PROD 2/ SCA : ZOOM ARRIERE SUR LA DEFAITE FACE A LA ROCHELLE

PRO D2 : SCA : ZOOM ARRIÈRE SUR LA DÉFAITE FACE A LA ROCHELLE

Jean Christophe BACCA : « Nous n’avons pas su relever le défi en seconde mi-temps. Nous le regrettons. Nous ne pouvons rien reprocher aux joueurs »

Rémy Ladauge : « Pendant 20 minutes nous avons tenu la comparaison avec La Rochelle. Il fallait rester collé au score. Nous n’avons pas su le faire »

 

 

« C’est indéniable, quelque chose a changé cette saison à la Rochelle. Pour leur 5ème victoire à l’extérieur, les joueurs du Stade Rochelais n’ont pas exulté après que Mathieu Raynal, l’arbitre de la rencontre, a sifflé la fin du match sur un score sans appel (25-12). Non, tout en retenue, les  Maritimes se sont simplement congratulés avant de saluer les quelques supporters qui avaient fait le déplacement. Cette maîtrise de leurs sentiments est le pendant parfait de celle affichée sur le terrain pour venir à bout d’une équipe d’Albi qui a éprouvé beaucoup de difficultés…. » C’est en ces termes que l’envoyé spécial du Journal Sud Ouest, édition de La Rochelle, ouvrait son papier relatant la victoire des Rochelais en terre Albigeoise…une première depuis plusieurs saisons.

Naturellement, dans les vestiaires albigeois l’ambiance était tout sauf à un sentiment de satisfaction comme nous l’avions vécu à Agen, où certes il y eut également défaite( à l’extérieur)  mais avec un sentiment de prestation encourageante  sinon sur le fond, du moins sur la forme.

« Les joueurs l’ont bien dit, nous avions à cœur de faire un gros match de rugby face à cette équipe de La Rochelle qui n’a perdu que deux fois à l’extérieur depuis le début de la saison, nous savions que c’était un match à 8 points avec un fort enjeu pour les deux équipes » rappelait Jean Christophe Bacca en conférence de presse d’après match, poursuivant «  Eh bien, voilà, nous sommes passés à côté lors de la deuxième mi-temps, nous sommes tombés sur une très grosse équipe de La Rochelle qui s’appuie sur sa grosse défense et une mêlée . On peut dire que les arbitres auraient pu constater que la mêlée rochelaise tourne toujours sur son côté gauche et appuie derrière sur sa masse, ils sont récompensés et font bien de continuer . En plus  il y a Fortassin avec ce pied millimétré qui pose des problèmes à toutes les équipes,  donc à partir de là, ce qui est le plus rallant c’est que nous étions prévenus, le match s’est déroulé comme nous avions dit qu’il se déroulerait avec une mêlée qui allait appuyer là où cela faisait mal, un Fortassin qui allait arroser un peu à droite et un peu à gauche et nous mettre la pression sur les ballons hauts et en défense nous savions que nous allions nous heurter à une grosse équipe parce que c’est très dense , c’est très vite et très compliqué à manœuvrer ».

Pour autant faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain, selon la formule consacrée. Nous pensons que non, car le déroulement de la rencontre en apporte la preuve, Albi s’est longtemps montrée à la hauteur de l’enjeu et plus particulièrement en première mi-temps.

« Si je compte bien, un essai refusé, une pénalité derrière qui ne passe pas, deux autres qui en seconde mi-temps ne passent pas non plus, cela fait au minimum 14 points laissé en chemin à un moment charnière de la rencontre. C’est trop contre ce genre d’équipe. Encore une fois nous sommes pénalisés dans notre camp parce qu’on court après le score et que les joueurs ont tout lâché et on voulu revenir dans le match et que La Rochelle, par son expérience, a très bien géré cette deuxième mi-temps en s’appuyant sur le pied de Fortassin , en nous contrant très haut, et en récupérant des pénalités. L’équipe la plus mature et la plus dense a gagné . Maintenant il faut relever la tête, les autres équipes qui sont course avec nous pour le maintien ont aussi perdu. Nous allons aller à Lyon pour se préparer pour la réception de Tarbes et essayer de faire le meilleur match possible. Maintenant nous sommes extrêmement déçus, c’est un gros coup sur notre tête parce que cela faisait deux ans que La Rochelle venait perdre ici, dans les mêmes conditions, c’est à dire dans un match que les Maritimes devaient gagner. Nous n ‘avons pas su relever le défi aujourd’hui, nous le regrettons, mais nous pouvons rien reprocher aux joueurs, qui ont mis le maximum d’investissement qu’ils pouvaient mettre ».

Il est évident que la première action à l’origine de la main mise sur le match par les Rochelais,

c’est ce ballon raté dans les 22 Albigeois par Rokoduru sur une balle haute , action qui se soldera par le premier essai rochelais.

«  Peut-être que ce ballon un peu haut qui est raté, mais, bon, il faut que l’on soit beaucoup moins fébriles sur ce genre d’attitude et après on savait que dès que nous jouerions dans notre camp nous serions sanctionné ou par la mêlée ou par la capacité qu’ont les Rochelais venir taper dans notre ligne. C’est vrai qu’en seconde mi-temps nous n’avons pas sur les tenir chez eux et eux ont très bien occupé le terrain et jouer  essentiellement chez nous . Donc si effectivement le tournant est sur cet essai, après il aurait fallu que l’on fasse un grosse, grosse deuxième mi-temps pour rester en tête ».
Reste un point qui restera en suspends c’est le nombre de sanctions qui a plu sur la mêlée albigeoise en seconde période. Problème d’arbitrage ? Jean-Christophe Bacca : «  La mêlée est toujours une phase très compliquée. On ne peut pas critiquer, la seule chose c’est que cela fait depuis les débuts du championnat que La Rochelle travaille de façon récurrente la mêlée comme cela . Je pense qu’il faudrait que les autorités de la Ligue ou de la Fédération se penchent sur le sujet pour payer des logiciels à tous les arbitres afin qu’ils puissent visualiser toutes les équipes qu’ils dirigent le week-end . Ils s’apercevraient qu’avec La Rochelle  c’est toujours la même mêlée , contre n’importe quel adversaire. La Rochelle fait bien de le faire puisque cela lui rapporte des pénalités. On peut toujours interpréter comme on le souhaite, mais c’est surtout la deuxième mi-temps où nous n’avons pas pu sortir de notre camp qui nous a posé plus de problèmes que les pénalités de Mr Raynal ».

Rémy Ladauge, co-entraîneur du SCA  analyse cette rencontre avec objectivité « Les joueurs ont su tenir la comparaison face à La Rochelle durant 20 minutes. Pendant ces 20 minutes nous avons été capables d’avoir une conquête correcte, plutôt bonne même puisque nous avons récupéré des ballons en touche, en ayant un jeu au pied parfait, en sachant rester chez eux durant vingt minutes , tenir le score . Par contre dès le début du match nous n’avons pas su conserver quelques ballons, qui auraient pu nous permettre de mieux prendre le score et après nous savions que l’envoi de coups de pied un peu perdus et notamment sur ce jeu au pied récupéré par les Rochelais sur Rokoduru, où on met une chandelle  un peu perdue au milieu du terrain . Là à on savait qu’il y aurait des sanctions immédiates, c’était le cas. Dès que La Rochelle a pris un peu le score nous n’étions plus capables de revenir puisqu’il aurait fallu créer un petit peu mais c’était impossible face à cette équipe . Il fallait rester collé au score, nous n’avons pas sur le faire et nous avons été sanctionnés immédiatement ».

Lors des matches aller, le premier bloc s’était avéré très difficile à négocier. Celui de la phase retour s’annonce aussi plein de danger puisque reste à jouer Lyon en déplacement, Tarbes à domicile, Colomiers dans la banlieue toulousaine. Trois équipes qui tiennent le haut du panier comme le prouvent les résultats du week-end avec la défaite de Lyon à Narbonne (22-6) ,ce qui n’est pas de bonne augure car les rhodaniens vont vouloir se réhabiliter aux yeux de leur public ; la victoire de Colomiers à Bourgoin (19-18), imitant en cela les Albigeois, et Tarbes qui va gagner aux pieds de la célèbre cîté audoise (31-26).

Il est incontestable que pas plus qu’il était infamant d’aller perdre à Agen, ce sera le cas à Lyon. Encore que sans pression excessive si ce n’est celui d’engranger éventuellement des points, les Albigeois du SCA joueront sans pression sous les sunlights d’Eurosport (17 heure).

Le gros travail des coaches, cette semaine,  sera de rendre la confiance à ce groupe albigeois pour, comme le disait Henry Broncan, préparer la réception de Tarbes le 8 février après une semaine de repos puis le déplacement à Colomiers. Car ensuite, le pain noir devrait être pour partie mangé avec les réceptions consécutives d’Aurillac ( 22 février) et de Bourg-en Bresse (1er Mars), puis les déplacements à Béziers, et à Narbonne avec entre les deux la réception de Dax. Pendant ce temps là, les mal classés actuels comme Carcassonne se déplacera à Auch,, recevra Colomiers ,se déplacera à Aurillac, recevra La Rochelle, ira à Mont de Marsan. Auch recevra Carcassonne, se déplacera à La Rochelle, recevra Mont-de-Marsan, ira a Agen … Bourg en Bresse devra se déplacer à Tarbes, à Dax, à Albi et recevoir Aurillac, Narbonne, La Rochelle.

La lutte pour éviter les deux places réservées dans le wagon destination  la Fédérale 1 s’annonce âpre et  indécise. Il est incontestablement que pour pouvoir se maintenir, le SCA se trouve dans l’obligation de  gagner  point par point . C’est tout l’enjeu de cette phase retour, avec toutefois un plus si…. affinité !!!Albi doit retrouver rapidement ses valeurs, valeurs  qu’il n’a pas totalement perdues d’ailleurs et qui avaient été exprimées en seconde mi-temps à  d’Agen..

Maurice Charbonnières

Laisser un commentaire

Commentaires (0)