En route pour Bourgoin

Henry Broncan : « Notre équipe vaut beaucoup mieux que ce qu’elle a montré contre Mont-de-Marsan, la vidéo le montre très bien »

« Je suis content de Rokoduru pour son match de reprise et titularisé pour la première fois »

« Je souligne la victoire des Espoirs à Castres et le match nul des « Reichel » à Biarritz »

« Contre Carcassonne, il faut que ce soit le Noël de nos fidèles supporters »

La vidéo est un outil aujourd’hui indispensable. C’est au travers de cet outil que l’on peu affiner à froid l’analyse d’une rencontre, quand celle-ci s’est soldée par une victoire, mais surtout lorsque le résultat est négatif. Concernant la défaite concédée, la quatrième, sur la pelouse du Stadium Municipal d’Albi face à Mont-de-Marsan, il y avait un certain nombres de points à vérifier tant au niveau des mêlées où les Albigeois ont été en de nombreuses occasions sanctionnés et d’actions dont le spectateur pouvait se poser un certain nombre de questions notamment sur des essais refusés.

Henry Broncan est naturellement bien placé pour répondre à ces interrogations dans la mesure dès la reprise des entraînements se trouve la séance vidéo.

Question : Henry, le visionnage de la vidéo du match contre Mont-de-Marsan a-t-elle apporté des réponses à certaines questions ?

« Oui et non, elle a fait évoluer mon analyse à chaud. Puisque on se rend compte que la victoire était à notre portée. On s’est aperçu qu’il y avait eu beaucoup de relâchements chaque fois que nous étions devant au score ou chaque fois que nous rapprochions du score. Il est certain qu’il y a beaucoup de travail à faire sur la mêlée, sur les phases de conquête. Là où nous avons été battus aussi c’est sur les rucks qui sont une phase de combat essentielle. Nous avons été battus sur le combat. Est-ce que nos joueurs étaient fatigués du fait que la rencontre d’Auch a été usante, qu’il s’est s’agit d’un match très dur pour lequel les auscitains ont payé le prix fort à Narbonne(0-59). Je crois que notre équipe vaut beaucoup mieux que ce qu’elle a montré dimanche contre Mont-de-Marsan. L’équipe de Mont-de-Marsan était beaucoup plus à notre portée que je ne le pensais à la fin de la rencontre. La vidéo le montre très bien. »

Autre constat via la vidéo : deux essais albigeois étaient valables.

« Oui, ils étaient valables, surtout le second. Mais c’est comme cela. Comme je le disais à mes joueurs, nous sommes avant derniers au classement, donc parmi les mal classés et c’est inconscient je crois dans la tête d’un arbitre. Dans la vie c’est aussi comme cela . On ne prête qu’aux riches. Cela ne va pas nous empêcher de nous accrocher. Nous allons à Bourgoin où nous savons que ce sera très difficile et après il y aura le match capital contre Carcassonne qui dispose d’un très bel effectif. J’en senti mes joueurs très concernés après la vidéo et parfaitement conscients du piètre spectacle qui a été offert au public. Ce sont les amis, que l’on déçoit, les autres ceux qui sont contents de nos défaites, ceux-là…. »

ALTERNATIVE OU PAS

Evidemment parmi les amis qui aiment le Sporting, une question est récurrente : y a t-il une alternative pour stopper cette spirale de défaites ?

Henry Broncan : « La dimension mentale dans le sport est devenue, surtout au haut niveau comme l’est la Pro D2, une chose essentielle, primordiale. Le mental ça ne ce gagne pas en dix minutes, avec un claquement des doigts, ça ce gagne sur des saisons. Il faut que cette jeune équipe albigeoise, qui a vraiment des qualités, sache comment aborder une rencontre importante, un match c’est une chose assez inégale, comment savoir marquer sur ses points forts, comment savoir défendre sur ses points faibles. Là dessus nous avons beaucoup de travail à faire. C’est ce qui cette année explique en partie nos résultats très passables ».

La solution peut-elle passer par de jeunes joueurs comme Rokoduru qui pour sa première titularisation en équipe Pro s’est offert un premier essai et en deux occasions mis du danger dans la défense adverse.

« Rokoduru a eu beaucoup de mal dans la première demi-heure. C’est le passage obligé pour l’adaptation et il ne faut pas oublier qu’en plus il avait écopé de trois matches de suspension et que donc, le Fidjien était sur un match de reprise, puisqu’il n’avait joué que contre le Stade Français en Espoir. Je suis content de lui parce qu’il marque un essai, qui nous a rappelé le bon temps de Voretemaya ou de Guitoune . Je rappelle qu’il est né en 93 et qu’il est jute Reichel. J’espère qu’il confirmera. Il était je crois très contracté au début de la rencontre, mais à la fin il s’est lâché complètement et a fait trembler les Montois. Et quand un joueur fait trembler une grande équipe comme celle de Mont-de-Marsan cela veut dire qu’il a des qualités ».

Nul n’ignore l’effectif réduit dont dispose le staff du SCA pour bâtir l’équipe avec des absents comme Maisuradze, Caillau, Tetrasvhvili. Alors du sang neuf à Bourgoin ?

« Pour Bourgoin, il faut attendre demain (mercredi NDLR) car nous ne savons pas si Mathieu André pourra effectuer son retour. Par contre les Espoirs ont fait un très bon match à Castres. Donc un ou deux éléments de cette équipe Espoir risquent de monter en équipe 1 , car en fait gagner à Castres avec le bonus offensif, chapeau alors qu’ il y a quinze jours nous étions très mécontents de cette équipe. Il y a eu une remontée de bretelles assez virulente, et depuis, est-ce la bonne solution, ils ont battu le Stade Français et réalisé cette performance à Castres. Des joueurs nous ont fait plaisir. En plus je voudrais souligner le match nul des « Reichel » à Biarritz face à une équipe invaincue, alors qu’entre les équipes « Espoir » et la Première , il y a presque une équipe Reichel. Cela prouve qu’un travail a été fait à Albi chez les jeunes, un petit peu comme à Bourgoin qui doit être un exemple dans la mesure où cette équipe, descendue pour des problèmes financiers, est remontée tout de suite parce qu’ils avaient des jeunes de très grande valeur. Cela suppose du travail sur la durée. Nous sommes dans un pays très impatient . Mais je crois que mes joueurs devraient apprendre la patience quand il sont sur le terrain et nos supporters ne devraient pas être trop pressés parce que , je vous l’assure, dans ce club on travaille beaucoup ».

Incontestablement le SCA est à une étincelle d’excellents résultats. Il faut se rappeler que les « jaune et noir » ont abandonné en chemin dix points qui les auraient placés dans le ventre mou du championnat voire plus haut.

« Nous sommes effectivement très près. Je vous assure je suis sorti défait du match contre Mont-de-Marsan, comme de celui de Pau, voire celui d’Auch car j’étais déçu par la fin de la rencontre. Incontestablement on ressent une baisse de régime lorsqu’on est devant ou à portée de l’adversaire. C’est une baisse de régime collective. J’ai demandé au capitaine (Julien Raynaud NDLR) de faire davantage confiance à ses lieutenants et à ses joueurs, car il faut que tout le monde soit à moment donné un peu capitaine dans l’équipe. Lorsque Julien est au four et au moulin, par moment il est fatigué alors il faut que d’autres sachent prendre le relais à quelque poste que ce soit. Il faut savoir reposer les avants quand c’est nécessaire. Un garçon comme Bastien Dedieu qui a touché 12 ballons contre les Montois a été impeccable, il est un très gros travailleur, un très grand joueur exemplaire, comme quelques autres. Il faut que l’hygiène vie soit impeccable et quelques fois elle ne l’est pas et cela me déçoit parce quand une petite ville comme Albi tout me revient aux oreilles. Les joueurs gagnent un match et veulent faire la fête….où ils veulent noyer leur chagrin….. Il ne le faut pas, il faut attendre Noël. Il faut qu’à Noël contre Carcassonne nous soyons le Père Noël de nos fidèles supporters».

Maurice Charbonnières

Laisser un commentaire

Commentaires (0)