PRO D2/ SCA/ AUCH : APPEL AUX SUPPORTERS !

PRO D2/ SCA-AUCH : APPEL AUX SUPPORTERS

Les Albigeois du SCA jouent (pratiquement) leur maintien en Pro D2, samedi soir, lors de la réception à 18h30 d’Auch au Stadium Municipal. Henry Broncan lance un appel en direction des supporters pour qu’ils soient présents pour soutenir à fond son équipe. « Je voudrais que les Albigeois se comportent comme les Ruthénois. Dimanche j’ai été convié à Rodez et j’ai vu un formidable public ruthénois derrière son équipe qui jouait sa qualification contre Saint-Jean-de-Luz avec une grande ambiance dès avant le match à laquelle se sont associées les forces vives du club. Ce serait bien si, avec les dirigeants de mon club, nous étions capables de mobiliser les supporters pour soutenir « leur » équipe pour ce grand match. Ce n’est pas un match de qualification mais on sait que si on bat Auch on pourra envisager vraiment le maintien en Pro D2 ».
Pour mémoire rappelons que pour la 27ème journée du championnat 2013-2014, Carcassonne se déplace à Bourgoin, et Bourg-en-Bresse reçoit Béziers.
S’appuyer sur la physionomie de la rencontre de Pau pour préparer la réception d’Auch, tel est le mot d’ordre de cette semaine.
Tout d’abord, tout comme à Pau, être présent durant 80 minutes même si les 10 premières minutes ont vu les Albigeois encaisser deux essais dont le second, celui de l’interception de Kelvin Boulogne a été entaché d’un geste d’anti-jeu, Timalai Rokoduru, lancé comme une fusée aux basques du demi de mêlée palois a été bousculé illégalement par un adversaire.
«  L’équipe d’Albi a été présente durant 80 minutes et même au delà puisqu’ après la sirène, nous avons cette occasion énorme avec une pénalité bien placée qui nous aurait permis de revenir de Pau en vainqueur. Je crois que l’on méritait la victoire, pas un Palois n’a pu dire le contraire après la rencontre. Maintenant nous l’avons perdue, et c’est toujours terrible de faire un très bon match et de le perdre. Comme  je le répète, faire un mauvais match et le gagner, seule la victoire est belle. Il ne faut surtout pas se décourager, il faut bâtir sur la performance que nous avons accomplie du point de vue du jeu à Pau, et accueillir nos voisins auscitains, pour moi nos amis, avec le plus d’optimisme possible parce qu’il ne faut pas se laisser aller au découragement. Je comprends un peu mes joueurs qui à la fin du match étaient contents, et maintenant je m’aperçois qu’il y a un petit peu d’amertume en eux. C’est vrai, qu’être battus comme cela, ça pèse sur les cœurs de ces joueurs qui ont été magnifiques alors qu’il nous manquait pas mal de titulaires. Je sais que j’aurais beaucoup de mal à composer l’équipe pour samedi soir parce qu’il y a quelques titulaires qui reviennent de blessure ».
RETOUR DES BLESSÉS
Toutefois sur le match de Pau, le SCA perd Yogane Corréa qui a écopé d’un carton rouge dès la 3ème minute suite à une bagarre générale et Baptiste Hecker s’est fait une double fracture à  la main droite. Par contre, Julien Raynaud, Yohann Misse, Sylvain Bouillon et Mathieu Péluchon devraient être bons pour le service…si le staff sportif fait appel à eux. L’entraînement de lundi après-midi a été supprimé après la séance vidéo, pour que chacun puisse soigner ses petits bobos. Les organismes sont très sollicités car ce match contre Pau a été très dur, donc on sent que l’on est au cinquième match avant l’ultime trêve.
« Oui, nous pouvons dire qu’à Pau nous avons frôlé de peu l’exploit mais nous avons vu à la vidéo que l’on avait tout de même manqué quelques occasions franches. Mais les Palois aussi. C’est un match qui a été très engagé, un match qui a eu deux versants : la première partie de match  au cours de laquelle les Palois ont fait la démonstration de leur qualité en nous mettant deux essais en 7 minutes, puis, après nous avons su revenir à force d’abnégation dans cette partie et au fur et à mesure du match au cours duquel le jeu palois s’est un peu délité et nous nous avons commencé à croire en nos chances jusqu’à la 78ème minute. Oui, c’est vrai que dans ce match on est passé très près, mais encore une fois il est perdu. C’est un peu la synthèse de cette saison. »
Le paquet d’ avant, une nouvelle fois à fait son boulot notamment au niveau de l’alignement qui a contré  un certain nombre  de lancers palois. « Je crois qu’à une exception près nous avons toujours eu un bon alignement. Nous avons toujours été plutôt positifs dans ce domaine avec de très bons sauteurs, de très bons lifteurs, et des garçons qui au niveau du lancer travaillent beaucoup que ce soient les talonneurs habituels ou le petit Mérancienne et Maxime Gau qui a déjà joué à ce poste au Racing. Nous avons de la qualité, donc c’est plutôt une constante. Par contre, là où nous avons été aussi intéressants c’est dans notre capacité à ne plus subir en mêlée. Malgré tout, nous avons été encore sanctionnés quatre fois en mêlée ce qui est beaucoup trop pour un match à l’extérieur ».
Pour les albigeois, la rentrée des joueurs-cadre blessés est plutôt de bonne augure pour accueillir les Auscitains.
ALBI/AUCH : UN PARFUM PARTICULIER !
« La rentrée des blessés est indispensable parce que sans ces joueurs là cela serait extrêmement difficile, Auch ayant repris du moral. Cette équipe a toujours cette qualité qui fait que c’est une équipe extrêmement difficile à manœuvrer. Elle va venir ici avec l’énergie du désespoir sachant que les rencontres Albi-Auch sont toujours très engagées et très incertaines. Or celui-là va l’être encore plus parce que les Auscitains jouent et nous aussi la dernière chance de se maintenir en Pro D2 ».
S’il est un  albigeois qui connaît bien Auch c’est bien Henry Broncan, lequel avoue : « J’aime bien Auch, mais les Auscitains sont derniers au classement. Donc si nous sommes battus samedi soir par Auch, cela veut dire que c’est nous qui devrions être derniers.  Mais les Auscitains, je les connais très bien. L’un des deux entraîneurs a été mon capitaine et m’a apporté beaucoup, l’autre est un ancien joueur de Lombez-Samatan où je l’avais fait venir et ensuite à Auch. Avec le capitaine de l’équipe, j’ai été champion de France scolaire alors qu’il était minime et capitaine de l’équipe, c’est mon plus beau souvenir. Je connais cette équipe, je sais les valeurs qu’elle véhicule et qu’elle  véhiculera encore plus samedi soir à Albi d’autant plus que sont mes anciens élèves et ils savent qu’il y a des principe de jeu auxquels je n’ai jamais dérogé . Je  suis sûr qu’ils voudront me montrer qu’ils sont fidèles au système de jeu que j’ai pu leur apprendre quand j’étais beaucoup plus jeune ».
Auch vient à Albi « auréolé » du point de bonus offensif arraché contre Bourgoin (cinq essais à deux) « On verra si la défaite de Bourgoin à Auch n’est qu’anecdotique lorsque les Berjaliens viendront à Albi dans trois semaines et que nous montreront si l’on est capables de faire aussi bien. Il est certain que Bourgoin avait fait un match énorme contre Lyon et donc qu’ils ont payé l’addition à Auch avec un besoin de récupérer. C’est un peu ce qui est arrivé à Dax lors du récent déplacement à Albi. Les Dacquois avaient fait un match énorme contre Pau, et ont lâché un petit peu au Stadium. Je sais qu’il y a eu une très bonne mêlée à Auch sur ce match là, une très bonne touche et une très bonne conquête. Notre touche a été très bonne à Pau, la mêlée un peu moins satisfaisante. Nous savons où les Auscitains vont appuyer samedi soir pour essayer de repartir avec une victoire du Stadium ».
Les rencontres entre Albigeois et Auscitains dégagent toujours un certain parfum ne serait-ce que parce que l’entraîneur des « Jaune et Noir » est incontestablement le plus Albigeois des Auscitains. Sans parler de Mathieu Péluchon !
Maurice Charbonnières

Laisser un commentaire

Commentaires (1)