PRO D2/ SCA : UN EXCELLENT MILLESIME 2014-2015!

PRO D2 / SCA / UN EXCELLENT MILLESIME 2014-2015

Le SCA 2014/2015 nouveau est arrivé. A déguster sans modération comme l’ont fait les 6 000 spectateurs ayant assisté sous un chaud soleil presque estival à la belle victoire bonifiée (34-16) face à Biarritz. Ce cru s’avère être un excellent millésime. A-t-il vocation à se transformer en « vin de garde » ? A l’heure des « premières vendanges » il est encore trop tôt pour l’affirmer. Toutefois, les premières effluves qui se dégagent « en bouche » lors de ces premières dégustations sont de bon augure. Une entrée en championnat tonitruante avec une victoire probante dans l’Isère face à Bourgoin (32-23). Probante par le score et surtout par la manière. Une confirmation tout aussi probante sous le chaud soleil automnal de ce dimanche lors de la réception de Biarritz. Bref, au terme des deux premières journées du championnat, cru 2014-2015, tous les voyants sont au vert notamment en terme comptable. Deuxième au classement avec le même nombre de points que Pau (9) mais les Palois bénéficiant d’un meilleur goal average (+40 contre +27) occupent la première place. Huit essais dans « le panier » (Rokoduru, Tavalea,Mamiani, de pénalité à Bourgoin, quatre contre Biarritz avec le doublé de Gaby Lacroix, Taumoepeau et Rick ), Mathieu Péluchon qui enquille les coups de pied. Bref Albi possède –t-elle l’une des meilleures équipes de Pro D2 ?

Mathieu André, le capitaine se voulait prudent à l’heure de la douche «  La meilleure, je ne sais pas, je ne le pense pas. Nous avons gagné deux matches, il ne faut pas s’emballer non plus, il faut rester humble car il reste 28 rencontres. Nous n’avons rien fait du tout. Donc nous allons continuer à travailler comme nous le faisons, parce que je le répète il y a encore du travail à faire sur ce match. On sait d’où on vient, on sait ce que nous avons vécu l’année dernière, donc nous restons humbles et nous allons continuer à travailler comme nous le faisons pour essayer d’enchaîner les victoires. Nous appliquons la règle basique dans le rugby : si les avants avancent après c’est plus facile pour les lignes arrières. Cela a été le cas aujourd’hui, même si encore en conquête tout n’a pas été parfait ».

S’il était un joueur content de sa prestation c’est bien Gabriel Lacroix, auteur de deux essais «  Je suis content de mon match mais il y a beaucoup de choses à revoir aussi, tout n’est pas rose. Mes essais étaient le résultat d’un travail collectif. C’est le travail des avants et de mes co-équipiers, je n’ai eu qu’à finir le travail. Nous travaillons beaucoup techniquement pour arriver à enchainer lancé les actions, ce qui demande beaucoup de travail pour y arriver. Nous sommes en confiance. J’ai deux centres qui m’aident bien, un avec qui on est tranquille en défense et l’autre qui a de très bons appuis et une très bonne main, je n’ai qu’à suivre. On s’amuse beaucoup plus car on nous demande de beaucoup oser, donc nous sommes beaucoup plus libres ».

Benjamin Bagate, plus en charge de l’offensive, ne pouvait que se montrer satisfait de la prestation du groupe : «  La défense a été efficace, mais je retiendrais surtout le point de bonus offensif avec les deux essais de Gaby Lacroix et des mouvements offensifs assez intéressants des lignes arrières. On essaye de proposer un rugby total, complet ce qui implique aussi d’avoir une bonne conquête ; C’est pour cela qu’en seconde mi-temps nous avons eu des difficultés, mais nous avons su nous retrouver à la fin. Le seul regret que j’ai, c’est la dernière action où je pense que cet essai de 100 mètres aurait été le clou du spectacle pour ce formidable public albigeois qui nous a aujourd’hui encouragé pendant 80 minutes ».

Si les quatre essais ont forgé la victoire, il ne faut pas oublier que Mathieu Peluchon a participé activement à la « fête dégustation »  et fait largement oublier les qualités d’un Samuel Marques auxquelles il n’a rien à envier : «  Je suis très satisfait de ces deux victoires car cela valide le travail que nous avons commencé le 16 juin, avec tous ces matches amicaux, le déplacement à Bourgoin. Maintenant on se prépare pour aller faire un résultat à Massy. Le groupe vit super bien, On le ressent depuis le 16 juin, cela a commencé dès la soirée de bizutage, nous avons senti qu’il y avait une ambiance particulière ce qui s’est confirmé de semaine en semaine. C’est vrai que pour l’instant tout est beau, donc c’est facile, mais on verra si le groupe est vraiment soudé dans les moments difficiles. Moi, je me sens bien. Je travaille mais je sais que le jeu au pied est très aléatoire. Aujourd’hui je me sens bien et je vais continuer à travailler pour essayer de conserver ces sensations-là ».

Venu de fédérale 1 la saison dernière, il est un pilier qui affiche beaucoup de progrès et qui, aujourd’hui, s’impose à son poste, c’est Malik Hamadache : «  Je souhaite être totalement intégré dans cette équipe, parce que cette équipe m’a bien accepté, et j’espère le lui rendre en retour. Je trouve que nous avons eu aujourd’hui une belle confrontation d’avants et je pense que notre équipe a tout donné que ce soit en première ou en deuxième mi-temps, même lorsqu’il y a eu les remplacements. Nous avons senti beaucoup de solidarité dans le jeu, en défense. Cette équipe d’Albi est solide et rude à jouer. Contre Biarritz nous avons réussi à concrétiser beaucoup d’actions, c’est pour cela que nous avons gagné ce match et il faut continuer sur ce rythme. Le pack basque est assez dense et difficile à jouer car il met beaucoup de combat, d’engagement mais nous avons tenté de répondre à cela et nous avons réussi, puisque nous avons la victoire à la fin du match ».

Le mot de la fin revenait à Ugo Mola, le coach du SCA : «  Nous n’allons pas monter en épingle la performance d’aujourd’hui où nous avons vu un Gaby Lacroix bondissant, un Rokoduru excellent, un Mathieu Peluchon qui prend de la dimension à chaque match, je ne vais les citer tous. Toutefois nous avons un équilibre fragile. Je suis un entraineur qui a connu de mauvais résultats, donc je sais aussi que nous avons bien travaillé, mais qu’il faut ce petit facteur chance qui fait basculer du bon côté. Aujourd’hui cela nous sourit en espérant que cela dure et pour que ça dure il y a trois éléments essentiels qui s’appellent : travailler, travail et travailleur. Nous avons eu une conquête un peu difficile en seconde mi-temps. Après notre troisième essai nous avons une forme de décontraction generale. Nous coachons peut-être un peu tôt mais c’est vrai que nous étions à la 55ème minute et il nous a semblé nécessaire d’amener un peu de sang frais et malheureusement les garçons ont eu du mal à se mettre dans le rythme. Nous avons rectifié le tir malgré tout. Mais il faut bosser, car j’ai la faiblesse de penser que nous n’avons pas une marge démesurée dans certains secteurs notamment autour de la conquête. Il faut qu’on soit précis, que l’on travaille et que nous ne lâchions pas l’affaire. Nous connaissons qu’elle est la voie du progrès pour le week-end à venir (déplacement à Massy NDLR). Nous avons une satisfaction car le résultat est quand même probant avec des essais plutôt intéressants puisque nous avons des trois quarts qui ont touché du ballon et qui ont marqué des essais ce qui est toujours une bonne chose ».

Propos recueillis par Maurice Charbonnières

Laisser un commentaire

Commentaires (1)

  1. je suis abonné au sca depuis 7 ans je fais les déplacements les plus proches avec mes 2 filles,j ai suivi la préparation et ce début est logique ,mon oncle qui habite montauban est venu voir le matche et m’a dit que cette année le sca serait pas loin des 5 premiers s il n y a pas trop de casse,on verra ,le calendrier est en plus favorable ça va le faire cette année,mes filles étaient ravies,ns sommes une famille de sportifs,ns sommes allés voir les filles au foot :magnifique,allez le sca à bientot fred clara et romane