PRO D 2/ SCA 22-AUCH 15 : LE MAINTIEN

PRO D2/ SCA-AUCH 22-15

Mi-temps 12-0

Stadium Municipal ALBI

Terrain bon état . Beau temps, pas de vent

4 000 Spectateurs

Arbitre Tual   Trainini (Côte d’Azur)

 SCA

Todua, Lacroix (Chateauraynaud 75°), Vialelle, Bonnet, Rokoduru, (o) Barthélémy, (m) Marques, Raynaud (cap), L. Mondoulet, Visensang (Lane 69°), Damiani (Swiadek 58°), André, Hamadache (Kwarazfzlia 45°puisHamadache 62°),  Ponnau, (Djebablah 57°) Dedieu (Tetrashvili 45°puis Dedieu 75°)

1 Essai :Rokoduru 45°

1 Transformation Marques  45°-

5 Pénalité Marques 4°-19°-21°-40°-73°

2 Cartons jaunes :Visensang 34°(brutalité)-Marques 77°( anti jeu)

 AUCH

Prat (Brethous 30°), Puletua, Thierry, Lagardère, Ascarat, Fajardo (Caminati 54°), (m) Briscadieu (Clarac 42°), Jenkins (Larrieu 52°), Elgoyhen, Medves, Dargier de Saint Vaulry, Lacroix (Chauveaumont 73°), Brison (Magnan 40°Brison 63°), Bissuel (cap)(Le Guen 54°), Guyon (Abadie 40°)

2 Essais : Clarac 61°-Caminati 68°

1 Transformation Briscadieu 68°

1 Pénalité : Clarac 44°

1 Carton jaune :  Dargier  34°(brutalité)

LA VICTOIRE DU MAINTIEN. OUF !MAIS QUE CE FUT DIFFICILE!

Toute  la semaine cela avait été claironné sur tous les tons : la victoire face à Auch est indispensable pour espérer rester en Pro D2 l’an prochain. Auch c’est le match CAPITAL. La victoire est acquise…avec  beaucoup  de soulagement mais avec aussi un sentiment d’insatisfaction au trille final. Après une première mi-temps aboutie, assortie d’une belle domination, quelle fin de rencontre! On joue la 75ème minute de la rencontre Albi mène 22-15. Sur une mêlée dans les 22 d’Albi, les « Jaune et Noir » écopent d’une pénalité. Auch choisi la pénal-touche pour tenter de marquer afin d’arracher le nul qui aurait été un pis aller. S’en suit une touche à 15 mètres de la ligne de but. Les Auscitains mettent une pressionterrible sur la défense albigeoise. Nouvelle pénalité à 2mètres de la terre promise. Samuel Marqués écope d’un carton jaune. La mêlée est à rejouer 4 fois toujours avec introduction Auscitaine. Auch tente d’écarter mais se fait sanctionner. Pénalité pour Albi : pas d’hésitation, c’est le cuir en touche. Albi a préservé la victoire et certainement le maintien en Pro D2, Auch repart avec le point de bonus défensif, qui n’est qu’anecdotique car la  Fédérale 1 s’approche à grands pas.

C’est un Henry Broncan qui semble heureux enconférence de presse d’après match. Heureux…oui et non : « A Pau on est champion du monde mais on perd, tout le monde est content, ce soir, on fait certainement un mauvais match eton gagne et personne n’est content. C’est le rugby. Et au rugby il n’ a que la victoire qui est belle. A la mi-temps je dis à mes joueurs attention, dans le vestiaire à côté, vous ne connaissez pas l’équipe. Vous allez voir comment ils vont nous revenir. Et ils sont revenus avec leur mêlée, avec leur engagement physique. Ils ont fait beaucoup d’en avants en première période, en deuxième mi-temps il n’y avait plus d’en avants, ils étaient pour nous et les reculades en mêlée étaient aussi pour nous ».

SÉRIE D’OCCASIONS MANQUÉES

Mais ces moyens, certes limités,  avaient tout de même permis à Julien Raynaud et ses hommes, de faire une très bonne première mi-temps, certes en souffrant en mêlée, mais dominant en touche avec plusieurs ballons contrés sur lancements auscitains et dans le jeu (Albi en 80 minutes ne perdra qu’un seul lancement), les auscitains ne montrant rien quant au jeu et son ambition d’arracher la victoire à Albi pour continuer d’espérer. C’est le demi de mêlée Samuel Marqués qui alimente le tableau d’affichage en transformant en points les fautes adverses. Dès la 4ème minute il déflore le tableau d’affichage avec la première pénalité accordée 20 mètres face aux poteaux suite à un mauvais geste du talonneur visiteur et capitaine Luc Bissuel. Albi a la main sur le cuir mais n’arrive pas, malgré de belles actions d’attaquesplein champ à conclure. A la 18ème minute deuxième pénalitédans les 22 auscitains face aux poteaux (6-0). Deux minutes plus tard (20ème) Timalai Rokoduru est « séché » dans les 22 gersois. Le pied de Marquès ne tremble pas (9-0). La domination albigeoise ne pouvait pas ne pas ouvrir la porte des essais. L’opportunité de violer la ligne de but adverse se présente à la 34ème minute : sur une touche gagné aux abords de la ligne des 50,  l’attaque se déclenche… petit coup de pied à suivre par Rokoduru, qui récidive mais trop fort, le ballon sort des limites du jeu alors qu’il avait mis la défense adverse dans le vent. Une belle occasion de « vendangée ». Après que Clément Briscadieu eut raté les perches depuis les 40 d’Albi, une attaque albigeoise est lancée plein champ, Rokoduru, intenable, échoue à 50 centimètres de la ligne de but auscitaine, mais les Albigeois relancent le long de la ligne de but et alors que la porte de l’essai est grande ouverte par un surnombre, le cuir est cafouillé. Deuxième occasiond’essaiqui passe par lespertes et profils.

Jean-Christophe Bacca : « Je crois que l’on fait une première mi-temps plutôt accomplie, avec de l’occupation, de la maîtrise . On tourne à 12 à 0 alors que l’on a deux occasions franches d’essais. Nous manquons de réalisme et cela aurait pu nous coûter cher sur la seconde période.C’est dommageable. »
Alors que la sirèneretentie, quatrième pénalité bien placée 25 mètres en moyenne position et 12-0 à l’heure des citrons.

DEUXIÈME ACTE

Dès la reprise du jeu, les Albigeois continuent d’ afficher de belles intentions. L’ailier Timalai Rokoduru, suite à une phase de jeu un peu bizarre file le long de la touche pour plonger en but. Samuel Marquès ajoute les 2 points de la transformation et c’est 19 –3, car dès la 42ème minute, Briscadieu avait réussi à trouver le chemin des perches.

Remy Ladauge : « A 12 à 0 et à 19-3, on pense que le match est plié , mais Auch arrive à revenir avec des valeurs énormes. C’est une équipe qui ne lâche jamais. Ils ont su nous faire douter jusqu’à la fin. Et oui, dans les tribunes du Stadium bien garnies, tout le monde est conscient que c’est dans la poche ».

Malik Hamadache : «  On s’attendait à ce que ce soit une dure partie. On sait bien que c’est une équipe qui ne lâche jamais et elle l’a prouvé ce soir. Julien Raynaud nous l’avait expliqué, nous ne nous attendions pas à un match facile. Douzepoints d’avantage à la mi-temps, ensuite Auch a été plus agressif et revient dans le match petit à petit sans s’affoler. Mais nous, nousavons montré aussi que l’on voulait rester dans cette Pro D2 au même titre qu’Auch, mais aujourd’hui c’est nous qui avons gagné avec bien sûr cette envie et cet amour que l’on a pour le maillot albigeois ».

Julien Raynaud : « En deuxième mi-temps on marque de suite un essai un peu casquette, peut-être contre le cours du jeu. Alors on pense avoir fait le plus dur mais les Auscitains très accrocheurs, reviennent dans la partie et nous font très, très peur jusqu’au bout. Nous n’avons rien lâché. Ce soir nous avons fait un très grand pas pour le maintien, donc nous sommes très contents ».

LE RETOUR AUSCITAIN

A l’heure de jeu, le cours des choses va changer. En six minutes, Auch « s’offre » deux essais. Le premier (61°) signé en bout de ligne par Christophe Clarac et bonifié d’ une transformation (19-8), le second (67°) avec à la conclusion Jonathan Elgoyen.( 19-15). Aïe, Aïe ! Certes Samuel  Marquès ajoute trois points depuis les 22 auscitains en moyenne position, les visiteurs s’étant fait sanctionner pour un hors jeu de position (22-15 à la 72°) . Mais Albi souffre.

L’arrière Alexander Todua tente de « sauver la maison » mais son coup de pied de dégagement dévisse et trouve une touche pratiquement dans ses 22.

Suite à une mêlée avec introductionAlbi dans ses 22, Albi est sanctionnée. Auch qui cherche à arracher le nul, choisi la pénal-touche . Touche avec lancer auscitain à 5 mètres de la ligne de but. Et ce sont les quatre dernières minutes décrites plus haut. Albi plie mais ne rompt pas…..

Nathan Lane : « Cette victoire a été dure à arracher. La  première mi-temps s’est bien passée, nous avions 12 points d’avance . Après nous savions que les Auscitains n’allaient rien lâcher. Ils se sont regonflés et sont revenus dans la rencontre. Pour nous cela a été très dur. Durant les dix dernières minutes ils sont sur notre ligne. Nous y mettons tout ce que nous pouvons, et heureusement ça passe. Nous sommes contents de la victoire qu’il nous fallait même si tout n’a pas été parfait surtout sur la seconde mi-temps. Mais il nous fallait des points. En seconde mi-temps on a moins occupé, mais je pense que ce sont les Auscitains qui se sont révoltés, ils ont tout donné. Mais nous, nousne voulions pas lâcher ».. 

Julien Raynaud : « Nous avons beaucoup souffert en mêlée ce soir, mais la mêlée c’est toujours aléatoire. On sort d’une plutôt bonne prestation (Pau), et ce soir nous savions les qualités de la mêlée auscitaine et elle l’a prouvé ce soir. Cela aurait pu nous coûter le match . Mais nous avons encore fait preuve sur la dernière mêlée de beaucoup de courage et d’esprit pour s’en sortir. Ce sera la belle image de cette fin de rencontre ».

Malik Hamadache : « Comme on le sait la marque de fabrique Auscitaine est la mêlée . Ce soir les gersois étaient très forts , très techniques. Ils ont été très forts dans ce secteur là . A nous de continuer à travailler parce que la mêlée est encore une valeur certaine à Albi. Nous devons continuer à faire des progrès dans ce secteur et sur la fin du match cela montre que nous n’avons pas cédé à 5 mètres de la ligne fac e à cette mêlée auscitaine agressive et ambitieuse pour marquer . Cela prouve notre état d’esprit, notre envie de travailler au niveau de  la Pro D2. »

Jean – Christophe Bacca : La mêlée a beaucoup souffert . Nous avons tout essayé, de changer de première ligne, de faire revenir la première tête de mêlée. Nous savions que la mêlée auscitaine était en place, que c’est leur point fort. Nousn’avons pas su résister à cela, ce qui nous à fait sortir du match et surtout cela a permis aux Auscitains d’espérer avec ce final à couper le souffle et sous haute tension. Donc, je crois qu’il va falloir que l’on prenne un peu plus de régularité dans ces phases là parce que nous avons le potentiel pour bien travailler. Nous savions que nous ne pouvions pas trop appuyer sur la mêlée du fait de nos blessés, et de nos suspendus. La mêlée auscitaine nous a posé beaucoup  de problèmes et en seconde mi-temps cela a impacté l’ensemble du jeu albigeois. C’est toujours pareil, nous manquons de patience. Pourtant nous leur avons dit à la mi-temps soyez patients ce dont on manque en première mi-temps et cela nous coûte cher. Nous avions qu’Auch ne lâcherait pas. C’est pour cela que nous l’emportons à la fin parce que, à 12 à 0,  nous sommes restés concentrés même en seconde mi-temps alors que l’on souffrait. Nous savions qu’Auch tiendrait jusqu’au bout c’est ce qui nous a permis d’emporter cette rencontre. Mais, effectivement le fait de vendanger deux occasions en première mi-temps nous a posé beaucoup de problèmes »

Rémy Ladauge avoue : « J’ai eu peur sur la dernière mêlée. Jusque là je n’avais pas peur, mais comme nous étions très dominés en mêlée, j’avais très peur d’un essai de pénalité sur les dernières minutes. Mais le pack a réussi à tenir sur cette dernière mêlée. Nos garçons ont été chercher la victoire , c’est le principal car c’était un match capital. Il reste trois matches et quinze points potentiels »

Le mot de la fin, nous le laisserons à Henry Broncan qui tente de relativiser ce semblant de déception non sur le fond mais sur la forme : « Nous on joue avec nos moyens . Nous avons fait jouer aujourd’hui un seconde ligne de 20 ans, il y avait 5 « Reichel » sur la feuille de match . Donc nous jouons avec les moyens dont je dispose. Nous avons eu une semaine très difficile avec les blessures . Et on s’aperçoit aujourd’hui qu’Auch ne lâche jamais. J’espère de tout mon cœur qu’ils vont se maintenir ». » .

Maurice Charbonnières

Laisser un commentaire

Commentaires (0)