PRO D2 / SCA-AURILLAC : POUR UN BOL D’OXYGENE!

PRO D 2/ SCA/AURILLAC : S’OFFRIR  UN BOL D’OXYGÈNE

Il en est fini de tirer des plans sur la comète. L’objectif du SCA dans la perspective du maintien c’est d’engranger une victoire à chacune des réceptions et cela dès Aurillac, samedi à 18h30 au Stadium d’Albi.

Pour atteindre cet objectif, il sera nécessaire d’afficher chaque fois des vertus d’agressivité, de combat contrairement à ce qui fut le cas contre Tarbes, mais que les « jaune et noir » ont retrouvées à Colomiers. Ces vertus ont permis d’arracher le match nul, certes un match nul heureux dû à la faillite des buteurs Columérins. Mais cela fait partie de la glorieuse incertitude du sport en général et en particulier du rugby. N’est-il pas commun de dire : seule la victoire (et accessoirement le nul) est  belle. Avec ou sans la manière !

Après la défaite à domicile face à Tarbes, et le nul ramené de Colomiers, les Albigeois démarrent la deuxième étape de la phase retour avec des rencontres face à des équipes un peu moins huppées que durant la phase aller.

Battus 30-19 dans le Cantal, les Albigeois exprimaient  beaucoup de regrets à l’issue de cette rencontre dans la mesure où c’est  dans les dernières minutes que les « hommes » de Julien Raynaud avaient cédé après avoir tenu la dragée haute aux Cantalous.

Au delà d’une revanche du match aller, ce match retour se doit de servir de tremplin pour confirmer l’excellente tenue des Albigeois dans la gestion du jeu à Colomiers et surtout envisager avec plus de sérénité la réception de Bourg-en-Bresse huit jours après. Des deux rencontres c’est peut-être celle contre les Bressans qui serait  la plus à craindre, car cette équipe de l’Ain ne lâche rien que ce soit à la maison ou en déplacement.

« Contre Aurillac il va falloir faire encore mieux qu’à Colomiers parce qu’il n’y a pas d’autres solutions que de gagner , ce qui passera par un engagement féroce. Aurillac est une équipe qui joue très bien au ballon. A nous de leur mettre une pression défensive suffisante pour les empêcher de mettre leur jeu en place. Il nous faudra être solides devant, et s’imposer au niveau du pack . Nous sommes encore en hiver et cela passera par un pack conquérant, par un jeu au pied efficace, et une grande défense » pronostique Rémy Ladauge, le coach des lignes arrières.

SE MÉFIER DES CANTALOUS

Aurillac arrive en terre cathare avec une huitième  place au classement et 46 points, tandis qu’Albi pointe à la 13ème avec 32 points. Le coussin dont dispose le groupe entraîné par Henry Broncan n’est pas suffisamment confortable pour protéger de possibles mésaventures . La meute lancée derrière (Auch, Carcassonne, Bourg-en- Bresse) pour sortir de la zone rouge est animée de très mauvais sentiments à l’égard des Albigeois !

A ce jour les Cantalous on gagné 10 rencontres dont deux à l’extérieur (Carcassonne 23-25 et à Auch 13-21) et huit à domicile ( Dax 33-12, Bourg-en-Bresse 34-7; Albi 30-19; Agen 25-21 ; Mont de Marsan 42-12, Béziers 30-24 ; Bourg en Bresse 35-12 ; Carcassonne 18-12).

Aurillac a perdu 10 rencontres dont 3 à domicile ( Lyon 9-11 ; La Rochelle 9-16 ; Narbonne 29-32 ) ; et 7 à l’extérieur (Narbonne 34-23 ; Tarbes 43-14 ; Pau 20-9 ;Bourgoin 38-17 ; Colomiers 50-3 ; Dax 30-16 ; Bourg-en-Bresse, 35-12)
Aux stats   des meilleures attaques, Aurillac se classe sixième avec 33 essais, 29 transformations, 61 Pénalités, 4 drops et au bilan provisoire 418 points, alors que les Albigeois sont 10° avec 23 essais, 14 transformations, 67 pénalités et 365 points au compteur.

En défense Aurillac est 13ème et  ne précède que d’une place les Albigeois (14ème). Les Cantalous ont encaissé 38 essais dont 29 transformés, 70 pénalités, pour un total de 458 points alors qu’Albi a concédé 43 essais dont 34 transformés, 56 pénalités et 3 drops. Les Cantalous, sont moins disciplinés que les Albigeois.

Au classement des meilleurs réalisateurs, c’est le Rochelais Fabien Fortassin qui occupe la première place avec 272 points ( 1 essai ; 66 pénalités, 33 transformations, et 1 drop).  A la seconde place on trouve le Cantalien  Maxime Petitjean, avec 248 points pour 2 essais, 60 pénalités, 26 transformations tandis que  Samuel Marques, sous les couleurs « jaune et noir », pointe à  la troisième place avec 226 points pour 4 essais, 62 pénalités et 10 transformations.

Donc  consigne numéro 1 à  respecter : les Albigeois devront se montrer très disciplinés pour éviter de donner des munitions au canonnier aurillacois , car ce n’est pas tous les week-end que les buteurs sont dans un jour sans comme ce fut le cas pour Colomiers. «  A Colomiers, nous avons réussi à monter d’un degré dans le domaine de l’agressivité, mais on a débordé dans le domaine de la discipline. Il va falloir s’en tenir à un juste milieu, à mettre le curseur au bon endroit , autrement dit être agressif tout en maîtrisant nos nerfs. La réalité du rugby, c’est la réalité de la vie, quand est fort dans l’axe l’on est moins bien sur les largeurs, quand on est fort dans l’agressivité ,on est moins discipliné, quand tu es bon au pied tu l’es un peut moins à la main. C’est pour cela que le rugby est un sport magnifique. A nous de mettre le curseur au bon endroit. Bref il faut dominer cette équipe d’Aurillac de A jusqu’à Z et de ramener au moins les quatre points ce week-end. » souligne Rémy Ladauge « Aurillac, depuis plusieurs années est entraîné par un duo, Jérémy Davidson et Thierry Peuchlestrade, avec un système de jeu qui leur est propre, fait de jeu de passes, de mouvement, de passes redoublées, des options au porteur. C’est un jeu très bien huilé. C’est sûrement l’équipe qui possède l’organisation offensive la plus agréable de Pro D2. A nous de les empêcher de mettre en œuvre leurs qualités ».

PAIN BLANC

Donc le prochain visiteur venu du Cantal n’est pas un foudre de guerre comme Agen, La Rochelle, Lyon , mais encore faut-il toujours se méfier dès lors que selon Jean-Christophe Bacca « Aurillac a mangé son pain noir. C’est une équipe extrêmement joueuse, qui s’appuie sur une conquête stable et après, ils sont capables de produire du volume de jeu. Les conditions climatiques, si elles restent favorables, leur permettront  de recommencer à produire du jeu. La  phase a été difficile pour eux depuis un mois, un mois et demi, avec beaucoup d’eau ce qui restreignait leurs capacités de jeu, va se terminer et comme très souvent c’est sur nous qu’ils arrivent sans doute avec l’envie  de  s’imposer. En battant Carcassonne dimanche Aurillac a produit  de beaux mouvements ce qui leur a permis  de remporter ce match. Ils prendront la route d’Albi avec l’ambition  de venir chercher des points au Stadium, d’autant que c’est peut-être leur dernière chance de se qualifier pour les phases finales ».

Au SCA, sur le plan effectif, il y a une certitude  c’est   l’absence de Maxime Gau pour trois semaines suite à une déchirure  à la cuisse, et quelques incertitudes qui devraient être levées lors des entraînements de la semaine. Entraînement qui va porter sur le pack et sur les causes pour essayer de les effacer  des nombreuses pénalités récoltés à Colomiers (18).

« De toutes les façons , ce que nous avons fait à Colomiers( indiscipline) nous n’aurons pas le droit de commettre contre Aurillac » précise le « vétéran » Yoganne Corréa «  Nous allons continuer à travailler . Pour tous les matches à venir il va nous falloir faire notre boulot  devant. Le rugby commence par là. Non, il n’y a pas de  changement au niveau de l’état d’esprit . Nous nous sommes juste resserrés entre nous  autour du capitaine  et nous nous  sommes promis des choses. L’état d’esprit s’il a changé c’est parce que nous avons passé la marche avant . Il faut tenir et rester soudés jusqu’au bout. L’équipe d’Aurillac est joueuse. Elle n’est  pas très bonne en touche, par contre c’est un pack qui nous avait mis à mal au match aller, qui se déplace. A à nous de répondre présent au combat»..

Maurice Charbonnières

Laisser un commentaire

Commentaires (0)