-13 à la 61° et 14-13 à la 67°), mais les Lyonnais ne lâchaient rien : 73° et l’incontournable ouvreur lyonnais, Bau, auteur de tous les points de son équipe, bonifiait de 3 points une nouvelle pénalité (14-16). Toutefois, comme ils l’ont fait depuis le début de la saison, le talonneur Mérancienne et ses copains, jouant le collectif, entraînaient les rhodaniens à la faute ce dont profitait Entraygues pour envoyer le cuir entre les perches (17-16 à la 76°), puis Metge parachevait la victoire sur un magnifique drop (20-16)  et s’ouvrait la porte de la finale avec comme adversaire Grenoble. « Albi a présenté une très belle équipe au sein de laquelle le collectif a prévalu sur les individualités présentées par Lyon qui avait incorporé au moins deux joueurs « descendus » de l’équipe pro alignée contre La Rochelle,  pour renforcer les Reichel et qui ne s’étaient jamais alignés avec cette équipe « Reichel » Rhodanienne.  
Nos joueurs ont fait preuve de beaucoup de vaillance et d’un énorme collectif. Il faut préciser que si certains Reichel albigeois « sont montés » en cours de saison chez les Pro d’Albi, tous avaient été alignés au cours de la saison avec les « Reichel », témoignait au coup de sifflet final Henry Broncan qui devait souligner les qualités de Boué, le demi d’ouverture « jaune et noir » (il est gersois !) qui ne pouvait pas s’entraîner régulièrement car poursuivant ses études au sein de l’Ecole des Mines d’Albi Carmaux, ce qui l’a privé d’incursions chez les Pro, « alors qu’il est bourré de talent. »
Les avants ont pris le dessus sur leurs vis-à-vis, bien secondés par des lignes arrières qui savaient trouver les espaces. Sur le premier ballon porté, les Lyonnais étaient en difficulté. Un second échouait sur la ligne de but. C’est alors que les Albigeois étaient en infériorité numérique pour cause de carton jaune que les Lyonnais marquaient entre les barres. Il est évident que les dix dernières minutes se sont déroulées sous pression. La supériorité du pack d’avants permettait à Nicolas Metge d’ajuster le drop libérateur et l’explosion de joie du camp tarnais. Mérancienne et ses copains n’ont rien lâché face au favori !
A la veille de l’ultime rencontre de la saison, celle du bouclier de Champion de France, « estampillée » Reichel, on pourrait presque affirmer que le plus dur reste à faire. Dès la phase des poules de qualification terminée invaincue, le titre était le seul objectif du groupe, et il reste d’actualité !

Maurice Charbonnières

Laisser un commentaire

Commentaires (0)