Comme un avant-goût de Noël

Visuel du SCA - Sporting Club Albigeois

CS Bourgoin-Jallieu–SC Albi

9 - 12


Statistiques

Domicile Visiteur
Carton jaune Levast ( 80° antijeu) 3 pénalités Tomamichel ( 45°-53°- 64°). Carton jaune : Lane (64° faute technique) 4 pénalités : Marques (23°-51°-57°), Peluchon ( 75°)

Composition

Domicile Visiteur
Moinot- Tomamichel, Perri, Mignot, Bouet (Kamea 54°), (o) Argoud, (m) Da Silva- Barrière, Levast (cap), T. Cotte(Amadou 58°), L.Cotte (Santoni 48°,Souquet 68°), Louchard, Pelo (Garcia 48°), Kribache ( Janaudy 48°), Gicolllet ( Rességuier 48°) Peluchon- Kraska, Hecker, Bonnet, Rokoduru – (o)Barthélémy (Bouillon 77°),(m) Marques (Chateauraynaud 72°), Raynaud (cap), Calas (J. Mondoulet 47°)- L. Mondoulet (Visensang 69°), Damiani, Correa ( Lane 47°),-Kwarazfelia ( Gau 47°), Ponnau ( Djebablah 47°), Dedieu (Hamadache 76°)

Informations

Les séries, fussent-elles victorieuses, comme lorsqu’elles concernent des  défaites, sont destinées à s’interrompre un jour ou l’autre. Les Berjaliens ont tenu 22 rencontres avant de tomber sur leur terrain de Pierre Rajon. Et ceux qui ont joué les empêcheurs de gagner en rond (à la maison) ce sont les Albigeois .Pourtant, les locaux étaient pleins de certitudes lorsqu’ils annonçaient dans les colonnes du Dauphiné que «  la venue d’Albi allait permettre à Bourgoin de remporter une victoire (bonifié) afin de coller avec les prétendants au top 5 ». Raté et ce sans contestation possible. « Face à des Albigeois accrocheurs , les Berjaliens enregistrent leur première défaite à domicile depuis le 8 avril 2012 contre Grenoble….  Sans qu’il y ait grand chose à redire tant ils ont joué à l’envers. Les Albigeois, au contraire, ont pris la rencontre par le bon bout, faisant les choses dans l’ordre » souligne le chroniqueur sportif local.
Les supporters albigeois étaient presque habitués à vivre les dernières minutes des rencontres l’angoisse chevillée au corps car souvent menant au score, le quinze tarnais rendait les armes dans les ultimes minutes. Or , contre Bourgoin, jamais les « jaune et noir » n’ont été menés au score.  Virant en tête au terme des 40 premières minutes grâce au coup de pied de Samuel Marques (0-3), durant la deuxième période, les Berjaliens sont revenus deux fois mais le pied de Samuel Marques puis celui de Mathieu Péluchon a porté l’estocade à deux minutes du trille final . Dieu qu’elles furent longues ces ultimes minutes.
« Le turnover n’aura pas marché cette fois-ci. Le CSBJ a manqué d’impact physique et d’intelligence dans le jeu. Albi, au contraire, a livré le match parfait. Présents devant, les Albigeois ont su pousser les Berjalliens à la faute et les empêcher de jouer. Les buteurs ont fait le reste. » analyse le chroniqueur du Dauphiné Libéré. «  même la mêlée, pourtant le point fort du CSBJ, a du mal à prendre le dessus sur son adversaire .Bourgoin a bien mal débuté cette rencontre et est dominé par une équipe d’Albi rugueuse et pleine de bonnes intentions. Le CSBJ tente de jouer à la main et écarte trop vite au large. Une soirée difficile s’annonce à Rajon…! ».
Cette rencontre en Isère fut toutefois tout sauf un long fleuve tranquille. En de nombreuses occasions des sueurs froides ont coulées sur l’échine des supporters berjalliens et mais également dans le camp français.
Ainsi, dès la 25ème minute , sur une mêlée au centre du terrain, avec introduction Samuel Marques, celui ci tape un long coup de pied à suivre, l’arrière local Maël Moinot réussi à  aplatir dans ses buts.
A la demie heure de jeu, les Berjaliens n’ont pas fait une seule incursion dans les 22 d’Albi.
31ème : Suite à une touche pour Bourgoin, les Albigeois se mettent à la faute sur le ruck. Pénalité que joue très rapidement Fabio Da Silva, l’attaque va jusqu’à l’aile à Bouet lequel s’écroule juste devant la ligne et Vincent Pelo est éjecté en touche. Ouf…Albi a eu chaud.
35ème : Nouvelle pénal touche pour Bourgoin à 5 mètres de la terre promise, la balle est vendangée par l’alignement Berjallien, lequel alignement qui est l’un des points forts de l’équipe locale est en de nombreuses occasions mis en difficulté.
DEUXIÈME ACTE
Albi reprend en affichant de bonnes intentions et continu son travail de sape empêchant Bourgoin de développer son jeu. Dès la 47ème minute, c’est le premier coaching pour Henry Broncan qui fait rentrer Djebablah, Mondoulet, lane, Gau à la place respectivement de Ponnau, Calas,Correa, Kwarazfelia. Bourgoin fait également rentrer du sang neuf.
Alors qu’à la 44ème minute , Bourgoin est revenu au score (3-3) suite à une pénalité 15 mètres face aux poteaux, dès la 50ème , la mêlée berjalienne est à la peine, pénalité pour Albi, 15 mètre face aux poteaux et 3-6. Le mano à mano entre Samuel Marques et Eric Tomamichel se poursuit : suite à un hors jeu en défense des albigeois, Bourgoin revient sur  une pénalité 25 mètres face aux perches (6-6). Réponse du berger à la bergère : Albi investit le camp adverse , Maxime Santoni est à la faute et 6-9 pour Albi, Marques a réalisé un sans faute. Trois minutes après (59ème) Tomamichel trouve le poteau sur une tentative de pénalité.
69ème : Nathan Lane est à la faute il écope d’un carton jaune, et 9-9 au planchôt.
67ème : premier raté de Samule Marques des 40 en coin, le cuir échoue sous la barre.
70ème : nouvelle alerte pour Albi avec un temps fort de jeu pour Bourgoin, Maël Moinot est à deux doigts d’aller en dame, rattrapé à l’ultime mètre, il est relayé par  Walter Argoud qui commet un en avant. ReOuf !
Mathieu Péluchon d’un magistral coup de pied 20 mètres à gauche ne rate pas l’occasion de reprendre l’avantage suite à une faute berjalienne sur un ruck 9-12.
Alors que Nathan Lane avait écopé  d’un jaune à la 64 ème minute, les Albigeois n’ont pas encaissé de points  et ils  ont fait grossir leur pécule. Bref on joue les ultimes minutes : 78ème : suite à une faute en mêlée des Berjaliens, Péluchon trouve une pénal touche dans les 22 adverses. Un énorme groupé pénétrant sent bon l’essai en devenir, Camille Levast écroule le maul, carton jaune et Mathieu Péluchon ne tente même pas la pénalité. Dégagement en touche, Albi remporte son second succès à l’extérieur. Les « hommes » de Julien Raynaud laissent éclater leur joie au centre du terrain. Oublié le long déplacement, oubliée la défaite concédée face à Mont de Marsan…. . Normal car  ils  ont réalisé un sacré exploit. Faut-il préciser que  rares étaient ceux qui auraient parier un euro, même sur le point de bonus défensif…Alors les quatre points de la victoire….
Henry Broncan : « Je n’avais jamais gagné à Rajon et je suis venu pour la première fois en 1975 ». Voilà un tabou qui en a pris un sacré coup.
Le coach albigeois confiait à l’heure de la conférence de presse d’après match «  Les joueurs ont respecté les consignes et je tiens à leur rendre hommage. Cette victoire est énorme » .
Les Albigeois ont réalisé le match (pratiquement) parfait à l’extérieur en affichant leurs valeurs que d’aucuns appelaient de leurs vœux : agressivité en défense (dans le bon sens dira le chroniqueur local) , ce qui faisait un peu défaut ces derniers matches, jeu d’occupation, et ils ont longtemps privés les Berjalliens de ballons (la première demie heure sans fouler l’herbe des 22 albigeois) . A cela une raison expliqué par le capitaine julien Raynaud : «  Nous étions venus avec des intentions car nous avions que dans ce groupe il y avait de la qualité. Mais on a été parfois un peu léthargique. Contre bourgoin, nous avons mis les ingrédients nécessaires et indispensables pour gagner à l’extérieur… ». Bref, une fois n’est pas coutume les Albigeois ont joué 80 minutes. C’est aussi simple que cela.
Pour autant pas question de s’emballer : «  Ce succès nous fait un bien fou et nous permet d’envisager (un peu) différemment la suite de la saison. Mais restons humbles…un autre défi attend l’équipe c’est la rencontre contre Carcassonne samedi prochain» rappelle Henry Broncan. Pour Julien Raynaud c’est très simple «  Nous devons continuer à travailler aux entraînements. L’objectif est de battre Carcassonne pour offrir une victoire à domicile à notre public qui le mérite bien et surtout pour passer  les fêtes de fin d’année bien au chaud ».

Laisser un commentaire

Commentaires (1)