PRO D2/ SCA 25-LYON 32 UN EXPLOIT!

PRO D2/ LYON- SC. ALBI  32-25

mi-temps22-8

Matmut Stadium Lyon

Temps couvert et frais mais pas de pluie.

6 141 Spectateurs

Arbitre : Mathieu Delpy (Ile de France)

SC. ALBI :

Péluchon- Rokoduru ( Chateauraynaud 10°), Vialelle, Kaiser, Todua- (O) Bouillon (Barthélémy 62°),(m) Marques- Misse (Calas 55°), Raynaud (Cap), Lane (Djebablah 42/48°)(Mondoulet 62°)- Damiani, André (Corréa 41°)- Hamadache (Tétrashvili 55°), Ponnau (Djebablah 56°), Dedieu(Kwarazfelia 56°)

Remplaçants

Djebablah, Tetrashvili, Corrée L. Mondoulet, Calas, Barthélémy,  Chateauraynaud, Kwarazfelia

3 Essais : Chateauraynaud  34°- Todua 61°- De pénalité 64°

2 Transformations : Marques 61°-64°

2 Pénalités : Marques 28°-69°

Carton jaune : Ponnau 38°

 

LYON OU.

Dumora- Amkaba (Mourot 64°), Tranier (Wakanivuga 64°), Regard, Romanet- (o) Bosviel (Arnold 70°), (m) Vergallo- Kolelishvili, Bontinck (Bonrepos 58°)- Viljoen, Tuineau (N’Jewel 69°)- Basson(cap), Roux, Colliat, Balan

 

5 Essais : Tuineau 16° -Dumora 21°-  Kolelishvili 37°-  Ambaka  42°Romanet 45°

2 Transformations : Dumora 21°- 37°-

1 Pénalité : Dumora  7°-

 Carton Jaune : Colliat 55°

PRESQUE UNE VICTOIRE

Glaner le  point de bonus défensif  à Lyon, équivaut à une demi victoire et c’est un exploit qu’aucune autre équipe n’a réalisé cette saison. Il y a eu le fond et la forme : le cuir a volé quatre vingt minutes durant. En outre après avoir fortement subi au tableau d’affichage avec 5 essais, dans la valise, les « jaune et noir » tarnais se sont rebiffés dès la 48ème minute et cette rencontre tout d’abord à sens unique est devenue « un peu folle ». Albi avait pris la route de la Capitale des Gaules avec l’objectif de préparer la réception de Tarbes : objectif atteint. Un SCA nouveau est-il né, réponse dans 15 jours au Stadium d’Albi.

« J’aurais signé avant le match pour prendre le point de bonus défensif chez le premier Lyon, qui sur son dernier match avait pris le bonus offensif à domicile . Nous avons fourni une partie un peu mitigée avec les essais que l’on prend sur les phases plus techniques que d’engagement et d’envie. Mais je suis très fier aujourd’hui parce que malgré ça nous arrivons à recoller au score et on arrache un point de bonus et à la fin avec un petit peu plus de réussite on aurait pu arracher le match nul . Nous sommes  contents. Nous étions venus avec des intentions , on savait honnêtement que nous n’avions pas grand chose à perdre ici ce soir. Si nous n’avions rien ramené personne n’aurait crié au scandale et on s’aperçoit que lorsqu’on met du rythme dans notre jeu, nous sommes capables de faire de bonnes choses même face au leader de ce championnat. Je crois qu’il faut que l’on continu. Maintenant nous avons une réception contre Tarbes dans quinze jours et on va s’attacher à bien s’entraîner pour réaliser un bon résultat ». En quelques mots, prononcés à la fin de la rencontre au micro d’Eurosport qui retransmettait la rencontre (coup d’envoi 17heures) le capitaine Julien Raynaud , a bien cadré ce qui peut s’apparenter à un petit exploit.

En effet, lorsqu’on est mené 8/22 à la mi temps, puis 27 /8 à la 42ème minute et enfin 32-8 à la 45ème minute, on pouvait  penser que les carottes étaient cuites. Mais ce serait sans compter sur les valeurs du groupe « jaune et noir » . L’orgueil des Albigeois , la vaillance et la persévérance peuvent renverser des montagnes, fussent-elles  rhôdaniennes. A partir de la 48ème minute,  la domination albigeoise devient une réalité. Quelle équipe, en terre Lyonnaise,  a bénéficié d’un essai de pénalité (64°). La surpuissance de la mêlée albigeoise (mais oui !)  venue après une belle séquence de jeu partie des  22 albigeois et qui voit l’attaque arriver en terre promise avec César Damiani qui, en coin, pointe en  but mais l’essai est refusé. Les  albigeois bénéficient tout de même d’une mêlée, le pack enfonce son vis à vis qui se met à la faute et l’arbitre désigne le centre des poteaux , Samuel Marqués ajoute les deux points de la transformation. Le score est alors de 22-32. Les Albigeois sont alors maître du jeu. Les Lyonnais sont à l’attaque mais reculent. La balle récupérée par les Albigeois est renvoyée dans le camp des Lyonnais , un beau mouvement des ¾ tarnais met les rhôdaniens à la faute et Samuel Marqués ajoute 3 points synonymes de bonus défensif.

AU DÉBUT ÉTAIT LA DÉFAITE ANNONCÉE

« Nos joueurs font ce qu’ils peuvent. Ce qu’ils font là c’est bien. Maintenant nous n’avons rien à perdre » Ces propos quelque peu désabusés devant le score qui gonfle, d’Henry Broncan recueillis en première mi-temps sur le bords de la touche par Eurosport, traduisait le sentiment affiché par le coach alors que son équipe prenait l’eau.

Il n’aura fallu attendre que 8 minutes pour que Julien Dumora, l’arrière Lyonnais, n’ouvre le score sur pénalité  35 mètres face aux perches, suite à un hors jeu albigeois . Déjà, les locaux montrent qu’ils sont décidé à affirmer  leurs prétentions dans le jeu. Mais, les albigeois montrent tout de même le bout de leur nez par leurs trois-quarts qui écartent vite le cuir et progressent jusqu’aux 22 adverses , mais   la défense rhôdanienne veille au grain et récupère le cuir ( 9°).

Premier gros pépin pour Albi, Timalai Rokoduru , sur une attaque s’écroule au sol et doit quitter ses camarades , blessé semble-t-il au genou.(10°). Yoan Chateauraynaud rentre à l ‘aile. Les Lyonnais tiennent le ballon en mettant de la vitesse dans leur jeu comme en apporte la preuve une belle percée de l’ailier Amkaba lequel  récupère le cuir qui traîne derrière un ruck. Il file vers les perches, mais esseulé il ne peut conserver le ballon à 5 mètres de la terre promise. Ce n’est que partie remise : le puissant seconde ligne Joseph Tuineau sur une quinzaine de mètres rafute le long de la touche deux défenseurs albigeois pour aller pointer le premier essai . On joue depuis un quart d’heure et 8-0 au planchôt.

Pour autant le SCA, ne ferme pas le jeu,  continue de faire vivre le cuir. Malheureusement un en-avant fait échouer le mouvement. Et ce sont les Lyonnais qui repassent les plats : depuis son camp le demi de mêlée Vergalo part derrière sa mêlée , transmet à Amkala qui met sa pointe de vitesse en action. Rattrapé il reçoit du soutien et le surnombre permet à l’arrière Julien Dumola d’aller en dame en coin pour le deuxième essai qui sera bonifié par lui-même (0-15 20°). Les albigeois ne baissent pas les bras et continuent à jouer au large : lancé par Nicolas Kaiser , l’ arrière albigeois, Mathieu Péluchon amorce une superbe relance. Mais le cuir est une nouvelle fois perdu. Jérôme Bosviel peut dégager. Il aura fallu attendre presque la demie heure de jeu pour que Samuel Marques se voit offrir l’occasion, suite à une magnifique percée du puissant pilier  Malik Hamadache (très en vue lors de cette rencontre)qui met les Lyonnais à la faute . Pénalité 25 mètres à gauche et 3-15 à la 28ème minute.

Et c’est le premier essai albigeois signé Yoan Chateauraynaud : Mathieu Péluchon récupère le cuir sur une chandelle de Julien Dumora, il  transmet à l’inévitable Malick Hamadache qui perce sur 30 mètres puis transmet un ballon en or à Yoan Chateauraynaud , lequel le long de la touche se joue de six défenseurs pour filer à l’essai  en coin au terme d’une séquence jeu magnifique. ( 8-15 35°).

Les Lyonnais qui avaient annoncé la couleur, point de bonus offensif…sinon rien, tentent de rendre coup pour coup. Ils sont à 3 mètres de la ligne de but , Albi se met à la faute. Le talonneur Cyriac Ponau écope d’un jaune . Pénalité contre Albi, Lyon choisi la touche et sur une action tout en puissance, la défense adverse craque et le 3ème ligne Victor Koleshvili plonge en but  aux pieds des poteaux ( 22- 8 39°). Les Albigeois se sont  montrés généreux, valeureux mais sont largement menés au score au moment de la pause citron. Les Lyonnais ont en poche leurs trois essais malgré une formation très remaniée (Chabal et Nallet ne sont pas là, seuls trois joueurs qui avaient évolué à Narbonne, sont dans le quinze). Ils sont en marche pour réaliser leur ambition .

DEUXIEME ACTE

Lorsque, le quinze albigeois revient sur le terrain comme à son habitude, avant son adversaire pour s’échauffer, rares étaient ceux qui pouvaient parier sur un redressement de la situation  même si les « hommes » de Julien Raynaud , malgré trois essais encaissés , n’ont jamais baissé les bras au cours de la première période affichant même une réelle volonté de jouer au large. Mais cette stratégie et malgré l’excellente prestation de Mathieu Péluchon a été  mise en échec pour cause d’imprécisions.

Cette deuxième mi-temps, avec la rentrée de Yogane Corréa à la place de Mathieu André, démarre comme s’était terminée la première par une  grosse pression lyonnaise : après plusieurs temps de jeu , les Lyonnais fixent au centre, à proximité de la terre promise . Et c’est l’ailier Ambaka qui pointe le quatrième essai en coin . On joue depuis 4 minutes et 8-27. Puis 8 –32 avec  Franck Romanet  qui aplatit en coin pour conclure une action rapide des Lyonnais. Albi prend l’eau non dans le jeu mais au tableau d’affichage.

Et c’est le tournant de la rencontre. Cyriac Ponau est de retour au sein de l’équipe. Les Tarnais sont dans les 22 lyonnais. Ils progressent au ras, puis ouvrent sur le trois-quarts sans trouver la faille dans la défense adverse. Le jeu est à 1 mètre de la ligne de but lyonnaise . Les avants pilonnent et  Yoan Chateauraynaud est poussé en touche. Même cause et même effet avec Nicolas Kaiser qui se fait pousser en touche dans les 22 lyonnais. .

54° Nouvelle superbe action des Albigeois de 80 mètres : Relance de Mathieu Péluchon dans ses 22, Alexander Todua est au relais , Malick Hamadache poursuit puis  transmet à César Damiani un peu isolé. Les Lyonnais récupèrent le cuir. Henry Broncan change sa première ligne , Yohan Misse sort également remplacé par Calas .

58° : Les Albigeois continuent leur forcing :jeu au ras, à un mètre de la ligne lyonnaise, maul, le ballon ne sort pas et Lyon récupère une mêlée. La pression se poursuit et les Albigeois sont enfin récompensés : après une fixation des avants , ils écartent vers la gauche, une sautée de Nicolas Kaiser et Alexander plonge en terre promise . La transformation en très moyenne position est réussie par Samuel Marques (32-15 62°).

Et puis c’est l’essai de pénalité suite à une démonstration de force du pack jaune et noir. L’arbitre désigne le centre des poteaux (22-32 65°). Albi poursuit sa domination. Nicolas Kaiser est plaqué sans ballon : pénalité 25 mètres face aux poteaux et 25-32 . On joue la 69ème minute, le point de bonus défensif est dans la poche !

Pour les albigeois il faut tenir pour préserver ce petit pactole qui vaut(presque) de l’or. En plus il tentent crânement leurs chances pour obtenir l’égalisation. Alors que la sirène a retenti ,les Lyonnais s’offrent  un  baroud d’honneur pour récupérer le point de bonus offensif. En vain. Les Albigeois ont su trouver les ressources nécessaires pour afficher une superbe opposition à ces Lyonnais qui enregistrent la plus courte défaite sur leur  herbe cette saison.
Les Albigeois avaient pris la route de Lyon avec comme principal objectif  de bien préparer la réception de Tarbes.  Cerise sur le gâteau : le point de bonus défensif. Inespéré !

Maurice Charbonnières .

Laisser un commentaire

Commentaires (1)

  1. bravo aux joueurs !! mais l avenir du club passe par une bonne gestion financiere qui savere pas bonne du tout (c est la meme musique que Cap Decouverte ) a quand la veritee aux joueurs d abords et au public quand ?? mrs les dirigeants attention le public en a marre et part petit a petit et meme des vrais supporters !!! on trompe le monde Attention !! quand les medias vont en parler cela sera trop tard !! vive le S C A qui restra en pro D2 SI la gestion devient rigoureuse et honnete !! bon courage a tous et bravo encore aux joueurs du S C A (toutes les equipes )