PRO D2/ LE SCA A CARCASSONNE : LE DERNIER GALOP!

PRO D2 : SCA – CARCASSONNE : LE DERNIER GALOP !

Jean-Christophe BACCA : « Je vois partir certains joueurs avec beaucoup de peine. C’est une page de notre histoire qui se tourne ».

Julien Raynaud : « Une saison difficile avec un départ difficile, mais heureux que nous nous maintenions en Pro D2. Nous sommes allés le chercher ce maintien ».

Le Capitaine albigeois confirme «  Il y a de fortes chances que je sois toujours albigeois l’année prochaine car j’ai envie que ce club brille à nouveau (sourire), qu’il joue le haut du tableau ! »

Dimanche à 14h15 sera donné pour le SCA à Carcassonne le dernier coup d’envoi de la saison 2013-2014. Le résultat importe peu, les deux équipes étant déjà qualifiées pour le maintien en Pro D2. A une nuance près toutefois, les Audois auront disputé mercredi soir la rencontre à rejouer contre La Rochelle. Ils auront les jambes un peu plus lourdes….encore que battu sur le score de 34 à 14, les Audois ne semblent pas avoir jeté toutes leurs forces dans la bataille pour faire tomber les Maritimes qui avaient besoin de 4 points pour recevoir à domicile lors de la demi-finale. Objectif atteint. Cette rencontre est un élément que prendront en considération les entraîneurs albigeois, encore que la préparation de cette semaine s’est déroulée de manière normale avec une seule ambition : tenter de finir la saison par une victoire en déplacement. « Je pense que ce serait bien de finir la saison sur un match abouti, entier, sans parler obligatoirement de victoire, si on peut gagner nous le ferons avec grand plaisir mais l’objectif est de ne pas laisser les Carcassonnais développer leur jeu et donc de faire ce que l’on pourrait qualifier de match de début de saison mais en…fin de saison pour savoir où on en est et peut-être à la fin de cette prestation avoir des regrets par rapport à la saison qui se termine parce que je continue à penser que nous sommes peut-être passés à côté d’une bonne saison et de bons souvenirs en terme de résultats par manque d’expérience. » A l’instar d’Henry Broncan ,le manager général, Jean Christophe Bacca pense à ceux des joueurs qui vont quitter les couleurs « Jaune et Noir » et tout particulièrement ceux qui n’ont toujours pas trouvé de point de chute pour la prochaine saison : « Ce serait bien de bien finir pour ceux qui s’en vont et qui vont se voir offrir une possibilité de s’exprimer sous ce maillot. On sait que ce groupe était très homogène, mais il a fallu faire des choix parce que le budget n’est pas extensible et c’est donc avec beaucoup de peine que l’on voit partir certains joueurs sous d’autres cieux et d’autres qui s’arrêtent. C’est une page du Sporting Club Albigeois qui se tourne quand on voit s’arrêter un Nicolas Frize, un Yogane Corréa ou un Yohan Misse qui ont fait les beaux jours du Sporting. C’est une époque qui se termine avec des hommes qui ont vécu ces moments –là et qui nous quittent. A titre personnel, je les vois partir avec beaucoup de peine puisque cela reste dans les derniers joueurs avec qui j’ai pu évoluer sur un terrain. C’est un peu une page de notre histoire collective qui s’en va aussi ». Le sport c’est aussi un moment de vie que l’on partage avec les autres. Mais la vie continue et pour Jean-Christophe Bacca qui sera le second d’Ugo Mola la saison prochaine, il faut déjà tourner son regard vers l’avenir c’est-à-dire vers la saison 2014-2015 : «  A 75%, je pense que les joueurs présents cette année poursuivront l’aventure l’année prochaine. C’est une volonté du club de continuer le travail amorcé par Henry Broncan, sur la formation. Nous avons une génération de Reichels qui arrive (elle est demi-finale contre Lyon), ce sont des joueurs sur lesquels nous allons pouvoir nous appuyer dans les deux ou trois ans à venir, si évidemment, nous arrivons à les conserver parce qu’ils sont quand même très convoités. En faisant une amalgame entre ces jeunes et les joueurs avec un peu plus d’expérience qui viendront apporter toutes leurs qualités à l’effectif nous aurons, je l’espère, une équipe d’Albi extrêmement compétitive pour la et les saisons à venir ».

JULIEN RAYNAUD , LE GRAND ABSENT POUR CARCASSONNE

Le valeureux capitaine du Sporting, qui a beaucoup donné de sa personne cette année, ratera la dernière étape car il s’est fait une sérieuse entorse à une cheville lors d’un entrainement cette semaine. Régime béquilles et des vacances compromises. Il accepte toutefois de dresser un premier bilan de la saison qui se termine « C’est une saison difficile avec notamment un début très compliqué, avec jusqu’au cinquième match un seul point de glané. Malgré cela je retiendrais de belles victoires notamment à l’extérieur, et de grands moments de rugby. C’est une saison qui se termine au cours de laquelle nous avons su aller chercher le maintien, parce qu’au début de la saison cela a été plus que compliqué. Heureux de cette fin de saison ». S’il est un capitaine qui n’a jamais été remis en cause c’est bien Julien Raynaud, venu à Albi pour avoir du temps de jeu et qui, au fil des matches, s’est imposé comme un leader. « Ce fut une année compliquée mais à la fois très enrichissante avec mon brassard de capitaine. J’ai beaucoup appris. En rugby tout va très vite, que ce soit pour monter ou pour descendre. Effectivement, en venant à Albi je comptais avant tout jouer. Cela a été chose faite. Maintenant la suite logique était de prendre des responsabilités au sein de l’équipe, j’en suis très heureux mais je sais aussi qu’il faut continuer à travailler beaucoup pour maintenir un niveau d’exigence élevé et pour, je l’espère, glaner des places supérieures la saison prochaine ». Un constat qui laisse supposer que Julien Raynaud sera encore albigeois la saison prochaine : «  Il y a de fortes chances que je sois albigeois la saison prochaine (sourire !) . Oui, car j’ai envie que ce club brille à nouveau même si c’est en Pro D2, que l’on puisse jouer le haut du classement ».

Maurice Charbonnières

Laisser un commentaire

Commentaires (0)