PRO D2/ SCA-BIARRITZ : HUMILITE RECOMMANDEE !

BAGATE BenjaminDAMIANI CésarBACCA Jean-Christophe

PRO D2/ SCA –BIARRITZ : HUMILITÉ RECOMMANDÉE ( dimanche 15h30)

Benjamin BAGATE : «  Tout a bien fonctionné pendant 60 minutes, mais durant 20 minutes nous avons eu des moments un peu difficiles »

Matthieu ANDRE : «  Nous avons fait une très bonne entrée en matière en battant Bourgoin dans l’Isère. Avant de parler de Biarritz, nous allons d’abord nous occuper de nous »

Jean Christophe BACCA : «  C’est sûr que sur les valeurs qui animent le groupe, nous n’avons pas de doute. Mais il faut savoir toute raison garder ». « Nous allons faire en sorte de recevoir Biarritz comme il se doit »

Après la victoire (32-23) saluée par les médias comme exemplaire, les Albigeois du SCA ont braqué leurs ambitions sur Biarritz pour la deuxième journée de championnat. Le travail de la semaine ne visera qu’un objectif : ne pas se laisser endormir par cette victoire chez les Berjaliens. « Oui tout a bien fonctionné lors de cette rencontre en Isère pendant 60 minutes mais durant les 20 dernières nous avons eu des moments un peu difficiles, donc il ne faut pas que l’on s’endorme sur nos lauriers, et que l’on croit que tout est arrivé parce que ce n’est qu’un match et il en reste 29. » averti Benjamin Bagate, l’un des adjoints d’Ugo Mola. Pour autant, à l’issue de cette première rencontre, il tire un bilan positif car tout le monde craignait cette équipe de Bourgoin dans la mesure où d’aucuns pensaient qu’elle rentrerait sur le terrain le « couteau entre les dents » car s’estimant injustement puni sur des suspicions de gestion aléatoire lors des deux dernières saisons. «Je crois que le groupe avait envie de s’étalonner après les matches que nous avons joué avec des balles à blanc lors des rencontres amicales. Nous avions envie de faire une performance. On savait que cela allait être très difficile dans la mesure où Bourgoin est dans un contexte particulier. Les joueurs qui étaient sur le terrain  avaient envie aussi pour ceux qui étaient restés à la maison de se donner à fond. Nous avons eu un groupe solidaire et ambitieux sur ce match donc c’était important ». Matthieu André, qui portait le brassard de capitaine en l’absence de Julien Raynaud, blessé aux côtes à Aurillac mais qui espère rechausser les crampons à Massy voire contre Dax, ne tient pas un autre discours : «  Oui nous avons fait une entrée en matière réussie puisque nous allons gagner contre une très belle équipe de Bourgoin, très forte en conquête. Cela nous fait énormément de bien au mental et sur le plan comptable. C’est vrai que nous ne pouvions pas mieux commencer ce championnat ». L’impression première était que durant les 50 premières minutes ce fut relativement facile. Un supporter, Robert Vedel, qui a fait le déplacement confirme : « L’entrée en matière des albigeois a été impressionnante notamment au niveau du pack».  Pour autant, Matthieu André met un bémol à ce sentiment qui pourrait laisser supposer que ce fut facile du moins jusqu’à l’heure de jeu : « Facile, cela ne l’a pas été parce que Bourgoin est une grosse équipe, elle nous a posé beaucoup de difficultés, mais nous avons eu pas mal de réussite. La fin de ce match a été très compliquée pour nous. Je n’irais pas jusqu’à dire que la conquête a parfaitement fonctionné. Nous avons encore pas mal de choses à régler en touche. La mêlée a été conquérante, puisque nous marquons un essai dessus mais après il y a quand même du travail à faire et des choses à revoir ». Choses à revoir donc et notamment pour affronter avec les mêmes ambitions les Basques de Biarritz dimanche à 15h30 sous le regard des caméras de la Télévision. Matthieu André se veut prudent même si les Basques ont eu toutes les peines du monde à venir à bout d’Aurillac. Rappelons qu’il a fallu que le pied de l’ex-albigeois et ex-palois Kevin Boulogne ajuste le cuir entre les perches sur une pénalité pour éviter le pire. Si les « hommes » de Serge Blanco avaient marqué le seul essai de la rencontre par Daviés, transformé par Lucas, essai auquel il faut ajouter deux pénalités de Lucu (8ème et 30ème minutes) et une donc de Boulogne (78ème) mais c’est Aurillac qui menait au score à deux minutes du trille final grâce à un drop (4ème) et deux pénalités ( 12ème – 16ème) de Petitjean, une de Mac Phee ( 34ème) . Puis il y a eu le ouf de soulagement après le hors-jeu cantalou sanctionné cette salvatrice pénalité signée Boulogne . Matthieu André : «  Avant de s’occuper de Biarritz nous allons nous occuper de nous parce qu’il y a beaucoup de détails sur lesquels nous devons travailler. Après, Biarritz reste Biarritz, une équipe de Top 14, avec de très bons joueurs, une grosse équipe, un beau pack de devant, donc ce sera un très bon test pour nous dimanche ».  Même Jean-Christophe Bacca y va de son bémol sur une supposée euphorie dont pourraient faire preuve les supporters après l’exploit en terre berjallienne. «  Non, il faut savoir toute raison garder, nous avons fait un bon match, nous avons pris, je crois, cette équipe de Bourgoin comme il le fallait. Bien sûr il y a eu des choses très intéressantes, et d’autres encore perfectibles. Nous avons encore beaucoup de travail parce que Bourgoin, actuellement, est un peu dans le doute par rapport à son avenir, et cela a dû sans doute jouer, mais effectivement il y a eu des choses très intéressantes, je le confirme. Mais je confirme aussi qu’il y a encore beaucoup de travail que ce soit devant ou derrière, que ce soit en conquête, que ce soit offensivement ou défensivement. Nous avons rectifié le tir sur la mêlée , nous ne sommes sanctionnés qu’une fois sur une mêlée, nous marquons un essai de pénalité mais Bourgoin était alors en infériorité numérique, et on récupère un coup franc et une pénalité donc c’est positif. Nous avons bien rectifié le tir face à une équipe de Bourgoin qui a une mêlée plus qu’honorable, mais par contre sur la touche nous perdons deux ballons , ce qui encore beaucoup trop vu le nombre de touches que nous avons eu , sept, sur l’ensemble du match . Donc en perdre deux c’est quasiment 25%, c’est beaucoup trop ». Il est de notoriété publique que c’est aussi sur le banc que s’appuie une équipe. A-t-il joué le rôle que l’on attendait de lui alors que c’est dans les 20 dernières minutes que Bourgoin a percé deux fois la défense albigeoise pour revenir au score 23-32 . Jean Christophe Bacca : «  Oui, le banc a joué tout à fait le jeu. On marque le drop qui nous fait passer à 32-11 avec le banc. Oui, il y a eu un investissement des 23 acteurs de match. Mais à 32-11 il y a eu une révolte des berjalliens, ce qui est normal, et nous sommes énormément pénalisés au cours de cette fin de rencontre, on prend un troisième carton. C’est sûr que cela joue sur les organismes et que l’efficacité défensive des premières 60 minutes l’a un peu ressentie parce que c’est dur de jouer 30 minutes à 14. C’est ce qui fait que nous allons devoir rectifier rapidement ce point noir, la discipline. Il faut le faire très vite à ce niveau là parce que jouer à 14 durant 30 minutes à l’extérieur, c’est inconcevable dans ce championnat ».

MAINTENANT BIARRITZ

Les positivistes voient dans le fait d’avoir fait trébucher Bourgoin en jouant à 14 durant 50 minutes, une satisfaction supplémentaire quant à la prestation du quinze « Jaune et Noir ». Jean-Christophe Bacca : «  C’est sûr que sur les valeurs qui animent ce groupe, sur sa volonté, nous ne pouvons avoir le moindre doute, il a envie d’avancer, de réussir, de gagner des matches, et cela est très, très positif. Mais avec Biarritz, cette semaine, cela va être sans doute autre chose si nous sommes autant pénalisés et que l’on prenne autant de cartons. Des effectifs comme ceux de Biarritz que l’on pense à la peine se remettent rapidement dans le bain d’une semaine à l’autre. C’est un effectif, quoi qu’on en dise, de Top 14 avec de l’expérience, avec de la qualité, de la vitesse. Les Biarrots se sont fait peut-être surprendre face à Aurillac, par contre je suis sûr qu’ils vont arriver à Albi en voulant laver ce semi affront qu’ils ont vécu à Aguilera et en voulant très, très vite marquer les esprits de cette Pro D2. A nous à réagir en conséquence. C’est un club qui se doit d’engranger des points à l’extérieur. C’est le plus gros budget de Pro D2, disposant d’un effectif pléthorique de stars, et c’est certain qu’ils vont avoir à cœur de gagner très, très rapidement à l’extérieur, il faut espérer que ce ne sera pas à Albi. En tout cas de notre côté nous allons faire en sorte de les recevoir comme il se doit ».

Maurice Charbonnières

Laisser un commentaire

Commentaires (0)