PRO D2 : SCA-BOURGOIN: BRONCAN: « DONNER DU BONHEUR AU PUBLIC »

PRO D2/ BRONCAN : CONTRE BOURGOIN , DONNER UN PEU DE BONHEUR AU PUBLIC !

Les « REICHEL » EN QUART DE FINALE FACE A BAYONNE

Après la lourde défaite enregistrée à Mont de-Marsan, (31-18 avec cinq essais montois contre pour deux signés par les Albigeois), Henry Broncan, tire un bilan après cette rencontre : « Le point positif est que mathématiquement nous sommes maintenus en Pro D2. Après le début de saison catastrophique que nous avons connu, c’est une énorme satisfaction , je dois le dire, en répétant encore une fois, que ce maintien, ce sont les joueurs, le staff et les bons supporters qui l’ont permis parce qu’il ne faut pas oublier que nous n’avons pu bénéficier du moindre joker médical, du moindre joueur supplémentaire. Nous avons fait avec nos moyens, alors que même qu’Auch et le plus petit budget de Pro D2, a obtenu au moins un pilier droit, tandis que les autres équipes c’est deux, trois jokers venus compléter l’effectif. Nous nous avons donc fait avec nos moyens, avec nos blessés graves. C’est le cas de Maisuradze, de Fourcade qui nous ont énormément manqués, mais ceux qui les ont remplacé ont donné le meilleur d’eux-mêmes. Donc je suis vraiment très heureux parce que l’on m’aurait dit au bout du premier mois, vous serez maintenus, j’aurais douté un petit peu encore que sincèrement je n’ai jamais douté parce que je savais que j’avais autour de moi parmi les joueurs, des leaders remarquables ainsi qu’un staff extrêmement solide ». Cette rencontre de Mont-de-Marsan, n’a pas donné entière satisfaction à Henry Broncan : « Pour ce qui n’a pas marché, je ne parle pas du paquet d’avants, je parle de la mêlée qui, encore une fois, a failli avec six pénalités contre une pour les Landais alors que huit jours avant, contre Auch, nous en avions écopé de sept. Donc c’est sur la mêlée que nous devons travailler pour essayer de régler ce problème pour ce week-end ainsi que la défense car sur les cinq essais, il y en a trois qui sont de grosses fautes défensives, des placages manqués, voire pas tentés. Il faudra faire très attention contre Bourgoin car cette équipe s’est imposée à Béziers en s’appuyant sur une mêlée forte, et sur une défense tout aussi forte. A nous, si on veut offrir une victoire à nos bons supporters samedi soir, d’être performants, à nous retrouver sur ces domaines-là, où on a aussi en cette fin de saison des joueurs un peu fatigués et nous pêchons beaucoup sur ce secteur de jeu à l’heure actuelle. J’espère que les joueurs sauront se reprendre samedi soir pour donner un peu de bonheur aux gens qui n’ont jamais douté de nous ». Si les Albigeois et Bourgoin n’ont plus rien à attendre du déroulement de cette fin de championnat, par contre des équipes tentent encore de sauver leur peau car menacées de Fédérale 1 comme Auch, Bourg-en-Bresse et Carcassonne. La tenue d’Albi peut influer sur le verdict final dans la mesure où le SCA jouera sa dernière rencontre à Carcassonne, les audois devant jouer le match de rattrapage contre la Rochelle. « Cette rencontre de retard entre Carcassonne et La Rochelle fait jaser bien entendu parce que je crains que La Rochelle, étant dans les trois premiers, lâche cette rencontre face à Carcassonne. Je ne sais pas si les Maritimes le feront mais il faudrait les comprendre aussi, car trois matchs sur une semaine faussera un petit peut le résultat final puisque dans ce cas-là Carcassonne se maintiendrait et Auch et Bourg-en Bresse seraient condamnés à la descente. Ce qui ne me parait pas trop logique. Je ne comprends pas trop les errements de la Ligue, de la Fédération, qui, depuis le 23 janvier ont hésité, ont perdu du temps alors que nous avions par exemple, la semaine dernière, un week-end de repos. Ces hésitations sont préjudiciables à la logique du classement ». Donc pas question de lâcher le moindre match. « Ce n’est pas le genre de la maison, souligne le coach albigeois, je ne pense pas que nous ayons lâché aucun match cette année, les équipes qui nous ont battu étaient plus fortes que nous. Actuellement il y a beaucoup de blessés, en particulier au niveau des lignes arrières, environ onze à l’heure actuelle, et en plus nous ne pouvons pas prendre dans les rangs de nos excellents « Reichel » qui disputeront dimanche leur quart de finale contre Bayonne. Je le redis, nous n’allons pas lâcher, ce n’est pas le genre du Sporting Club Albigeois, nous allons faire nos deux derniers matchs en récompensant certains joueurs, de leur fidélité au SCA, en les faisant un peu jouer. Sur ces deux rencontres, tous les pros se verront offrir une chance de porter le maillot du Sporting ».
En outre, avec la réception de Bourgoin et le déplacement à Carcassonne , Henry Broncan managera ses deux dernières rencontres à la tête du SCA. Après quatre saisons passées au SCA, « le coach à la casquette» entend s’envoler vers d’autres aventures en ayant le sentiment de travail accompli. « La bonne note je me l’attribue, excusez-moi de faire un péché d’orgueil, mais le maintien, je me l’attribue aussi, je m’attribue la bonne note. Dans ma carrière, j’ai connu des saisons très difficiles, celle que nous terminons l’a été plus particulièrement. Je peux vous assurer qu’il a fallu batailler très, très durement cette année. Je me rappelle d’une mi-temps d’une violence inouïe, face à Aurillac où il a fallu que quatre joueurs quittent le terrain à la mi-temps et que nous allions chercher au plus profond des hommes pour l’emporter car ce fut un match décisif. Avec Julien Raynaud nous avions réussi à aller chercher au plus profond des joueurs pour gagner une rencontre qui était très, très mal engagée ».

LES REICHELS EN QUART CONTRE BAYONNE

« Nous voulons que les « Reichels » aillent le plus loin possible parce que, tout d’abord personnellement, j’aimerais bien partir sur un second titre après celui des « Espoir » l’an dernier. J’ai entièrement confiance en l’encadrement pour conduire le plus loin possible cette équipe remarquable, avec des joueurs de très bon niveau que l’on a vu apparaitre de temps en temps avec l’équipe une » analyse Henry Broncan pour justifier le fait de ne pas puiser éventuellement dans ce groupe pour suppléer aux blessures des joueurs « Pro » comme ce fut le cas lors de certaines rencontres. Le quart de finale doit opposer dimanche le SCA à BAYONNE sur le terrain de Saint-Gaudens , dimanche à 15 heures. En huitième, le SCA a battu Colomiers sur le score de 23 à 3, après une rencontre un peu tronquée dans la mesure où Colomiers, face à un adversaire albigeois nettement supérieur en mêlée, a imposé le système des mêlées simulées.

Maurice Charbonnières

Laisser un commentaire

Commentaires (0)