PRO D2/ SCA : AH SI L’ESSAI DE ROKODURU….!

PRO D2/ LA SCA : AH, SI L’ESSAI DE  ROKODURU…..!

 

Une première mi-temps qui selon le staff n’a pas répondu aux attentes a un peu gâché la fête qui aurait dû accompagner la victoire albigeoise  face à Carcassonne d’autant qu’un résultat positif était considéré comme très important pour la suite de la saison dans la mesure où il permettrait ou non de s’éloigner de manière significative de la zone rouge. Les réactions à l’issue de la rencontre ont été parfois étonnantes dans la mesure où ce n’est pas tous les week-end que les albigeois s’offrent trois essais. Mais d’aucuns ont toutefois relativisé les premières déclarations  à chaud.

« Il faut féliciter les joueurs pour leur deuxième mi-temps, pour l’engagement de tout le match, par contre c’est vrai qu’on a peut-être mis la charrue avant les bœufs en première mi-temps en voulant trop vite marquer, en pensant que les Carcassonnais allaient craquer alors qu’ils avaient une défense solide, en place et ils ont tenu bon pendant 55 minutes » rappelait Jean Christophe Bacca à l’issue de la rencontre. En d’autres temps, c’est  l’enthousiasme qui aurait prévalu dans la mesure où cette rencontre venant après le succès inespéré  à Bourgoin permettait de terminer la phase aller mieux qu’elle n’avait démarrée avec un  début de la saison qui s’était soldé par trois défaites (Agen et Lyon  à domicile et La Rochelle en déplacement) auxquelles il fallait ajouter par la suite deux autres défaites à domicile, Pau et Mont-de-Marsan. Or, en terme comptable, cette phase aller se  termine sur deux victoires, l’une inattendue à Bourgoin et l’autre à domicile face à Carcassonne. Résultat le SCA grimpe dans le classement puisque dorénavant situé à la 13ème place avec le même nombre de points (29) que Béziers(12ème), mais surtout avec un écart  de 8 points sur Carcassonne (15ème ) et de 10 points sur Auch (16ème).

« Nous avons fait pas mal d’erreurs, commis pas mal de fautes mais si l’on doit gagner 24 à 13 contre tout le monde à Albi jusqu’à la fin de la saison je suis plutôt preneur ». relativisait Jean-Christophe Bacca. La victoire à Bourgoin aurait-elle fait naître des ambitions démesurées dans les rangs du Sporting Club Albigeois ? Il est vrai que les images via  la vidéo de cette rencontre dans l’Isère apporte, si besoin était, une image extrêmement positive  du groupe Albigeois, faite l’abnégation, de bonne agressivité, de solidarité en défense. La prestation face à Bourgoin proposait incontestablement une autre image que la copie rendue lors de la première mi-temps face à Carcassonne. D’où la remontée de bretelles à l’heure des citrons dans le huis clos du vestiaire. Cette explication de texte s’est traduite en deuxième mi-temps par une plus ambitieuse  prestation de la part des  « hommes » de Julien Raynaud. « Nous avons dit à la mi-temps tout simplement ce que l’on avait dit avant le coup d’envoi à savoir de l’occupation, du jeu dans l’axe et ensuite jouer dans les intervalles qui s’ouvraient, et non de tenter des choses impossibles qui pouvaient nous mettre en danger. Je crois que les joueurs se sont remis la tête à l’endroit en seconde mi-temps et donc cela s’est bien passé. Je crois que notre équipe a besoin de temps en temps qu’on les recadre un peu. Cela a été fait par Henry et par l’ensemble du staff et ça a payé en seconde mi-temps. Même si tout n’est pas parfait, s’il reste encore beaucoup de travail à faire. Au cours de cette rencontre il aurait fallu tout d’abord prendre la marque avant de jouer au pied comme sur cette pénalité dans les 22 de Carcassonne où le coup de pied vers l’aile se retrouve dans les bas d’un audois. C’est ce genre d’erreur qui est dû aussi à la jeunesse de notre effectif. Cela aurait pu être plus grave. Mais nous nous sommes retrouvés sur notre défense, ce qui est bien à part le dernier essai anecdotique que l’on prend sur maul. Les Carcassonnais ont plutôt été mis sur le reculoir, cela est positif . Notre conquête est à peu près en place puisqu’en touche nous avons contré trois ou quatre ballons. Si nous prenons trois ou quatre pénalités en mêlée c’est le temps qu’il a fallu à l’arbitre pour se rendre compte que nous étions plutôt dominateurs et en deuxième mi-temps ça s’est inversé , donc ça s’est  équilibré. C’est plutôt bien en place sur les basiques du jeu, après la gestion a été moins intéressante qu’à Bourgoin où nous avons eu peut-être un peu plus peur et ou on s’est contenté d’occuper d’abord pour ensuite essayer de produire du jeu, et pas l’inverse ». Bref au terme de cette première phase des matches aller, les Albigeois se sont montrés capables de faire de belles choses mais également de plus discutables. Cela s’est confirmé face à Carcassonne ..

ZOOM ARRIERE : ROKODURU….

En réalité la rencontre pouvait se jouer au cours des 20 premièresminutes.22 exactement en deux ou trois actions qui auraient pu changer la face du monde.

Dès le coup d’envoi deux Carcassonnais se gênent à la réception d’une chandelle de l’arrière albigeois Mathieu Peluchon. Mêlée Albi à 30 m de l’en-but audois. Yoann Chateauraynaud a mal introduit la balle. Coup-franc pour Carcassonne.

15ème minute : Pierre Saby et Nicolas Etcheverry contestent le ballon en position de hors-jeu. Albi met la pression avec un maul dans les 22 m audois. Ballon perdu en route par les Albigeois et aussitôt écarté par les Audois  qui progressent sur 50 m. Mais le ballon est rendu au pied et dégagé très loin par Peluchon.

17ème L’USC monopolise la balle et récolte une pénalité au milieu du terrain. Bosch la tente , ça passe juste au-dessus de la transversale , c’est l’ouverture du  score pour Carcassonne (0-3)

20ème : Coup de chaleur des Albigeois : Magnifique relance de l’arrière carcassonnais Julien Gros lequel surprend la défense albigeoise, mais il donne à Joel Koffi qui ne s’attendait pas à recevoir le ballon et commet un en-avant. Ouf !

21ème/  : La mêlée carcassonnaise enfonce son homologue, Alosio Butonidualevu part devant le coup de pied de Bosch, il est pénalisé .

22ème L’ailier fidjien  Rokoduru aplatit en bout de ligne au terme d’une magnifique action albigeoise mais  les arbitres estiment que l’ailier albigeois à commis un en-avant,  l’arbitre de champ  revient à une pénalité pour Albi, Peluchon égalise facilement (3-3). C’est peut-être le tournant de la rencontre.

A cet instant si le fidjien Timalai Rokoduru avait  marqué, la rencontre aurait certainement été pliée…car les albigeois auraient joué différemment.

Le  match est très équilibré surtout dans les fautes,entre deux équipes qui cherchent à jouer au ballon.

 Sylvain Bonnet écope d’un carton jaune, En supériorité numérique, les Audois multiplient les temps de jeu et progressent au centre du terrain. Mais un énième en-avant interrompt cette avancée. Il reste 30 secondes. Touche pour Albi sur les 40 m carcassonnais. La sirène a retenti. Les Albigeois gardent la balle devant et cherchent la faute audoise. Barthélémy tente finalement le drop mais ça passe à gauche. C’est la mi-temps (3-3).

Ainsi s’achève une première mi-temps qui laisse le staff albigeois sur sa faim. A ce moment là, suite à une première mi-temps en demie teinte, l’USC a progressivement pris confiance et pouvait encore  espérer quelque chose selon le chroniqueur audois de service.

A la reprise, la prestation albigeoise change de couleur : il a fallu cinq minutes pour que les albigeois prennent la mesure de l’adversaire et qu’enfin les  Tarnais concrétisent leur excellent début de seconde période. Après plusieurs percussions des avants, c’est le centre Bonnet, tout juste revenu en jeu, qui concrétise un énorme surnombre à gauche. Peluchon transforme et Albi prend le score en main. La suite on connaît, après plus d’une heure de jeu, les albigeois mènent 17-3, puis 17-8, 24-8 . Le point de bonus offensif pouvait être espéré mais ce sont les Audois qui auront le dernier mot en marquant un deuxième essai après que les locaux eurent tenté de lancer une offensive depuis leurs 22 pour aller chercher ce point de bonus offensif.

Bonnes vacances au groupe , afin de revenir d’attaque pour …attaquer le premier bloc de la phase retour avec un déplacement à Agen, la réception de La Rochelle, le déplacement à Lyon, la réception de Tarbes et enfin le déplacement à Colomiers. Ce ne sera pas du gâteau….Et si le SCA refaisait le coup de Bourgoin  à Agen….. Certains y pensent semble-t-il fortement.

Maurice Charbonnières

Laisser un commentaire

Commentaires (0)