Henry Broncan : Savoir raison garder

Henry Broncan

Naturellement, la réception de Béziers, samedi à 18h30 est attendue avec d’autant plus de sérénité voire d’impatience que la victoire à Bourg en Bresse a redonné le moral aux « jaune et noir ». Mais pour autant, le groupe n’a pas plongé dans l’euphorie parce que si une hirondelle ne fait pas le printemps, une victoire, fut-elle à l’extérieur ne fait pas non plus un championnat.

Et chacun est conscient que cette victoire a été arrachée dans les ultimes minutes grâce au courage et à l’abnégation de tout un groupe alors que les Bressans effectuaient un énorme pressing sur la ligne de but albigeoise.

Henry Broncan : « Nous avons gagné à Bourg devant une très belle équipe soutenue par un public énorme et cela a été un match très difficile. Avec un retour après huit heures de route, nous essayons de mettre l’accent sur la récupération. Je pense qu’il y aura aussi des rotations dans l’équipe pour permettre à des joueurs de souffler un petit peu. On sait que Béziers, vainqueur en particulier d’Agen et de Lyon, sera particulièrement dangereuse d’autant qu’elle va essayer d’effacer son faux pas à domicile contre Pau. J’ai d’ailleurs parlé longuement avec l’arbitre de la rencontre et il me disait hier (mardi) que la victoire de Pau était un petit peu usurpée puisque acquise sur deux interceptions lesquelles ont empêché de triompher une très belle équipe de Béziers, commandé par un son formidable seconde ligne Rémy Martin. L’arbitre a trouvé que Béziers est une très belle équipe, très bien organisée ».

Il est évident que si l’Albi face à Béziers affiche les mêmes vertus qu’à Bourg-en-Bresse, on peut espérer un résultat positif. L’analyse du coach à la casquette : «  Albi , à Bourg, a su remonter au score alors que tout le monde nous donnait perdant lorsque nous étions menés 22/12 et alors que nous n’étions pas très bien. Et puis il y a eu une magnifique attaque de nos lignes arrières avec Mathieu Péluchon qui, contrairement aux commentaires des médias, est rentré dès la première minute, et qui nous marque un essai splendide sur une offensive à trois avec Nicolas Kaiser, Sylvain Bouillon et Mathieu Péluchon qui, tel un véritable ailier, a exécuté l’arrière par un superbe cadrage débordement et nous a permis de retrouver de l’espoir. C’est la première fois que le pack et les trois-quarts ont joué vraiment ensemble. Le pack a ensuite su se remontrer conquérant, gagner des ballons en touche, faire des mauls et obtenir donc deux pénalités avec un buteur de très haut niveau qu’est Samuel Marques, il ne faut pas l’oublier. Samuel a dominé le buteur adverse qui n’a pas eu la même réussite, heureusement parce que nous n’aurions pas pu gagner . Donc les 23 joueurs qui ont participé à cette rencontre ont connu un bon moment de bonheur. Cela leur fait beaucoup de bien parce que nous avons une saison très difficile. Ce fut un bon moment de convivialité, d’embrassades ce que nous n’avions pas connu depuis longtemps, même si contre Colomiers nous étions très heureux ».

MATCH RÉFÉRENCE ?

Pour Henry Broncan il faut savoir raison garder : « Rien n’est gagné. On le sait Béziers est une très grosse équipe avec un centre énorme Sete Tuilevuka ,un tongien qui a des qualités énormes, Rémy Martin devant, Marc Baget, une première ligne de fer, etc… Nous savons que ce sera très, très dur d’autant que les Bittérois vont vouloir rattraper leur faux pas de Pau. »

Depuis le début de la saison, les supporters étaient dans l’attente du match référence. Bourg est-il celui-là ?
« Non, ce n’est pas le match référence, mais c’est un match qui relance la saison c’est sûr, qui nous fait beaucoup de bien. Mais si samedi Béziers venait à s’imposer ici, à Albi, cela nous remettra le doute. Si nous sommes toujours derniers, le classement britannique place d’autres équipes derrière nous parce qu’elles ont perdu deux fois chez elles. Nous, avec notre victoire à l’extérieur, malgré nos deux défaites à domicile c’est comme si nous n’avions qu’une défaite à domicile. Donc, nous nous sommes relancés. J’ai beaucoup apprécié l’engagement de tous dès lors que l’on s’est retrouvé là-bas sans un supporter devant 6 000 spectateurs en furie, mais c’est un très bon public qui a applaudi notre essai parce qu’il l’a trouvé tout simplement remarquablement bien exécuté. C’est un public de connaisseur dans un département où il y a une véritable passion pour ce sport. »

Au niveau de l’effectif, seul Gabriel Lacroix qui a subi un sévère KO dès la première minute sera absent trois semaines. L’on sait que c’est notre meilleur marqueur d’essai et donc c’est une lourde perte. D’où la nécessité de le remplacer.
«  Nous allons voir si c’est Nicolas Kraska qui le remplace ou si nous ferons appel à l’ailier fidjien qui a repris après deux mois d’absence. Il a joué avec les Reichel à Bayonne et s’est montré impressionnant. On ne le connaît pas parce que trop longtemps blessé. A moins qu’il ne soit laissé à la disposition des « Espoir »qui jouent dimanche après-midi contre Narbonne». La décision devait être prise lors de l’entraînement du jeudi ».

Laisser un commentaire

Commentaires (0)