PRO D2/ LE SCA FACE A AUCH AVEC RAYNAUD SANS PELUCHON !

PRO D 2/ LE SCA FACE A AUCH AVEC RAYNAUD SANS PELUCHON
Sylvain Bouillon out, c’est le jeune Yanis Guitoune qui sera pour la première fois, sur le banc des remplaçants

Mathieu Péluchon , ne sera pas sur le terrain pour accueillir ses anciens co-équipiers auscitains, l’ex-arrière gersois s’est donné une nouvelle blessure cette semaine à l’entraînement. Il sera remplacé au poste d’arrière, comme à Pau, par le géorgien Alexander Todua. Par contre les « Jaune et Noir », enregistre le retour du capitaine Julien Raynaud absent lors du déplacement à Pau. Autre retour de blessure celui de  César Damiani en seconde ligne qui retrouve sa place de titulaire aux cotés de Matthieu André. Pour remplacer Baptiste Hecker rentré de Pau avec une main fracturé c’est Florian Vialelle qui est titularisé au centre .
La Composition du SCA :
1 Dedieu, 2 Ponnau, 3 Hamadache, 4 André, 5 Damiani, 6 Visensang,  7 L. Mondoulet, 8 Raynaud (cap), 9 Marques, 10 Barthélémy, 11 Rokoduru, 12 Bonnet, 13 Vialelle, 14 Lacroix, 15 Todua
Remplaçants :
16 Djebablah, 17 Tétrashvili, 18 Swiadekc, 19 Lane, 20 Chateauraynaud, 21 Kunavore 22 Guitoune, 23 Kwarazfelia , 24 Maxime Gau.
MATCH CAPITAL
Henry Broncan ,le plus albigeois des gersois, n’en fini pas avec ses blessés en cette fin de saison. Outre, l’arrière Mathieu Péluchon (voir plus haut), c’est Sylvain Bouillon, qui opère aussi bien à l’ouverture qu’à l’arrière qui a été dans l’obligation  de déclarer forfait pour recevoir Auch, victime d’une gastro. Après Vincent Calas (3 semaines de repos suite à un KO), Yohann Misse (déchirure abdominale), Hecker (main fracturée), Nicolas Kaiser ( rupture biceps) Péluchon ( déchirure aux ischo-jambiers) Jérôme Mondoulet (gastro) c’est Sylvain Bouillon qui a été contrait de déclarer forfait , victime également d’une terrible gastro dans la semaine, auxquels il faut ajouter Yoganne Corréa, suspendu pour cause de carton rouge à Pau, lequel, selon Henry Broncan, est injustifié. Ce ne sont pas moins de sept juniors Reichelque le coach albigeois a mis sur la liste des 23 (Rokoduru, Lacroix, Tétrashvili, Swiadekc, Kunavore …..), le dernier en date étant Yanis Guitoune qui n’avait jamais figuré sur une feuille de match en Pro D2.
« Cette rencontre contre Auch est un match capital que nous devrons aborder avec le plus d’engagement possible. Il nous faut faire et moi le premier, abstraction du passé, mettre nos mouchoirs au fond de la poche. Il ne faut penser qu’à l’importance du match. Il y a deux chemins et nous devons essayer de prendre le bon.. Les Auscitains seront extrêmement dangereux. Ce que je crains le plus chez eux c’est qu’ils sont le dos au mur et Auch le dos au mur , je l’ai connu, je peux vous l’assurer,  c’est quelque chose. Cinq essais contre Bourgoin, cela a une signification. Actuellement, les Auscitains sont biens comme en témoigne leurs derniers matches contre Colomiers, Bourg, Bourgoin….et notamment lors de cette dernière rencontre contre Bourgoin en jouant bien, avec beaucoup de jeunes , un seul étranger dans l’équipe » analyse Henry Broncan qui reconnaît «  c’est notre politique de formation qui nous permettra de nous en sortir, parce qu’Albi aura une vie après Auch. Je  ne le souhaite pas, mais  en cas de défaite nous avons encore nos chances mais elles  s’amincissent. Il vaut mieux se rassurer demain soir ».
DEUX EQUIPES SIMILAIRES
Bref, Albi et Auch se ressemblent beaucoup avec une majorité de joueurs français, un centre de formation de qualité. Henry Broncan se pose la question de savoir si dans le rugby actuel il a de la place pour des clubs comme Albi ou Auch. Si Auch descendait avec quatre ou cinq juniors internationaux , avec les équipes de jeunes qui brillent, ce serait triste pour le rugby français car cela  voudrait dire que l’on s’est trompé à Auch, que l’on s’est trompé à Albi, qu’il fallait faire venir des étrangers , des joueurs qui descendent de Top 14, ou qui viennent d’Afrique du Sud » analyse le coach à la casquette.«  Moi, j’assumerais parce que je l’ai voulu cette politique de formation » confirme Henry Broncan « même si je savais que cela allait être très dur. Mais je n’ai jamais pu faire autrement. Je n’ai jamais voulu dépasser l’enveloppe salariale qui m’a été allouée. Je suis content de mettre des jeunes sur le terrain. J’en suis fier».
Pour Rémy Ladauge «  il faut s’appuyer sur les derniers matchs et notamment sur la conquête et la mêlée qui ont été performantes. C’est vrai qu’à l’issue de la rencontre contre Pau il y avait de la satisfaction car les joueurs étaient conscients qu’ils avaient fait un bon match. Lundi par contre je les ai trouvé  assommés  car le groupe avait compris qu’il était passé près de l’exploit. En cours de semaine les joueurs se sont refaits. Des garçons  et notamment  Samuel Marques, qui est un gagneur,  était traumatisé pour avoir manqué à la sirène la pénalité de la gagne. Il nous faudra essayer de mettre du volume , de la vitesse dans le jeu. Auch est comme nous, il manque un peu de puissance . Si nous sommes dans le combat , dans l’agressivité, et faisons preuve de maîtrise ce match est à notre portée ».
Et de se rappeler que lors du match aller, après avoir mené de 10 points les Auscitains avaient arraché le match nul. « Dans le dernier quart d’heure, Auch nous a fait exploser au niveau des avants et avaient marqué un très bel essai dans les dernières minutes par son pilier… » .
Il n’y a plus qu’espérer qu’à l’instar des rencontres contre Dax ou Pau, des matches durs, le groupe ne lâche rien. « Je retiens le match de Dax qui ressemblait à celui contre Auch avec beaucoup de pression , où les joueurs ont mené des mauls dévastateurs, ont dominé devant . Si on renouvelle cette prestation contre Auch il n’y aura pas de problèmes mais par contre ce sera plus dur, la rencontre risquant de se décanter plus tard » .
LE SCA ,UNE EQUIPE QUI PEUT RIVALISER .
Rémy Ladauge, l’adjoint d’Henry Broncan :«  C’est certain que si l’on gagne ce match contre Auch, mathématiquement nous serons sauvés, donc c’est un match à enjeu, un match à pression. Aux joueurs de prendre à la fois la rencontre par le bon bout au niveau du combat tout en restant disciplinés, concentrés et patients. C’est l’amalgame de tout cela qu’il faut avoir pour ne laisser aucune chance à Auch. A Pau nous avons affronté une grosse équipe et nous avions tous un peu peur de passer à côté, nous aurions signé pour un point de bonus défensif. J’espère que les joueurs sont conscients que le point de bonus à Pau est une belle performance , que c’était positif, et que maintenant il nous faut une victoire à la maison contre Auch qui joue sa dernière chance de survie,. Il faut que les Gersois gagnent tous leurs derniers matches pour avoir une chance de se sauver . Donc nous allons affronter une équipe, contrairement à Dax, remontée et prête à tout laisser sur le terrain . A nous de dominer dans les secteurs de l’engagement, de l’investissement , du combat et de ne leur laisser aucune chance. Auch est capable de mettre de la vitesse au jeu , de déplacer le ballon. Les Auscitains ont une grosse mêlée et une belle conquête dans l’alignement. A nous d’être concentrés pour ne pas se faire avoir sur ces lancements là, d’être propre en mêlée et de mettre  notre jeu en place . Alors on passera car dans le jeu depuis quelques matches nous sommes un peu mieux. A nous de ne pas être trop crispés pour arriver à mettre du volume . Quand nous enchaînons des temps de jeu, on se rend compte que nous sommes capables de faire aussi bien que des équipes bien mieux  placées ».
Maurice Charbonnières

Laisser un commentaire

Commentaires (0)