PRO D2/ SCA 31-BOURG 24: ET DE DEUX!

PRO D2 / SC ALBI-BOURG-EN-BRESSE 31-24

mi-temps 19-12

Stadium Municipal

Temps beau, temps frais, terrain en excellent état

3 800 Spectateurs,

Arbitre : Maxime Chalon  (Limousin)

 

SC. ALBI

Peluchon, Rokoduru (Lacroix 49°),  Hecker, Bonnet (Barthélémy  60°),  Todua (o) Barthélémy (Bouillon 60°), (m) Marques-  Misse (cap) Lane (L.Mondoulet 51°), – Visensang-   Damiani (Corréa 72°),  André (J. Mondoulet 72°)-  Kwarazfelia ( Hamadache 49°), Ponnau (Djebablah 49°)  Dedieu (Tetrashvili 49°)

 

1 Essai : Rokoduru 13°

1 Transformation : Marques 13°-

8 Pénalités :  Marques 4°- 7°-30°-32°-51°-58°-65° -72°

Carton jaune Visensang(anti-jeu) 39°- 67°(rouge)

 

BOURG-EN-BRESSE

Seymour( Nava de Olano 48°), Cailleaud (sortie sur civière),  (Michedlidze 26°),  Frenet (cap)( M), Sharikadze ( Mchedlidze) , 11 Cassin (o) Eadié, (m) Maiquez , Tawake (Bornua 60°), Buatier (Tokutuu 66°)-  Safy ,  Brochier (-58°),  Giraud – 3Harme, Ulugia( Girard 67°), Drancourt (Giacoletto 79°)

8 Pénalités : Eadie  9°-17°-24°-40°-45°-60°-67°-76°

Cartons jaunes : Giraud 29°- Safy (64°) toutes anti-jeu

 

LE SCA A GAGNÉ ….C’EST BIEN L’ESSENTIEL

La météo aurait puplacer Albi sous vigilance orange, non point pour les chutes de pluie qui avaient marqué la journée de vendredi  car la météo avait eu la bonne idée de fermer les vannes du ciel pour laisser la place à une belle journée ensoleillée, mais pour la pluie … de pénalités qui est tombée drue sur le Stadium Municipal. 26, c’est le nombre de sanctions distribuées par  l’arbitre accroché à son sifflet . Il y en a eu 12 contre Albi et 14 contre Bourg-en Bresse. Avec en prime quatre cartons jaunes, deux pour Bourg et deux pour Albi mais pour un seul joueur, Visensang qui s’est donc coloré en rouge et se traduira certainement par une journée de suspension..

Huit pénalités pour Albi (deux ratées par Marquesà 45 mètres en bonne position età 20 mètres depuis la touche), huit  pénalités pour Bourg en Bresse (et une manquée par Eadie 48° 30 mètres en bonne position). La différence c’est l’essai marqué en coin par Timalai Rokoduru et transformé par Samuel Marques. Il y eut aussi deux actions qui se sont terminées dans l’en-but bressan mais, les essais ont été refusés par Maxime Chalon, l’arbitre de la rencontre.

L’autre résultat c’est que, grâce à cette victoire, alors que Carcassonne et Auch tombaient à l’extérieur, les Albigeois (40 points) campent certes toujours à la 13ème place au classement après 22 manches, mais avec 8 points d’avance sur Bourg-en Bresse (32points, bonus défensif à Albi),11 sur Carcassonne qui arrache le bonus défensif à Mont-de-Marsan (29), et 13 sur Auch qui sombre à Aurillac ( 27).
Deux autres points positifs en faveur des Albigeois :  ils ont retrouvé leur alignement à la touche et une défense de fer mettant les barbelés pour empêcher les Bressans de trouver les chemins de l’en-but. Une menace qui a pesée durant les 80 minutes. Pour ce qui est des valeurs affichées en deuxième mi-temps contre Aurillac, ce fut raté. Bref, dans le camp « jaune et noir » on voulait se satisfaire du but atteint, c’est à dire le gain du match pour s’éloigner la zone rouge. « Nous savions que ce serait laborieux, qu’il faudrait s’accrocher, c’est un match de maintien, donc nous sommes un peu stressés. Nous, nous avons pris quatre points, c’était l’objectif de ce soir. Il faut aussi se servir des lacunes que nous avons eu. La discipline, ça a été catastrophique. Prendre deux cartons jaunes (Visensang 40°-66° ). Ce soir nous partons en vacances , nous sommes libérés, nous avons pris quatre points » analysait lors du point presse d’après match Yohann Misse, le capitaine du quinze albigeois en l’absence de Julien Raynaud, en délicatesse récurrente avec une épaule.

Un point positif « nous avons retrouvé une défense, ce qui est très important pour gagner ce genre de match. On s’y est employé, ça a marché . Mais, à trop défendre, on se montre indisciplinés. Il faut travailler pour tenter d’équilibrer ces situations ».

Dans la déception affichée (et oui même pour Albi) dans les deux camps, il y a plusieurs niveau. Si les Albigeois se reprochaient de ne pas avoir profité de cette occasion pour ajouter le point de bonus offensif, ce qui paraissait être dans le domaine du possible au cours du premier quart d’heure, par contre les Bressans, eux, étaient carrément déçus de cette défaite « Ce n’est pas ce que nous étions venus chercher à Albi, après la raclée à la maison face à Narbonne et le match aller contre Albi qui était venu chercher la victoire, je ne vous cache pas que notre ambition était de venir chercher une victoire à Albi. Le point de bonus défensif cela ne nous satisfait pas car nous sommes dans la zone rouge. L’équipe d’Albi ne nous a pas fait voir grand chose mais si c’est elle qui gagne c’est que nous en avons fait encore moins. Le résultat est là, cela se joue à un essai. On a joué par à-coups. Dès qu’Albi marquait on revenait. Les Albigeois ont fait une bonne entame, c’est tout. La défense d’Albi a bien tenu. C’était un match très serré. Nous avons trop joué par à-coups pour voir de belles envolées. La défense était supérieure à l’attaque. Nous avons fait voir trop peu de choses, autant Albi que nous . Donc cela se joue sur l’entame etsur le premier quart d’heure.Albi a gagné les duels, ils ont avancé  et  nous, on s’est réveillé mais trop tard ». L’analyse du trois quart centre et capitaine bressan Anthony Frenet, résume parfaitement la physionomie de cette rencontre polluée pour les deux équipes par l’enjeu.

En effet, durant le premier quart d’heure, les Albigeois ont parfaitement bien géré cette rencontre. En 7 minutes ,Samuel Marques avait concrétisé par deux pénalités (3ème,7ème) la main mise des Albigeois sur le ballon. Main mise qui devait conduire dès la 13ème minute au premier et seul essai de la rencontre. Une  mêlée dans les 22 bressans, sur la sortie du cuir, Samuel Marques démarque Timalai Rokoduru qui le long de la touche plonge en but. Bien que aplatit  en bout de ligne, Samuel Marques trouve les perches et Albi mène 13-3. Un écart de 10 points qui sera le maximum renouvelé  en cinq  autres occasions à la 32ème minute (19-9), à la 51ème (25-15), à la 57ème (25-15),à la 63ème (28-18) et enfin à la 71ème (31-21). Jamais Bourg-en-Bresse n’a mené au score. Mais,par le maître à taper qu’est le demi d’ouverture Clint Eadie, Bourg revenait constamment dans les points du bonus défensif sans pour autant prendre en défaut la défense « jaune et noire ».

Avant l’essai accordé à l’ailier fidjien, c’était Mathieu Péluchon qui au terme d’une belle séquence de jeu d’attaque, plongeait en but. L’essai est refusé et Albi bénéficie d’une mêlée à cinq mètres, celle qui amènera l’essai de Rokoduru. Dès la 16ème minute , les Bressans se voient accorder pénalité sur pénalité que ne manque pas de transformer en point Clint Eadie (9ème, 16ème, 22ème, 40ème). Durant la première mi-temps, Samuel Marques (32ème) trouvera le chemin des perches à la suite d’une pénal-touche jouée à 15 mètres de la ligne de but de Bourg, un maul conduit les opérations jusqu’à un mètre de la ligne de but où Albi se voit accorder une pénalité (16-9 à la 30ème) puis à la 32ème (19-9) suite à une attaque qui conduit les albigeois dans l’en-but mais…ne  récoltequ’une  pénalité. A cet instant les albigeois ont mis la main sur le ballon …mais  n’arrivent pas à conclure malgré une domination du paquet d‘avants. 35ème minute, les avants albigeois font reculer leurs vis-à-vis. Pénalité aux abords de la ligne centrale, pénal-touche aux 30 mètres de Bourg, sur la prise de balle –(Yohann Misse fera une large récolte de lancers albigeois et l’alignement ne perdra pas un seul lancer)- un ballon porté s’organise, mais la balle sera perdue. Suivra une nouvelle mêlée aux 45 mètres de Bourg, re-pénalité pour Albi, Samuel Marques rate les barres. Premier  échec. La sirène retentit alors queThibault Visensang se voit octroyer un jaune et le buteur Bressan réduit la marque 19-12. C’est le score à la mi-temps.

SECONDE MI-TEMPS : OCCASIONS MANQUÉES

« Oui, seule la victoire est belle. Sincèrement, autant le week-end dernier, devant une super équipe d’Aurillac, nous avions réussi à présenter une seconde période de très bon niveau, aujourd’hui la seconde mi–temps a été insipide, des fautes énormes, des fautes de gamin, des fautes idiotesavec en face un buteur exceptionnel (il ne rate qu’une pénalité contre deux pour Marques), ce que nous savions. Je suis déçu parce que je n’ai pas senti chez nous de fond de jeu. C’est vrai que l’on joue avec la peur au ventre, l’équipe était crispée, ellen’a jamais su s’adapter  à son  adversaire alors que nous étions partis pour une rencontre tranquille. Mais quand vous manquez des ballons de volée, quand en mêlée vous êtes trop irréguliers, qu’en touche les Bressans défendent très bien, que sur nos mauls, ils provoquent une mêlée à la sortie, puisqu’ils pratiquent ce que l’on appelle les touches fantômes. C’était un match relativement facile sans mésestimer l’adversaire. Sur la première période je croyais que nous irions au bonus offensif. Ce qui nous fait très, très mal c’est le carton jaune idiot avant la mi-temps suivi derrière d’un carton rouge. Je ne voulais pas faire revenir Thibault Visensang, je l’ai fait revenir parce qu’il était remplaçant à la mêlée et que je n’avais aucun remplaçant à ce poste. C’est décevant. Le point positif c’est la victoire et les quelques points que nous avons d’avance sur nos suivants. Je pense que nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge si on fait d’autres prestations comme celle-là. » Analyse sans concession pour le coach Henry Broncan. Déçu le « sorcier gersois » !

Effectivement la seconde mi-temps se résumera en une litanie de pénalités. 44ème 19-15 et la menace d’un essai transformé , puis 22-15 (50ème). Marques vendange une pénalité des 20 mètres en coin, mais se rattrapera à la 57ème ( 25-15), puis 25-18 à la 60ème, 28-18 ( 63ème), 28-21 à la 67ème, 31-21 à la 71ème, et enfin  31-24 à la 75ème.

Clint Eady ne ratera les perches qu’une seule fois ( 48ème) .
A la 54ème minute, suite à excellent temps de jeu des Albigeois Baptiste Bonnet pointe en but. Essai refusé pour un supposé en avant ! S’en suit une pénalité 20 mètres le long de la touche. Samuel Marques rate les perches (­56ème) (2ème échec). Petit coup de pied à suivre le long de la touche pour Gabriel Lacroix qui ne peut contrôler le cuir à 15 mètres de la terre promise.

31-24, c’’est le score final avec un dégagement rapide de Samuel Marqués alors que les Albigeois bénéficient d’une mêlée dans ses 40 mètres. Prudence est mère de sûreté. Le principal, à savoir la victoire, est sauvé. A défaut de forme, il y a eu le fond,  c’est à dire les quatre points de la victoire. Les Albigeois se sont fixés commeobjectif cinq victoires à la maison. La deuxième est acquise.

Baptiste Hecker, le trois quart centre albigeois auteur d’une belle prestation : « Nous pensions qu’on s’imposerait par les lignes arrières, mais nous n’avons pas pu nous libérer parce qu’on les a laissé revenir constamment dans le match. Nous avons fait des fautes bêtes alors que l’on s’était dit avant le match qu’il fallait arrêter ça et d’être beaucoup plus rigoureux. Que l’on avait une défense suffisamment efficace, pour qu’ils ne puissent pas franchir . Donc nous ne voulions pas faire de fautes et celan’a pas été le cas. Cela fait deux ou trois matches où nous faisons pas mal de fautes, pour l’instant nous n’avons pas payé, on se dit que l’on peut gagner comme cela, mais cela ne va pas continuer longtemps. Il faut se remettre en question. Oui nous pouvions espérer le bonus offensif mais tout d’abord il nous fallait gagner tout simplement la rencontre …et après voir pour le bonus offensif. Ceci étant dit je me suis régalé sur le terrain, cela faisait quelques temps que je n’avais beaucoup joué. Il n’y a pas eu de pluie diluvienne comme prévu, le soleil est sorti. Cela fait plaisir ».

Maurice Charbonnières

Laisser un commentaire

Commentaires (0)